Partir quand même — Yiyun Li

Un unique personnage fascinant, peu ou pas d’intrigue, des relations étranges et peu compréhensibles, c’est ce que j’ai ressenti à la lecture de Partir quand même. Restera-t-il dans ma mémoire grâce aux efforts fournis ou sera-t-il vite oublié ? Mystère.

En arrière-plan, une vieille femme, au premier plan, la couverture du livre de Yiyun Li, Partir quand même
Lilia est en maison de retraite. Sa vie a été bien remplie avec trois maris et cinq enfants.

Service Presse

Que se passe-t-il ?

Lilia est en maison de retraite. Sa vie a été bien remplie avec trois maris et cinq enfants. L’aînée, Lucy est la fille de Roland, un homme qu’elle a peu connu. Lucy et Roland semblent avoir plus compté que les autres, c’est compréhensible pour Lucy qui s’est suicidée avant ses trente ans, beaucoup moins pour Roland.

Je choisis les Services Presse en fonction des thèmes évoqués. Pour une fois, c’est une déception. Certes, Lilia est un personnage passionnant, au crépuscule de sa vie, cherchant à transmettre (mais quoi ?) à la fille de Lucy, mais il n’y a aucune intrigue. Roland a travaillé à Hong Kong, puis à Shanghai, ces périodes sont expédiées en quelques lignes. Pire, les passages, où quelque chose s’est déroulé, sont éliminés du journal de Roland :

« J’ai gardé la trace de ces journées-là, mais j’ai décidé de ne pas montrer ces entrées. »

Sans doute, l’autrice voulait-elle se concentrer sur autre chose que les péripéties d’une vie, mais l’effet fut de me laisser dans le flou.

Peut-être, est-ce à cause de ce flou que je suis restée perplexe devant les relations entre les personnages :

« — Tu exauces tes rêves, Roland
— Mes rêves ? ai-je demandé.
— Gagner ta vie en écrivant. Voir le monde. Vivre une vie d’aventures.
Si ç’avait été n’importe quelle autre fille, elle aurait mérité une gifle. »

Mais, mais, pourquoi ?

Les boutons bleus comportent des liens affiliés, c’est-à-dire que si vous achetez après avoir cliqué sur ces liens, je toucherai une commission (sans coûts supplémentaires pour vous).

Où et quand ?

C’est en 2010 que Lilia, désormais âgée, vit en maison de retraite, et c’est en 1945 que Lilia a rencontré Roland, dans le ranch de son père en Californie.

Les personnages

Lilia
Lilia tient ses promesses, elle est une vieille dame indigne, elle ne fait aucun effort pour adoucir ses propos.

« Elaine, aujourd’hui, a dit que toute vie est un puzzle, et que ce n’est que maintenant, dans leur atelier d’écriture autobiographique, que chacun trouve “la sagesse et le courage” d’assembler les pièces. Plusieurs participants étaient d’accord. Ils croient tous être en train de créer des chefs-d’œuvre. Des chefs-d’œuvre ? Des sous-sous-chefs-d’œuvre, plutôt. »

Le lecteur pourrait imaginer qu’à travers la lecture du journal de Roland, elle cherche à comprendre sa fille Lucy. Si c’est le cas, je suis passée à côté des explications.

Roland
Imbu de lui-même, probablement séduisant, il n’est même pas certain qu’il se souvienne de Lilia. La lecture de son journal présente peu d’intérêt et sa relation avec la femme de sa vie, Sidelle Ogden, est étrange. Il croit l’aimer parce que c’est la seule qui lui résiste ?

Gilbert
Le premier mari de Lilia est très attachant, mais son rôle est sous-estimé par Lilia, qui elle aussi, se concentre sur sa fugitive relation avec Roland.

Comment est-ce écrit ?

À l’exception du début où le lecteur se trouve dans la tête de Lilia, l’écriture est fluide.

Incipit :

« Postérité, regarde bien !
L’exhortation, ou la supplique, revenait vingt-trois fois dans le journal de Roland Bouley. Chaque fois que Lilia lisait cette phrase, elle rassurait son auteur : Oui, Roland, je suis là, je regarde bien. »

Mon avis en résumé

Vous l’avez compris, je suis passée à côté de ce livre.

Ce que vous aimerez :

  • Le personnage de Lilia

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Le personnage de Roland
  • Le peu d’intrigue
  • Ne pas comprendre les histoires d’amour

Mes notes

Univers narratif3,0/5
Personnages2,5/5
Intrigue2,0/5
Écriture 4,0/5
Moyenne2,9/5

Bilans d’une vie

Les Gratitudes
Delphine de Vigan

Photo du livre de Delphine de Vigan, Les gratitudes, feuillage, et en filigrane, une vieille femme de dos.
Du jour au lendemain, Michka est devenue dépendante. Ce qu’elle commence lui échappe…

Les indécis
Alex Daunel

A l'arrière plan, les genres littéraires et au premier plan, la couverture du livre d'Alex Daunel, Les indécis
Et si la littérature nous aidait à comprendre quelle est notre place dans la vie ?

Info-livre : Partir quand même par Yiyun Li

Couverture du livre de Yiyun Li, Partir quand même

Editeur : Belfond
ISBN : 978-2-7144-8157-3
Pages : 368
Date de parution : 16/02/2023

Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Articles: 593
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
J'adorerais avoir votre avis. Dites-le-moi en commentaire.x