Fille — Camille Laurens

J’ai failli abandonner Fille, le livre de Camille Laurens mais j’ai persévéré et bien m’en a pris. L’histoire s’emballe et ne me lâche plus, elle m’émeut. Sans compter les questions autour de la féminité qui ne cessent de jaillir. Au fait, la féminité, c’est quoi ?

A l'arrière plane, le symbole pour le féminin, au premier plan, la couverture du livre de Camille Laurens, Fille
Incipit du livre : « C’est une fille » – Camille Laurens

L’univers narratif

À Rouen, dans l’intimité d’une famille de classe moyenne.

Les personnages

#Laurence Barraqué
Elle est née en 1959, et elle est née « sans ».

« C’est une fille »

#Matthieu Barraqué
Il est le père de Laurence. Fille ou garçon, qui aimeraient l’avoir pour père ? Sans doute pire (pire que pire) pour une fille.

« — Vous avez des enfants ?
— Non, j’ai deux filles ».

La mère est indifférente, trop occupée par son amant, André (mais qui voudrait une telle mère ?). Les grands-mères sont présentes, mais si peu.

L’intrigue

Pourquoi j’ai failli abandonner

Le livre commence par un catalogue de tout ce qui pourrait arriver en mal à une fille. La scène où un grand-oncle agresse Laurence, encore enfant, est forte, mais aussi outrée. J’ai poussé un soupir en me disant que cette scène desservait le discours de l’auteur. J’ai peut-être tort, il advient que la réalité dépasse la fiction, à tel point que c’est parfois compliqué pour l’écrivain de rendre les choses crédibles.

Pourquoi j’ai continué

Laurence a grandi et croit avoir trouvé sa place. Elle est mariée, attend un bébé, un garçon, au moins pense-t-elle, cela fera plaisir à son père et il la verra autrement. Eh bien non, ses parents ne se préoccupent pas d’elle. Ils préfèrent porter toute leur attention sur un gynécologue de leur connaissance, un garçon brillant. Et c’est le drame.

Le style

Incipit :

« C’est une fille.
Ça commence avec un mot, comme la lumière ou comme le noir. Ta naissance ressemble à la création du monde, et il y a le ciel et il y a la terre, une parole coupe en deux l’espace, fend la foule, sépare le temps. »

Citation :

« Tu es mariée, tu ne t’appelles plus Barraqué mais Charpentier, Laurence Charpentier. Le hasard est moqueur : le masculin de ton nom sonne mal à tes oreilles, te laissant comme bancale ou indécise (l’accord de genre impossible en toi, quoique le mot n’ait de toute façon pas de féminin – charpentière, ça n’existe pas). »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Les questions sur la féminité
  • Le style de l’auteur
  • L’intrigue (la seconde partie)

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • La première partie du livre

Mes notes

Univers narratif4,5/5
Personnages4,5/5
Intrigue4,0/5
Style5,0/5
Moyenne4,5/5

Info-livre

Couverture du livre de Camille Laurens, Fille

Editeur : Gallimard
ISBN : 978-2-07-273400-7
Pages : 240
Date de parution : 20/08/2020

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin
J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.
Publications: 221

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.