American Mother — Colum McCann

James Foley, journaliste freelance américain, a été assassiné en Syrie en 2014. La macabre vidéo de son meurtre a été diffusée sur Internet. Avec Diane Foley, Colum McCann retrace le calvaire de la famille dans American Mother. Un des meilleurs livres du moment.

En arrière-plan, des terroristes et un prisonnier. Au premier plan, la couverture du livre de Colum McCann, American mother
« Que la paix soit avec vous » Diane Foley

Service Presse

Sommaire

La confrontation

Le livre s’ouvre sur la rencontre entre Diane Foley et Alexanda Kotey, un des assassins de son fils. L’homme nie avoir été présent le jour de l’exécution et ne reconnaît avoir maltraité James que deux fois. Il ment, ça ne fait aucun doute, mais sur quoi précisément, impossible à dire. Cagoulés, les meurtriers n’ont pu être formellement identifiés, ce qui fut un des arguments majeurs de leurs avocats.

 Une timide communication émerge. Le courage moral (une des antiennes du livre) de la mère du journaliste m’a laissée admirative. Malgré son chagrin insurmontable et grâce à sa foi profonde, elle accepte d’aller vers l’autre, d’essayer de comprendre. Les derniers mots :

« J’espère qu’un jour, nous pourrons nous pardonner l’un l’autre, dit-elle à Kotey.
Il est décontenancé : vous n’avez aucune raison d’accorder votre pardon. »

 C’est certain, le sombre individu n’aura pas sa haine. Il ne demande pas pardon, mais présente des excuses (comme s’il lui avait marché sur les pieds ?).

La religion

Un seul Dieu, deux façons de l’honorer
Kotey en est certain, Allah lui pardonnera.
Diane doute, elle prie beaucoup, demande de l’aide. La notion de vengeance lui est étrangère.

L’attente

Après l’enlèvement de James (2012), sa famille suit d’abord les consignes du FBI, se taire pour ne pas risquer de mettre en danger la vie des otages ou d’autres. Argument censé, certes, mais en réalité, rien n’est fait pour libérer James. Je me doutais que les prises d’otages s’accompagnaient de négociations avec versement de rançon, et ce, malgré les positions officielles des gouvernements (on ne négocie pas avec des terroristes). En revanche, j’ignorais que les États-Unis tenaient réellement cette position et que si l’on en croit American Mother, la vie de journalistes ne pèse pas lourd dans l’esprit des politiques.

Devant l’absence de nouvelles, ne parlons même pas de progrès et malgré les menaces de poursuites judiciaires, la famille de James Foley s’exprime et demande de l’aide. Elle découvre les arcanes de l’administration Obama, les négociations et les non-négociations.

Obama apprendra à Diane que l’armée américaine a été faite pour libérer James Foley et ses compagnons. Mais les renseignements étaient obsolètes.

La résilience

Après la mort de son fils, Diane Foley crée le James Foley Fund qui se bat pour la libération des otages américains partout dans le monde. L’organisme a également conçu des formations pour mieux préparer les journalistes qui travaillent dans des zones de conflit.

La dernière confrontation

Avant le transfert d’Alexanda Kotey dans la prison où il purgera sa peine, Diane Foley le rencontre une seconde fois (en présence de Colum McCann). Elle le regrettera, car ça ne lui apprend rien de plus, mais au lecteur si. Peu importe que vous ayez la foi, mais les doutes — Diane doute sur tout, mais en essayant d’agir selon sa foi — valent mieux que des certitudes. Les derniers mots de Diane :

« Que la paix soit avec vous »

Comment est-ce écrit ?

 Incipit :

« Elle se réveille dans l’obscurité de l’hôtel. Des lampadaires ici et là, à travers des rideaux fins. Là-bas, au loin, Washington, D.C. – ville des vérités, des demi-vérités, des doubles vérités, des mensonges. Une vérité certaine : son fils n’est plus depuis sept ans, et ce matin elle va s’asseoir avec l’un de ses assassins. »

Citation :

« Quel mot pourrait saisir une telle perte ? Nous avons les orphelins et les orphelines, les veufs et les veuves, mais nous n’avons pas de terme pour désigner des parents qui perdent leur propre enfant, peut-être que cela paraît quasiment inconcevable. Cela va à l’encontre de l’essence de la vie. Nous sommes tous censés disparaître avant que nos enfants aient même commencé à s’épanouir. Sans quoi, nous devons continuer de vivre en sachant qu’une part de nous a disparu du monde, sans le vouloir, sans le savoir. »

Mon avis en résumé

Colum McCann ne cache pas son admiration pour Diane Foley, alors peut-être ce livre est-il hagiographique. Mais nous avons besoin de savoir que des hommes (Rami Elhanan et Bassan Aramin, Apeirogon) et des femmes (Diane Foley) se battent contre la barbarie.

Ma note

Parce que ce livre est indispensable : 5/5.

Lecture un peu exigeante

À vous maintenant

Vous l’avez lu ? Donnez-moi votre avis en commentaires. Pensez à activer la cloche qui se situe avant le bouton Publier le commentaire pour recevoir un mail avec les réponses à votre commentaire.

Acheter neuf

Ce livre vous tente ? Achetez-le neuf grâce au lien ci-dessous. Lien affilié, c’est-à-dire que si vous achetez après avoir cliqué sur ce lien, je toucherai une commission (sans coûts supplémentaires pour vous).

À propos de courage moral

L’homme qui riait sous les bombes
Benoît Christal

En arrière-plan, un hélicoptère de l'armée américaine, au premier plan, la couverture du livre de Benoît Christal, L'homme qui riait sous les bombes
Benoit Christal est parti d’un fait réel

Sous le sol de coton noir
Paul Duke

En arrière plan, arbre mort sur un sol désertique, au premier plan, couverture du livre de Paul Duke, Sous le sol de coton noir
Les ONG apportent une réponse concrète aux maux de populations vulnérables…

Info-livre : American Mother par Colum McCann

Couverture du livre de Colum McCann, American mother

Editeur : Belfond
ISBN : 978-2-7144-9968-4
Pages : 208
Date de parution : 04/01/2024

Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Articles: 605
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires