Avec toutes mes sympathies – Olivia de Lamberterie

“Ce livre qui n’aurait jamais dû exister puisque tu n’aurais jamais dû mourir”

Avec toutes mes sympathies était dans ma PAL depuis un an.

A l'arrière plan, deux enfants regardant la mère, au premier plan, la couverture du livre d'Olivia de Lamberterie, Avec toutes mes sympathies
Olivia de Lamberterie explore son enfance commune avec son frère disparu

A la fois envie de le lire et crainte qu’il ne soit plombant ; l’écriture comme thérapie laisse rarement de la place au lecteur.

Il n’en est rien. Ce livre invite à la réflexion sur la famille, le deuil et la place de la littérature dans une vie.

Un livre sincère

Olivia de Lamberterie explore son enfance commune avec son frère, raconte les tentatives de suicide de ce dernier, le décrit tel qu’il était, nous convainc que nous aurions adoré le connaître.

Un livre sur le deuil, pas sur la maladie

Le suicide est une maladie familiale, plutôt subie que combattue. Lorsque le diagnostic tombe pour Alex : dysthymie, l’auteur se contente de faire une recherche sur Wikipédia et de partager avec nous quelques échanges avec des médecins.

L’auteur d’Avec toutes mes sympathies ne cherche pas d’explications, elle cherche comment vivre avec ce fardeau.

Un livre sur l’impuissance

Que faire quand l’être aimé veut disparaître de sa vie, l’obliger à rester dans cette vie ou le respecter assez pour le laisser partir.

L’auteure n’a pas de réponse.

Un livre sur la place de la littérature dans la vie

L’auteure que l’on connaît d’abord comme critique littéraire aime passionnément la littérature :

“La lecture est l’endroit où je me sens à ma place.”

Enfant, ses parents la laissaient libre de lire ce qu’elle voulait :

“La littérature possédant le pouvoir de transcender la trivialité, on avait l’autorisation de tout lire alors qu’au quotidien, nos parents nous imposaient des règles sévères.”

Et c’est vers la littérature qu’elle se tourne dans cette période de chagrin, accepte l’impérieuse nécessité d’écrire, cite Sagan :

“On n’a pas envie d’écrire, on écrit.”

Pour enfin, se laisser embarquer :

“Aujourd’hui, c’est troublant, j’ai vécu pour la première fois ce que des écrivains me racontent depuis quinze ans : que tout à coup, l’écriture les dépasse, que les phrases jaillissent d’on ne sait plus où, les personnages se mettent à vivre tout seuls et font ce qu’ils veulent. Eh bien, tout est vrai, le livre s’écrit tout seul.”

Dommage qu’elle recycle dans son texte des titres de livres connus :

“Rien ne s’oppose plus à cette nuit”

Cette ficelle un peu lourde n’est pas à la hauteur du reste du livre.

Un livre où le style est présent

“Lire répare les vivants et réveille les morts. Lire permet non de fuir la réalité, comme beaucoup le pensent, mais d’y puiser une vérité.”

Mon avis en résumé

Ce que vous allez aimer

  • La beauté du texte
  • Le lien intime de l’auteur avec la littérature
  • La description d’un amour fraternel

Ce qui peut vous agacer

  • Le recyclage de titre de roman

Ma note

Note globale5/5

Distinctions

Avec toutes mes sympathies a reçu le Prix Renaudot de l’essai 2018.


Info-livre : Avec toutes mes sympathies par Olivia de Lamberterie

Couverture d'Olivia de LamberterieEditeur  : Stock
ISBN  : 978-2-234-08580-0
Pages : 254
Date de parution : 22/08/2018

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin
J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.
Publications: 221

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.