Un fauve — Enguerrand Guépy

Une évocation des derniers jours de Patrick Dewaere, un texte tout en allusions, ce qui oblige à faire des recherches pour mieux comprendre. Malgré la belle écriture d’Un fauve, j’ai été loin d’être convaincue.

Un tigre en arrière-plan et la couverture du livre d'Enguerrand Guépy, Un fauve, au premier plan
Une évocation des derniers jours de Patrick Dewaere

Service Presse

Une évocation des derniers jours de Patrick Dewaere

Quelle curieuse idée d’avoir choisi ce moment de la vie de l’acteur et ce faisant le réduire à cela : un suicide en pleine gloire il y a quarante ans, ce qui en fait un acteur inconnu de beaucoup. Oubliée son enfance passée à travailler — il a commencé à 3 ans, oublié le secret de famille qui l’a ravagé, oublié enfin son immense talent. Juste quelques allusions çà et là.

Même si l’ouvrage m’a donné envie de revoir certains de ses films, j’aurais aimé une biographie plus classique qui laisse sa place au lecteur.

Où est la place du lecteur ?

Que vous sachiez qui était Patrick Dewaere ou non, ce texte tout en allusions (seuls les prénoms sont utilisés) vous contraindra au minimum à consulter la page Wikipédia de l’acteur puisque, même si son nom n’est jamais prononcé, il s’agit bien de sa photo qui figure en couverture du livre.

Parce que Un fauve est un texte et c’est tout

Un texte qui ressemble à un sujet d’examen ou d’atelier d’écriture : évoquez les derniers jours d’une personne, connue ou inconnue. Ce n’est ni un roman, ni une biographie plus ou moins factuelle, c’est un texte, magnifique par ailleurs et qui peut vous séduire, sauf si comme moi, vous aimez que les choses soient claires.

Bref, comme si l’auteur avait eu la paresse de s’intéresser à ce monde du théâtre et du cinéma d’il y a quarante ans et qu’il s’était tout simplement reposé sur son savoir-faire d’écrivain.

Un style magnifique

C’est vrai, le texte est magnifiquement écrit et je n’ai aucun doute sur le fait qu’Enguerrand Guépy a eu du plaisir à le rédiger. Dommage qu’il ait oublié le lecteur dans cet exercice de style.

Incipit :

« Nul besoin de réveil ce matin. Une décharge d’adrénaline l’a fait bondir aux premières lueurs du jour, la certitude de devoir accomplir quelque chose de grand gravée sur sa gueule d’ange tourmenté. »

Citation :

« La star est une plaie vivante, un écorché vif, un homme dont on ne sait comment atténuer la souffrance. Elle se sent prise au piège d’une situation inextricable. Elle a conscience qu’elle n’aura jamais la force de le porter, qu’il est beaucoup trop lourd pour elle, qu’il a besoin d’un traitement de choc et d’une infirmière à temps plein. Et puis, elle a aussi le droit qu’on s’occupe d’elle. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • L’écriture
  • L’envie d’en savoir plus

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Pas le meilleur moment de la vie de l’acteur pour rendre hommage à son talent.
  • L’obligation de faire des recherches sur Patrick Dewaere pour comprendre les allusions

Mes notes

Univers narratif2,0/5
Immersion2,0/5
Narration1,0/5
Écriture 5,0/5
Moyenne2,5/5

Info-livre : Un fauve par Enguerrand Guépy

Couverture du livre d'Enguerrand Guépy, Un fauve, au premier plan

Editeur : Rocher (Editions du)
ISBN : 978-2-268-10738-7
Pages : 224
Date de parution : 18/05/2022

D’autres livres sur le monde du cinéma

Billy Wilder et moi
Jonathan Coe

A l'arrière-plan, la colline d'Hollywood et au premier plan, la couverture du livre de Jonathan Coe, Billy Wilder et moi
Billy Wilder, cinéaste mythique est raconté par Calista,

Soit dit en passant
Woody Allen

Livre de Woody Allen, Soit dit en passant. En arrière plan les lettres de Hollywood.
“ J’avais ma propre folie des grandeurs…”
Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 339

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.