Le consentement — Vanessa Springora

Vous avez forcément entendu parler de ce livre, Le consentement par Vanessa Springora. Vous en avez peut-être tellement entendu parler que vous avez l’impression de déjà tout savoir. En êtes-vous sûr ?

Liseuse avec la couverture du livre de Vanessa Springora, Le consentement. Cahier et stylo
« L’étendue de sa culture est fascinante, mon admiration n’en est que décuplée… »

Service Presse

Vanessa a treize ans et toutes les conditions sont réunies pour qu’elle tombe amoureuse, qu’elle soit subjuguée par un homme plus âgé qu’elle :

« Un père aux abonnés absents qui a laissé dans mon existence un vide insondable. Un goût prononcé pour la lecture. Une certaine précocité sexuelle. Et surtout un immense besoin d’être regardée. »

Pour Vanessa, c’est une histoire d’amour, en réalité c’est un désastre qui va la poursuivre. Peut-être, croyez-vous en savoir assez. Après tout, la presse et les réseaux sociaux ont largement fait écho à ce livre. Pourtant ils ont peu évoqué les obstacles que Vanessa a bravés et qu’elle évoque dans Le consentement.

Sommaire

S’appuyer sur des adultes calamiteux

Sa famille n’a pas été à la hauteur. Mais…

Certes, sa mère ne l’a pas protégée. Elle a tenté, elle a consulté ses amis et elle a finalement cédé.
Certes, son père, violent, absent, était trop content de trouver une excuse dans le comportement de sa fille.
Certes, l’ami de sa mère a voulu s’occuper d’elle et a dérapé en l’embrassant pour lui dire au revoir.

Mais comment envisager les réactions de ceux qui ont rencontré Vanessa et dont la profession était de soigner, de protéger, de réfléchir ?

Soigner : la scène glaçante d’une consultation avec un gynécologue à la suite de son hospitalisation pour rhumatisme articulaire aiguë.
Protéger : la scène surréaliste de policiers venue interroger GM à la suite d’une dénonciation. Ils croisent Vanessa dans l’escalier et acceptent l’explication de l’écrivain sans poser plus de questions.
Réfléchir : Vanessa arrive en larmes chez Emil Cioran. En guise d’aide, il lui parle de son rôle en tant que femme d’artiste. Elle n’est que ça Vanessa, elle n’a pas à exister autrement qu’à travers le génie de GM.

Renverser l’emprise du prédateur

Vanessa ignore la véritable personnalité de son amoureux. Elle est éblouie.

« L’étendue de sa culture est fascinante, mon admiration n’en est que décuplée, bien que les cours que je reçois en sortant du collège soient toujours très orientés. »

Petit à petit, elle découvre qu’elle n’est pas la seule. Elle lit ses œuvres bien qu’il lui ait demandé de ne pas le faire.
Elle le quitte. Il la poursuit. Elle peine à se libérer.
Jusqu’au jour où elle trouve la solution, elle va l’enfermer dans un livre.

Surmonter sa propre ambivalence

Tout le problème est là :

« … comment admettre qu’on a été abusé, quand on ne peut nier avoir été consentant ? »

Assez âgée pour être consciente de l’interdiction qui pèse sur ses amours ; trop jeune pour réaliser que l’interdiction n’a d’autre but que de la protéger, elle réagit à l’illégalité comme si c’était un aimant. Elle et lui contre le monde entier. Pourtant :
« Notre amour est interdit. Réprouvé par les honnêtes gens. Je le sais, car il ne cesse de me le répéter. Je ne peux donc en parler à personne. Il faut faire attention. Mais pourquoi ? Pourquoi puisque je l’aime et qu’il m’aime lui aussi. »
Elle comprend enfin que le problème ne réside pas dans son amour pour lui, mais dans son attirance à lui pour les très jeunes filles. Et pire encore.

Mon avis en résumé du livre Le consentement

Ce livre est une lecture indispensable pour comprendre le mécanisme qui conduit des adolescents à accepter l’inacceptable.

Pour aller plus loin

La Grande Librairie (émission du 15/01/2020) a invité, autour de Vanessa Springora, un sociologue, une juge pour enfants et une pédopsychiatre-psychanalyste pour tenter de répondre à la question qui a été sur toutes les lèvres : pourquoi GM est-il resté impuni jusqu’à ce jour ?

Voici le titre de leurs livres :

L’enfant interdit, comment la pédophilie est devenue scandaleuse – Pierre Verdrager – (Armand Colin)
Bien être et santé des jeunes
– Marie-Rose Moro – (Odile Jacob)
Rendre justice aux enfants – Jean-Pierre Rosenczveig – (Seuil)

Couverture du livre de Vanessa Springora, Le consentementEditeur : Grasset
ISBN : 9782246822691
Pages : 205
Date de parution : 02/01/2020

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin
J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.
Publications: 198

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.