Blackwater – Michael McDowell

Si cette série de livres a fait le buzz et connu une réussite spectaculaire, il y a de bonnes raisons. Comme d’autres avant lui (Harry Potter, L’assassin royal et quelques autres), Blackwater est facile à lire et totalement immersif dès les premières pages, vous aurez envie de continuer. Blackwater a été coupé en six tomes de façon arbitraire (excellent marketing, ceci dit), mais il s’agit en réalité d’un seul et même livre, c’est pourquoi je ne fais qu’une chronique.

En arrière-plan, du bois prêt à être exploité, au premier plan la couverture du livre de Michael McDowell, Blackwater tome I, La crue
Qui est Elinor ?

Les six tomes de Blackwater

  • La crue
  • La digue
  • La maison
  • La guerre
  • La fortune
  • La pluie

Que se passe-t-il ?

Une crue a envahi la petite ville de Perdido. Oscar Caskey et son domestique Bray se sont engagés en bateau dans la ville à moitié immergée. Parmi les bâtiments endommagés, l’hôtel Osceola où les chambres sont inondées… sauf une, vide bien sûr. Mais quand Oscar regarde une deuxième fois, il voit une jeune femme assise sur le lit, elle n’y était pas quelques secondes auparavant, avait-il mal vu ? Peu importe, cette jeune femme ne peut pas rester là. Oscar et Bray la prennent au bord de l’embarcation et l’emmènent sur les hauteurs où les habitants se sont réfugiés. Parmi eux, la famille Caskey.

L’histoire est à la fois réaliste — les propriétaires des scieries de la ville doivent faire face aux conséquences économiques de la crue et éviter qu’elle se reproduise — et fantastique, horrifique même, mais le dosage est subtil.

Où et quand ?

L’histoire commence en 1919 dans une petite ville au nord de l’Alabama. L’atmosphère est tout de suite étrange, dans cette cité sous l’eau que deux hommes en barque parcourent.

Qui sont les personnages ?

#Oscar Caskey
Héritier de la famille Caskey, un gentil garçon, vite déchiré entre sa mère et sa femme.

#Miss Elinor
Elle est sauvée par Oscar, le lecteur (ainsi que les autres personnages) ne sait d’elle que ce qu’elle veut bien dire. Institutrice, elle venait à Perdido pour trouver un emploi. Malheureusement, tous ses documents, diplômes compris, ont disparu avec la crue. Elle s’affirme au cours des tomes, mais qu’est-elle au juste ?

Peut-être Elinor n’est-elle qu’une allégorie de la nature ?

#Mary-Love
Mère abusive d’Oscar, elle déteste tout de suite Elinor.

#James Caskey
De l’avis général, il n’aurait jamais dû se marier à cause de son côté trop féminin. Il a pourtant épousé Geneviève, une furie alcoolique, qui vit rarement avec lui et leur fille Grace.

#Les enfants
Blackwater est une saga familiale qui continuera avec les enfants d’Oscar et Elinor : Frances et Myriam, ainsi que la fille de James, Grace, auxquels viendront s’ajouter les cousins de cette dernière.

Comment est-ce écrit ?

D’une précision incroyable, l’écriture vous attrapera et les personnages s’incrusteront dans votre cerveau sans que vous puissiez oublier le moindre détail de ceux qui se présentent tour à tour.

Incipit :

« À l’aube du dimanche de Pâques 1919, le ciel au-dessus de Perdido avait beau être dégagé et rose pâle, il ne se reflétait pas dans les eaux bourbeuses qui noyaient la ville depuis une semaine. »

Comprenez-vous ce que je veux dire par précision de l’écriture ? En une phrase, vous voilà au cœur de l’univers du roman.

Citation :

« Les pas revinrent la nuit suivante. Mais de nouveau, lorsqu’elle décrocha le téléphone, ils cessèrent. Seulement cette fois, dès que Queenie eut reposé le combiné, la poignée de la porte se mit à tourner avec fureur. Il y eut de violents coups de pied contre le battant, encore et encore, et les pas reprirent, un bruit de bottes parcourant le porche d’une foulée bruyante et coléreuse. Le vacarme était tel qu’il secouait la maison, faisant trembler les vitres des fenêtres. Le chandelier vibrait. La vaisselle tintait. Les cartons entreposés dans les chambres glissaient de leurs piles. Dans le grenier, le petit animal courait frénétiquement en tous sens. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Un livre addictif
  • Une histoire fantastique, un peu horrifique, mais pas trop
  • Une plume fluide
  • Un roman idéal pour se détendre.

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages5,0/5
Intrigue5,0/5
Écriture5,0/5
Moyenne5,0/5

Info-livre : Blackwater – Tome I, La crue – Michael McDowell

Couverture du livre de Michael McDowell, Blackwater tome I, La crue

Editeur : Monsieur Toussaint Louverture
ISBN : 978-2-38196-045-6
Pages : 256
Date de parution : 07/04/2022
(Le dernier tome, La pluie, a été publie le 15/06/2022)

Des livres qui mêlent histoire et fantastique

Héritage
Miguel Bonnefoy

Santiago du Chili en arrière-plan, au premier plan, couverture du livre de Miguel Bonnefoy, Héritage
L’histoire se déroule au Chili, de la Première Guerre mondiale jusqu’au coup d’État de Pinochet

Le cinquième cœur
Dan Simmons

Couverture du livre de Dan Simmons, Le cinquième coeur, dessin de Henry James, dessin de Sherlock Holmes et photo de la Maison Blanche
Quand Henry James rencontre Sherlock Holmes
Partagez cet article
Catherine Perrin
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 373

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.