Bizarre ! Bizarre ! — Roald Dahl

Connu pour ses livres pour jeune public, Roald Dahl a écrit The Gremlins (qui a inspiré Joe Dante, le réalisateur de Gremlins), Matilda ou encore Charlie et la chocolaterie. Les nouvelles du recueil Bizarre ! Bizarre ! sont destinées aux adultes.

En arrière plan, un homme caché derrière un bouquet de fleurs (image doublé). Au premier plan, la couverture du livre de Roal Dahl, Bizarre ! bizarre !
Un recueil de nouvelles corrosives

Au sommaire de cet article

L’univers narratif

Il ne faut à Roald Dahl que quelques mots pour le décrire :

« Une table savamment décorée nous attendait dans la salle à manger. Les hautes chandelles, les roses thé, les scintillements de l’argenterie, les trois coupes de cristal qui complétaient chaque couvert et, par-dessus tout cela, une chaude odeur de rôti qui me mit tout de suite l’eau à la bouche »

Le connaisseur

« Devant le mur de gauche, un long établi encombré de fils électriques, de batteries et de petits outils coupants. Dessus était posée une boîte noire d’un mètre de long qui ressemblait à un cercueil d’enfant. »

La machine à capter les sons

Les personnages

Le narrateur est présent, mais tellement discret qu’on sait à peine qui il est. Il se contente de décrire la scène et de rapporter ce qui s’est passé.

Les personnages sont souvent comme vous et moi, c’est d’ailleurs le titre original du livre : Someone like you (Quelqu’un comme vous). Le titre français Bizarre ! Bizarre ! fait peut-être référence au célèbre dialogue de Drôle de drame (Marcel Carné, 1937), un film humoristique, poétique, mais aussi corrosif où certains protagonistes ont une double vie, mais ce titre rend moins compte des personnages des nouvelles.

Ils n’ont pas une double vie, mais une apparence policée. Peu à peu, ils dévoilent qui ils sont, au mieux des originaux et au pire des monstres.

Les intrigues

Ce sont des intrigues à chute. Elles sont souvent cruelles, et l’auteur laisse au lecteur le soin de compléter ce qu’il ne raconte pas.

Le style

Incipit de la première nouvelle :

« Nous étions six à dîner chez Mike Schofield, à Londres : Mike, sa femme et sa fille, ma femme et moi, et un nommé Richard Pratt. »

Citation :

« Durant toute la semaine, je n’avais jamais un instant pour moi. Quand Foxley me voyait en train de lire un roman, il me trouvait immédiatement une autre occupation. Une de ses formules consacrées, surtout les jours où il pleuvait était : “Tiens Perkins, j’aimerais bien voir un bouquet d’iris sauvages sur ma table, qu’en penses-tu ?” »

Une nouvelle en particulier : La grande grammatisatrice automatique

Cette nouvelle, à la lumière du marché du livre d’aujourd’hui, a de quoi faire sourire. La chute n’en est pas moins cruelle.

Knipe est un inventeur de génie, il vient de fabriquer « la calculatrice électronique la plus rapide du monde ». Son patron en le félicitant s’étonne qu’il n’en soit pas plus heureux, il ignore que Knipe est un auteur frustré. Dépité que tous ses manuscrits lui soient retournés, accompagnés d’une lettre de refus, Knipe convainc son patron, M. Bohlen, de le laisser travailler sur une machine qui rédigera des romans bien mieux que les écrivains eux-mêmes. Il résout la difficulté majeure qui se présente : une machine ne pense pas par elle-même. Qu’à cela ne tienne, il entrera dans la machine les règles de la grammaire anglaise, « gouvernées par des règles immuables, régies par une rigueur mathématique. » Ensuite, eh bien, lui fournir toutes les intrigues possibles.

Et ça marche ! Knipe et son patron envoient des nouvelles à des magazines prestigieux. Elles sont acceptées et ils commencent à gagner de l’argent.

Ils auraient certes pu s’arrêter là, mais ça ne leur suffit pas. Ils créent leur propre agence littéraire pour promouvoir les auteurs imaginaires de romans conçus par la grammatisatrice.

Encore un succès, mais ils trouvent une autre idée lumineuse, ils veulent maintenant absorber tous les écrivains du pays. Et… je vous laisse lire la suite.

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Des nouvelles à chute
  • Une écriture incisive

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Des histoires sombres, voire cruelles

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages3,0/5
Intrigues5,0/5
Style5,0/5
Moyenne4,5/5

Info-livres : Bizarre ! Bizarre ! par Roald Dahl

Couverture du livre de Roald Dahl, Bizarre ! Bizarre !

Editeur : Gallimard (Folio)
ISBN : 2-07-036395-3
Pages : 308
Date de parution : 08/06/1973

Publié pour la première fois en français en 1962 chez Gallimard

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin
J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.
Publications: 231

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.