Le mage du Kremlin — Giuliano Da Empoli

Le mage du Kremlin vous fera pénétrer dans les arcanes du pouvoir russe. Vous y croiserez un des conseillers les plus proches de Poutine, et bien sûr, le Tsar en personne. Pas très facile à lire, après tout il s’agit d’un roman politique, Le mage du Kremlin est un livre nécessaire pour mieux comprendre ce qui nous semble si étrange.

En arrière-plan, le Kremlin, au premier plan, la couverture du livre de Giuliano Da Empoli, Le mage du Kremlin
Baranov est librement inspiré de Vladislav Surkov
Photo du Kremlin par Maria Lysenko sur Unsplash

Que se passe-t-il ?

Un universitaire est venu à Moscou pour faire des recherches sur Evgueni Zamiatine1. Il échange quelques citations avec un jeune étudiant qui a pris pour pseudonyme celui d’un homme politique autrefois très puissant, aujourd’hui disparu ou enfui, nul ne le sait. En réalité, Nicolas Brandeis n’est autre que Baranov, le conseiller de Poutine, le mage du Kremlin.

Baranov raconte alors sa vie au narrateur.

N’attendez pas de révélations fracassantes, plutôt une meilleure connaissance des mentalités et des croyances russes. J’ai lu Le mage du Kremlin peu de temps après avoir lu La fin de l’homme russe et j’y ai retrouvé, à ce propos, beaucoup de similitudes.
Entre autres, le père de Baranov a été déclassé à la suite de l’effondrement de l’empire soviétique, avec des effets sur son fils.

Mais l’anecdote la plus frappante (parce que difficilement compréhensible pour nous) est celle-ci : alors qu’il était producteur de télévision, la chaîne pour laquelle il travaillait demanda au public quels étaient ses héros. La réponse ? Ivan le Terrible, Pierre le Grand, Lénine, Staline.
J’ignore si cette anecdote est inspirée d’une histoire réelle, mais elle est vraisemblable, au moins pour une fraction de la population.

(1) Evgueni Zamiatine (1884 – 1937) est un écrivain russe puis soviétique. Il a écrit une dystopie Nous autres où il exprime sa déception vis-à-vis du régime soviétique. Son œuvre évoque un régime totalitaire qui a pour objectif d’imposer le bonheur de tous.

Où et quand ?

En Russie, de l’ère soviétique à nos jours.

Qui sont les personnages ?

#Vadim Baranov
Librement inspiré de Vladislav Surkov2, Baranov est un numéro deux parfait. Il aime faire ce qu’on lui demande et n’a pas d’états d’âme. Est-ce que je vous étonnerais en disant que je le trouve cynique ?

(2) Vladislav Surkov est un homme politique russe qui a cofondé le parti Russie unie. Il a fortement contribué à porter Vladimir Poutine au pouvoir.

#Poutine
Si l’on en croit le mage du Kremlin, il est doué pour que le sale boulot soit fait par les autres. En retrait, avec des règles suffisamment simples pour que ses conseillers les interprètent correctement.

Baranov, lors de sa première rencontre avec lui, le décrit ainsi :

« Son occupant, un blond pâle aux traits décolorés, portant un costume en acrylique beige, arborait une mine d’employé, veinée d’une imperceptible pointe de sarcasme. “Vladimir Poutine”, dit-il en me serrant la main.
A cette époque, le Tsar n’était pas encore le Tsar : de ses gestes n’émanait pas l’autorité inflexible qu’ils acquerraient par la suite et, bien que dans son regard on devinât déjà la qualité minérale que nous lui connaissons aujourd’hui, celle-ci était comme voilée par l’effort conscient de la tenir sous contrôle. Cela dit, sa présence transmettait un sentiment de calme. »

Comment est-ce écrit ?

Incipit :

« On disait depuis longtemps les choses les plus diverses sur son compte. Il y en avait qui affirmaient qu’il s’était retiré dans un monastère au mont Athos pour prier entre les pierres et les lézards, d’autres juraient l’avoir vu dans une villa de Sotogrande s’agiter au milieu d’une nuée de mannequins cocaïnés. »

Citation :

« La politique a un seul but : répondre aux terreurs de l’homme. C’est pourquoi au moment où l’État n’est plus capable de protéger les citoyens de la peur, le fondement même de son existence est remis en discussion. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Plonger dans le pouvoir de la Russie
  • Comprendre mieux le paradigme russe

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Assez difficile à lire.

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Intrigue5,0/5
Personnage5,0/5
Écriture 5,0/5
Moyenne5,0/5

Info-livre : Le mage du Kremlin par Giuliano Da Empoli

Couverture du livre de Giuliano Da Empoli, Le mage du Kremlin

Editeur : Gallimard
ISBN : 978-2-07-295816-8
Pages : 288
Date de parution : 14/04/2022

Autres livres sur la Russie ou l’URSS

La fin de l’homme rouge
Svetlana Alexievitch

En arrière-plan, la cathédrale St Basil à Moscou, au premier plan, la couverture du livre de Svetlana Alexievitch, La fin de l'homme rouge
En arrière-plan, la cathédrale St Basil à Moscou

Disputes au sommet
Ismail Kadaré

Photos de Mandelstam, Pasternak et Staline, couverture du livre de Ismail Kadaré, Disputes au sommet
« Et moi, je peux vous dire que vous êtes un très mauvais camarade, camarade Pasternak. »
Partagez cet article
Catherine Perrin
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 393

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.