Les testaments — Margaret Atwood

Margaret Atwood s’est inspirée uniquement de faits réels pour écrire La servante écarlate. Des faits que tout le monde a en tête, des faits devenus des symboles forts qui font du livre Les testaments un ouvrage puissant.

Livre de Margaret Atwood, Les testaments, entre deux statues en filigrane

Que se passe-t-il ?

Quinze ans après La servante écarlate, Tante Lydia continue de terroriser son monde.
Une nouvelle génération, née à Gilead, est éduquée pour perpétuer la dictature.

Quand Tante Lydia raconte que des hommes armés sont venus la chercher pour la conduire dans un stade, le lecteur n’a nul besoin de description, sa connaissance d’événements qu’il aimerait oublier se rappelle à son imagination.

Les boutons bleus comportent des liens affiliés, c’est-à-dire que si vous achetez après avoir cliqué sur ces liens, je toucherai une commission (sans coûts supplémentaires pour vous).

Quel est le thème ?

  • Le sort des femmes dans une société où la fertilité est au minimum.

Où et quand ?

A Galaad et non à Gilead. J’avoue avoir été agacée par cette modification. Certes, la traduction est plus précise. Mais c’est faire fi de l’imaginaire de toutes les personnes qui connaissent l’univers de La servante écarlate.
Gilead, pour avoir lu le premier tome (je n’ai pas vu la série) incarne la dystopie de Margaret Atwood, alors que Galaad est le fils de Lancelot du lac. Est-ce que je suis la seule  à faire cette remarque ?

Est-il utile de préciser le système de Gilead du livre ?
De moins en moins d’enfants naissent et beaucoup d’entre eux sont mal formés. Les hommes ont alors asservi les femmes.
Les femmes fertiles subissent un esclavage au service de familles riches qui attendent d’elle un enfant. Si elles y parviennent, elles changent de famille. Sinon…

Qui sont les personnages ?

Les femmes

#Tante Lydia
Elle a connu les États-Unis d’avant Gilead. Elle raconte les débuts du régime. Très intelligente et sans scrupule, elle s’est adaptée au point de devenir puissante, du moins aussi puissante qu’une femme puisse l’être sous la dictature.
Les femmes ont peur d’elle, elles sont bien les seules. Un homme, le commandant Judd, endosse les bénéfices de ses actions.
Tante Lydia poursuit un objectif qu’elle dévoile peu à peu dans son testament. Le personnage le plus jouissif du livre.

#Agnès
Elle est née après la création de Gilead. Elle raconte sa vie lorsque sa mère, la douce Tabitha, vivait encore, son éducation auprès des Tantes et son avenir qui se résume à épouser dès l’adolescence un homme choisi par sa famille. Elle évoque peu son père qui les ignorait toutes les deux, Inutile de dire qu’elle n’apprend ni à lire ni à écrire.

#Daisy 
Elle vit au Canada, ne connaît de Gilead que ce qu’on lui a appris à l’école et ça ne l’intéresse pas plus que ça. Jusqu’au jour où ses parents sont assassinés et que des demis inconnus lui révèlent qui elle est.

Bien sûr, les destins de ces trois personnages sont liés.

Les hommes

#Le commandant Judd
Affreux personnage qui fait irrésistiblement penser à la maxime de Lord Acton : « Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument. »

Les autres hommes vivant à Gilead ne sont guère plus enthousiasmants. Ils ne deviennent « humains » qu’à l’extérieur de Gilead
Je comprends le parti pris de l’auteur, mais je regrette le manque de personnages masculins complexes. J’aurais aimé savoir comment les garçons étaient éduqués.

Comment est-ce écrit ?

Incipit :

« Seuls les morts ont droit à une statue, mais on m’en a élevé une de mon vivant. Me voici pétrifiée avant l’heure. »

Citation :

« Dans un des parcs, il y avait des balançoires, mais comme le vent risquait de soulever nos jupes grimper dessus représentait une privauté inenvisageable. Seuls les garçons avaient le droit de goûter à cette liberté ; eux seuls avaient le droit de se balancer ; eux seuls pouvaient s’élever dans les airs. »

La structure

Le livre Les testaments dévoile trois documents historiques.
Des années après la chute de Gilead, ils sont étudiés lors d’un colloque. D’éminents scientifiques émettent des hypothèses sur l’identité de leurs auteurs et sur la véracité des faits rapportés.
Une fin en forme d’interrogation : que savons-nous vraiment de cette civilisation ?

Mon avis en résumé

Ce que j’ai aimé:

  • Une écriture simple avec des symboles forts
  • Le personnage de Tante Lydia
  • La structure (qui rappelle celle de La servante écarlate).

Ce que j’ai regretté (mais peut-être pas vous) :

  • Les changements apportés par la traductrice
  • Pas de personnage masculin à Gilead qui nous donnerait à voir, que même pour eux, la vie ne doit pas être simple.

Mes notes

Les testaments est un coup de cœur, alors vous ne serez pas surpris de mes notes.

Univers narratif5,0/5
Personnages5,0/5
Intrigue5,0/5
Ecriture5,0/5
Structure5,0/5

Il fait partie des meilleurs livres parus en 2019

D’autres dystopies

Ça n’arrivera pas
Nicolas Beuglet

Photo du coronavirus, couverture de la nouvelle de Nicolas Beuglet, Ça n'arrivera pas et texte : "Par précaution
Et si par précaution, on allait trop loin ?

Info-livre : Les testaments par Margaret Atwood

Couverture du livre de Margaret Atwood, Les testaments

Editeur : Robert Laffont
ISBN : 978-2-221-24311-4
Pages : 549
Date de parution : 10/10/2019

Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Articles: 605
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires