My Absolute Darling – Gabriel Tallent

Que My Absolute Darling est dérangeant, qui transforme le lecteur en voyeur impuissant ! Un ouvrage qualifié à maintes reprises de chef-d’œuvre. Peut-être, mais je n’ai pas vraiment été sensible à cet ouvrage malgré ses qualités indéniables.

En arrière plan, un couteau planté dans un arbre, au premier plan, la couverture du livre de Gabriel Tallent, My Absolute Darling
Turtle hésite entre l’amour et la haine que son père lui inspire.

L’univers narratif

Mendocino est une petite ville de Californie, au nord de San Francisco, plus précisément, Turtle vit dans une maison éloignée de tout, organisée pour la fin du monde.

Les personnages

#Julia — Turtle — Croquette
Adolescente, elle hésite entre l’amour et la haine que son père lui inspire. Certainement le point fort du livre. Elle aime son père de toutes ses forces, mais intuitivement, elle sait que quelque chose ne va pas, mais quoi ? Elle ne connait rien d’autre que sa vie isolée, son père et son grand-père. L’école l’ennuie. Des mains se tendent, mais elle ne les saisit pas.
Elle est persuadée de sa laideur, de sa stupidité. En revanche, elle tire au pistolet comme personne.

#Martin
Le monstrueux père de Turtle. Il aurait sa place dans un hôpital psychiatrique. On devine vaguement que son enfance a été difficile, à moins que ce ne soit que dans l’imagination de son esprit malade.

L’intrigue

Turtle ne parvient pas à épeler les mots de vocabulaires qu’elle aurait dû apprendre. Les enseignants s’inquiètent de sa capacité à suivre au lycée et décident de rencontrer son père. Turtle n’a plus sa mère, disparue, on ne sait pas vraiment comment. Martin refuse de les écouter, leur fait la leçon et rentre chez lui avec sa fille. C’est la descente aux enfers pour Turtle, comme pour le lecteur.

Ceux qui se doutent essaient de l’aider, mais elle déteste tout le monde, son père le lui a appris. Personne n’appelle les services sociaux qui semblent planer comme une menace sur l’adolescente.

Le style

Martin parle mal, insulte tout le monde, à commencer par sa fille. Celle-ci qui a entendu les paroles de son père toute sa vie les reproduit. Des pages et des pages d’insultes.

Incipit :

« La vieille maison est tapie sur la colline, avec sa peinture blanche écaillée, ses baies vitrées, ses frêles balustrades en bois envahies de sumac vénéneux et de rosiers grimpants. Leurs tiges puissantes ont délogé les bardeaux qui s’entremêlent désormais parmi les joncs. L’allée de graviers est jonchée de douilles vides tachées de vert-de-gris. »

Citation :

« — On était en guerre, Martin.
— Et après, ils t’ont donné un fusil et ils t’ont envoyé au Vietnam. C’est pas vrai ? Voilà un fils de pute qui aime s’approcher et te tirer dans le bas du dos avec son foutu calibre 12, puis te regarder essayer de ramper, et qui s’agenouille sur toi et tranche ta putain de gorge. Le M12, c’était un bon fusil, hein ? Une antiquité, déjà à l’époque, mais le meilleur fusil jamais fabriqué.
Papy ne répond pas
Martin abat la paume de sa main sur la table.
— Et pourquoi ? Une guerre pour quoi ? T’en avais quelque chose à foutre ? Est-ce que ça t’intéressait de comprendre pourquoi tu te battais ? Non, putain. Putain, putain, putain, non. T’aimais ça, rien de plus.
— Je comprenais pourquoi je me battais, Martin. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Le personnage de Turtle
  • Une scène d’anthologie (marée haute)

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Les réponses manquantes
  • Des scènes éprouvantes

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages3,0/5
Intrigue2,0/5
Style3,0/5
Moyenne3,3/5

Info-livre : My Absolute Darling par Gabriel Tallent

Editeur : Gallmeister
ISBN : 978-2-35178-168-5
Pages : 453
Date de parution : 01/03/2018

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin
J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.
Publications: 221

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.