Les recruteurs — Guillaume Dasquié

Les recruteurs racontent l’histoire de Charifa partie rejoindre l’État Islamique et celle de la bataille de Falloujah en mai 2016 (un récit de l’intérieur). J’ai aimé le thème, mais j’ai regretté les longues ellipses et une écriture qui manque de fluidité.

Tunis en arrière-plan et au premier plan, la couverture du livre de Guillaume Dasquié, Les recruteurs
« la chaleur de Tunis du mois de juillet pénètre jusqu’ici, »

Service Presse

L’intrigue

Anis a recruté sa nièce, Charifa, chez Telemarket, une société de télémarketing où Charifa excelle à créer des scripts conversationnels pour démarchages téléphoniques. Un matin, l’entreprise est fouillée et l’ordinateur de la jeune femme, confisqué. Mais d’ailleurs, où est Charifa ? Impossible de la joindre.

Quelques jours plus tard, Anis et la mère de Charifa apprennent par une vidéo, saisie par les services antiterroristes du gouvernement tunisien, qu’elle a rejoint les terres du Califat. Meriem peine à le croire, ça ressemble si peu à sa fille. Anis a-t-il convaincu sa nièce ? N’a-t-il pas, dans le passé, livré des ordinateurs à un groupuscule de djihadistes ? Involontairement, certes, et il a été blanchi. Mais, faute de preuves, assène la juge en charge du dossier.

Le noir domine dans Les recruteurs, les chevaliers blancs ne sont pas blancs, vraiment pas. Si j’ai aimé le thème, l’intrigue génère peu d’émotions à l’exception de l’horreur des actes perpétrés par les islamistes, sur lesquels Guillaume Dasquié s’étend.
De très longues ellipses donnent l’impression que certains évènements se sont passés plus ou moins rapidement, ou alors que ces évènements n’étaient pas intéressants. Il me semble qu’ils étaient clés pourtant. J’ai également peiné à comprendre certains enjeux.

L’univers narratif

À Tunis, mais surtout à Falloujah (Irak) un peu avant la libération de la ville par l’armée irakienne en mai 2016. Les civils ont été utilisés comme bouclier humain, ce qui est très bien décrit par Guillaume Dasquié.

Les personnages

Guillaume Dasquié garde assez longtemps le mystère sur leurs motivations, ce qui intrigue bien sûr, mais rend les personnages très impersonnels. Il décrit ce qu’ils font, mais le lecteur ne les voit réagir à aucun moment.

#Charifa
Lycéenne brillante que rien ne prédestinait à rejoindre l’État Islamique. Mais que s’est-il passé dans sa tête ?

#Anis
Pas grand-chose à dire de plus si ce n’est qu’il s’est beaucoup occupé de Charifa. Quant à son histoire personnelle, vous n’en saurez rien.

#Saleh
Émir de la Deuxième brigade de propagande, un terrible personnage, l’auteur s’étend longuement, sur sa vie et ses exactions, au détriment des histoires de Charifa et Anis.

Le style

J’ai eu des difficultés avec certains dialogues longs (qui parle ?). Le style est sec, idéal pour ce genre d’histoires. Mais il manque parfois de clarté.

Incipit :

« Désormais, la porosité règne sur le monde. Observe ; la chaleur de Tunis du mois de juillet pénètre jusqu’ici, dans cet immeuble de verre et de béton de Telemarket, avenue Mohamed Bedra. De l’autre côté de l’entrée principale, depuis une ruelle de terre et de castine, après chaque voiture s’élèvent des nuées de poussières brûlantes, elles se faufilent par ces baies vitrées avant de circuler dans le réseau de climatisation, des brouillards pastel en ressortent par endroit. »

Citation :

« [inclure ici quelques références au récit d’injustice que vient de vous livrer la cible. Si celle-ci en réponse minore la portée de vos compliments, ou rejette les honneurs que vous lui faites, obstinez-vous. Il est primordial que la cible soit convaincue d’être aimée, comme elle ne l’aura jamais été. Ne pas oublier qu’elles manquent toutes de considération]. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Le thème
  • La bataille de Falloujah, vue de l’intérieur

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • L’écriture qui manque de fluidité
  • Les personnages difficiles à appréhender

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Intrigue4,0/5
Personnages2,5/5
Écriture 2,5/5
Moyenne3,5/5

Info-livre : Les recruteurs par Guillaume Dasquié

Couverture du livre de Guillaume Dasquié, Les recruteurs

Editeur : Grasset
ISBN : 978-2-246-81939-4
Pages : 256
Date de parution : 30/03/2022

Partagez cet article
Catherine Perrin
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 373

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.