Le jour où Kennedy n’est pas mort — RJ Ellory

C’est à la fois un roman policier — une jeune femme est retrouvée morte chez elle — et une uchronie — John Kennedy n’est pas mort à Dallas le 22 novembre 1963. L’originalité de l’intrigue m’a plu, mais Le jour où Kennedy n’est pas mort tourne parfois en rond.

En arrière plan, visage de John Kennedy, au premier plan, couverture du livre de RJ Ellory, Le jour où Kennedy n'est pas mort
Photo de John Kennedy par Library of Congress sur Unsplash

L’univers narratif

La Maison-Blanche, Dallas bien sûr, et West Haven en Virginie

Les personnages

#Mitch Newman
Parce qu’il a décidé de partir en Corée, en espérant devenir un photographe célèbre, il a perdu sa fiancée, Jean, qui n’a jamais répondu à ses lettres. Sa culpabilité et ses regrets, sur lesquels l’auteur s’étend largement, ralentissent l’intrigue et rendent le personnage peu attachant.

#John Kennedy
Mort à quarante-six ans (le 22 novembre 1963), il est devenu une icône avant que l’Histoire ne le rattrape et mette en avant sa maladie, ses addictions aux femmes et ses erreurs. S’il n’était pas mort à Dallas, il se serait présenté pour un deuxième mandat et son adversaire, Richard Nixon, n’aurait pas manqué de les pointer. C’est un des points forts du livre, explorer la présidence de Kennedy, quelques mois avant la convention démocrate. Quel aurait été son avenir ?
La réponse est celle d’un auteur de roman policier, pas celle d’un auteur de politique fiction.

#Robert Kennedy
Tout aussi séduisant et brillant que son frère, il a été assassiné à 42 ans, lui aussi dans des circonstances mal éclaircies, alors qu’il était candidat à la Maison-Blanche. Dans la vie, comme dans le livre, il est un soutien inconditionnel de John.

#Jean Boyd
L’ancienne fiancée de Mitch. Après son départ, elle est devenue journaliste.

L’intrigue

Jean est retrouvée morte chez elle. L’enquête conclut à un suicide, mais Mitch ne peut y croire. D’ailleurs, pourquoi ses documents sont-ils récupérés par des inconnus ? Que faisait-elle à Dallas en novembre dernier ?
Mitch met ses pas dans ceux de Jean espérant ainsi découvrir des réponses. Il trouve un policier avec qui Jean était en contact, celui-ci refuse de lui parler, puis accepte, mais on n’a pas avancé d’un pouce. Il demande à Mitch de ne pas le recontacter, ce que Mitch fait quand même bien sûr. Le policier lui permet de rencontrer Jack Ruby.

Ce dernier est prêt à négocier. Le jour où Kennedy n’est pas mort démarrerait-il enfin ? Non, le policier interrompt la conversation et envoie le malfrat derrière les barreaux. Avait-il quelque chose à dire ou pas ? Le policier disparaît de l’histoire sans que l’on comprenne son rôle. Bref, j’ai parfois eu l’impression de beaucoup de remplissages.
La résolution de l’énigme est surprenante, je ne m’y attendais pas. L’auteur la laisse deviner, il n’y a rien d’explicite, sans doute parce que l’invraisemblance passera mieux.

Style

Incipit :

« Ed Dempster se tenait à la fenêtre du quatrième étage du dépôt de livres scolaires et regardait en direction du croisement de Houston et d’Elm Street. »

Citation :

« Quoi qu’il ait su, c’était suffisamment important pour que quelqu’un s’en prenne à lui, même au sein d’un établissement carcéral. Les détails n’avaient pas été divulgués. Une fois encore, cette information serait à Dallas, car il semblait peu probable qu’un incident aussi insignifiant finisse dans la presse nationale. Ruby n’était personne, juste un minable propriétaire de club. S’ils avaient réussi à l’atteindre en prison, ils avaient certainement le pouvoir et l’autorité nécessaire pour faire en sorte que son nom n’apparaisse pas dans les journaux. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • La question posée : que se serait-il passé si John Kennedy n’était pas mort à Dallas
  • Un livre qui se lit vite

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Des longueurs
  • Une résolution invraisemblable, juste suggérée

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages3,0/5
Intrigue3,0/5
Style3,0/5
Moyenne3,5/5

Info-livre : Le jour où Kennedy n’est pas mort par RJ Ellory

Couverture du livre de R.J. Ellory, Le jour où Kennedy n'est pas mort

Editeur : Sonatine
ISBN : 978-2-35584-795-0
Pages : 426
Date de parution : 04/06/2020

D’autres livres de politique fiction

Rouge impératrice
Léonora Miano

La couverture du livre de Léonora Miano, Rouge impératrice et une carte d'Afrique, en bleu.
Carte d’Afrique, crédit Cartes et Images

L’historiographe du royaume
Maël Renouard

A l'arrière plan, un fort abandonné au Maroc, au premier plan, la couverture du livre de Maël Renouard, L'historiographe du royaume
Aberrahmane Eljarib a-t-il été exilé là ?

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin
J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.
Publications: 221

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.