Son Espionne Royale mène l’enquête – Rhys Bowen

Son Espionne Royale mène l’enquête n’est pas sans rappeler un livre d’Agatha Christie, Le secret de Chimneys, publié en 1925. Dans ce livre, on y trouve des membres de l’aristocratie britannique ainsi que des membres de la famille royale d’Herzoslovaquie, pays qui a une fâcheuse tendance à massacrer sa famille régnante.

A l'arrière plan un château anglais et au premier plan, la couverture du livre de Rhys Bowen, Son espionne royale mène l'enquête.
“Il y a deux inconvénients à être un membre mineur de la famille royale d’Angleterre.”

Le livre de Rhys Bowen nous entraîne à la même époque avec des personnages encore moins sérieux que ceux du livre d’Agatha Christie. Même époque, même style de personnages, avec quelques différences.

La série se déroule dans les années 1930 à Londres

Mais rassurez-vous, il y a aussi un château écossais, avec fantôme, qui ne vous fait pas regretter la période moderne.

“Les gémissements du vent dans les vastes cheminées, ainsi que le papier peint à motif tartan dans les cabinets, avaient pour effet presque instantané de plonger quiconque dans la dépression, voire la folie”

Des personnages excentriques comme je les aime

#Victoria Giorgiana Charlotte Eugénie

Fille du duc de Glen Garry et Rannoch, surnommée Georgie, elle a un avenir tout tracé :

“Apparemment, le seul destin acceptable d’une jeune femme de la Maison Windsor consiste à épouser un membre d’une des autres Maisons royales qui, semble-t-il, parsèment encore l’Europe – bien qu’il ne reste de nos jours que très peu de monarques régnants.”

Sa belle-sœur apprécierait qu’elle s’occupe de son neveu, histoire d’éviter de payer un salaire de gouvernante. Son frère aimerait suivre le conseil de la reine, lui faire épouser Siegfried, futur roi d’un peuple qui a déjà assassiné un de ses monarques. Un prince, certes, mais charmant ?

“Il m’avait fait l’effet d’un type froid et morose, doté d’un regard fixe, d’une poignée de main molle et d’une mine laissant entendre qu’une odeur nauséabonde planait en permanence sous son nez.”

Prête à tout pour choisir sa propre destinée, y compris de se passer de femme de chambre, elle demande l’autorisation à son frère d’utiliser sa maison de Londres “Rannoch House” sous prétexte d’aider une amie à préparer son mariage.

#Binky

Frère de Georgie, actuel duc de Glen Garry et Rannoch chez qui elle vit avant de s’enfuir. Elle l’aime bien, mais n’en attend pas grand-chose :

“Il n’était pas aussi idiot qu’il n’en avait l’air, me dis-je. C’était un homme candide, qui avait des besoins et des plaisirs simples, mais certainement pas idiot.”

#Sa Majesté Royale et impératrice des Indes, la reine Mary

Mère de David, futur Edouard VIII, la souveraine s’inquiète de la relation de celui-ci avec une femme mariée, Mrs Wallis Simpson et Georgie lui paraît la personne idéale pour observer cette femme et David ensemble.
Georgie n’a pas été invitée à la partie de campagne de lord et lady Mountjoy à laquelle David et Mrs Simpson ont été conviés ? Allons donc. Il suffit à Sa Majesté de faire savoir que Georgie souhaite renouer avec eux, plus précisément avec leur fille et le tour est joué. Comme le dit la reine Mary :

“Il est rare que l’on rejette mes suggestions”

# Gaston de Mauxville, la victime

La première fois que Georgie le rencontre, elle le trouve antipathique

“C’était un individu à l’aspect sinistre, tout vêtu de noir, avec un long pardessus; son chapeau à large bord était incliné vers l’avant, de sorte qu’il était difficile de voir ses yeux. Ce que je pus distinguer de ses traits me déplut”.

Malheureusement pour Georgie, elle le reverra au moins une fois, noyé au fond d’une baignoire de Rannoch House.

Mais n’est pas Agatha Christie qui veut

La règle du jeu dans un roman policier consiste à dissimuler des indices auxquels le lecteur, pris par l’histoire, ne prête pas assez attention, de façon à le surprendre par la révélation du coupable. Et là, j’avoue que c’est raté, les indices sont aussi visibles que la victime dans la baignoire.

Un délicieux style sarcastique

Dès l’incipit :

“Il y a deux inconvénients à être un membre mineur de la famille royale d’Angleterre.
Pour commencer, on est censé se comporter comme il sied à quelqu’un appartenant à la royauté, sans que vous soient donnés les moyens de le faire”.

Un roman plein d’humour

La confrontation entre Georgie et sa mère dans un grand magasin ou l’invitation par la reine Mary au palais de Buckingham sont cocasses.

Mon avis en résumé

Ce que vous allez aimer

  • Les années 1930 en Angleterre
  • Les personnages excentriques
  • Le style
  • L’humour

Ce qui peut vous décevoir

  • Comprendre trop vite qui est le méchant

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages4,5/5
Intrigue2,0/5
Style5,0/5
Humour5,0/5
Moyenne4,3/5

Pour aller plus loin

Sous son vrai nom, Janet Quin-Harkin, l’auteur a publié de nombreux romans d’amour et romances.

Elle a pris le nom de Rhys Bowen pour publier des romans policiers et a été distinguée en 2001, 2011, 2017 par le prix Agatha qui récompense les romans policiers proches de ceux d’Agatha Christie.

La série Son Espionne Royale compte à ce jour treize titres. Son espionne Royale mène l’enquête est le premier titre publié par les Éditions Robert Laffont le 6 juin 2019. Elles ont également publié son deuxième : Son Espionne Royale et le mystère bavarois.

Info-livre : Son Espionne Royale mène l’enquête par Rhys Bowen

Couverture du livre Son Altesse Royale mène l'enquête.Editeur : Robert Laffont
ISBN : 978-2-221-24163-9
Pages : 336
Date de publication : 06/06/2019

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin
J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.
Publications: 198

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.