Le règne du vivant — Alice Ferney

Plus qu’un roman, c’est un plaidoyer pour les animaux et contre l’industrialisation de la pêche. Difficile de ne pas être convaincue rapidement devant les faits racontés dans Le règne du vivant. Un essai ou un documentaire n’aurait-il pas été mieux adapté ?

A l'arrière-plan, un requin, au premier plan, la couverture du livre d'Alice Ferney, Le règne du vivant
Embarquez avec Gérald Asmussen au bord de l’Arrowhead.

L’univers narratif

La mer et plus précisément les eaux internationales ou la haute mer, un domaine qui n’appartient à aucun Etat, qui est ouvert à tous les Etats.
Tous les Etats se sont mis d’accord sur l’interdiction des trafics illicites, mais saviez-vous qu’ils n’ont promulgué aucun accord sur la pêche ?

Les personnages

#L’Arrowhead
C’est le navire dont nous allons suivre les campagnes. Il est affrété par une ONG, Gaïa, qui combat la pêche intensive.

#Gérald Asmussen
Narrateur et cameraman de l’Arrowhead. Il filme tout ce qui se passe, ou nous le raconte.

#Magnus Wallace
Fondateur de l’ONG Gaïa et capitaine de l’Arrowhead. Personnage controversé parce qu’il n’a pas hésité à éperonner un bateau, le Léviathan.
À sa décharge, ses adversaires sont des industriels puissants et une police corrompue.

L’intrigue

Avant d’embarquer sur l’Arrowhead, le narrateur mène une enquête auprès d’autres ONG qui partagent le même combat. Son diagnostic est sans appel : ces ONG ne servent pas à grand-chose parce que les dirigeants préfèrent l’influence que leur confère leur statut de dirigeant d’une ONG au combat dur qu’il faut mener. Il vous suffira de faire une petite recherche sur internet pour comprendre de quelles ONG et de quels dirigeants l’auteur s’est inspiré. J’avoue peu aimer le mélange-vérité – fiction, mais d’autres lecteurs apprécient.
Ce livre a aussi le mérite de poser une question qui fâche : est-il possible de se battre pour certaines causes en restant dans la légalité ?

Le style

Incipit :

« Avant de m’asseoir pour consigner cette histoire, je l’ai vécue. »

Citation :

« Oui, je crois que l’homme n’est pas au centre du grand dispositif naturel que nous pourrions admirer si nous étions moins prétentieux. C’est la vie au sens le plus large qui occupe cette place cruciale. Dix mille espèces recensées partagent la terre avec nous. Certaines sont plus utiles que nous, et cependant nous négligeons leurs intérêts au profit du nôtre. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Embarquer avec Gérald Asmussen au bord de l’Arrowhead.
  • Apprendre ce qui se passe en haute mer.

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Que ce soit un roman et non un document

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages4,0/5
Intrigue3,0/5
Style4,0/5
Moyenne4,0/5

Info-livre : Le règne du vivant par Alice Ferney

Couverture du livre d'Alice Ferney, Le règne du vivantEditeur : Babel
ISBN : 978-2-330-07047-2
Pages : 205
Date de parution : 02/11/2016

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin
J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.
Publications: 221

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.