À prendre ou à laisser — Lionel Shriver

Un homme et une femme en arrière-plan, la couverture du livre de Lionel Shriver, À prendre ou à laisser.
A l’exception d’une variation qui verra leur amour se déliter, leur amour les portera jusqu’au bout de leurs différents avenirs.

Dans À prendre ou à laisser, Lionel Shriver explore, avec l’imagination pour seule limite, différentes solutions à une fin de vie digne. Bien que le sujet soit sérieux — certains pourraient le trouver délicat —, le ton est léger. Les histoires sont tristes ou loufoques.

Service Presse

Que se passe-t-il ?

Kay et Cyril ont une cinquantaine d’années. Ils ont dû faire face au vieillissement de leurs parents qui a été éprouvant. Le père de Kay, en particulier, est devenu totalement dépendant et insupportable. Quant à sa mère, elle semble bien suivre le même chemin. Les époux décident alors de se suicider le jour du 80e anniversaire de Kay et de profiter du reste de leur vie — et tant pis si leurs enfants n’hériteront de rien.
À partir de ce choix, l’auteur varie la suite de l’histoire : Kay change d’avis ou Cyril change d’avis ou ils changent d’avis tous les deux. Le thème paraît clair : on ne peut pas prendre le contrôle de sa vie, mais est-ce si certain ?
Ce ne sont pas les seuls paramètres avec lesquels Lionel Shriver joue, elle joue aussi avec tout ce que pourrait réserver — ou non — notre avenir : sortie de la crise économique du Covid, flux migratoires, jeunesse éternelle, cryogénisation… et j’en passe. L’imagination de l’auteur semble sans limites. Sur un ton léger, elle en explore toutes les conséquences et nous met face à nos problèmes.

Les boutons bleus comportent des liens affiliés, c’est-à-dire que si vous achetez après avoir cliqué sur ces liens, je toucherai une commission (sans coûts supplémentaires pour vous).

Quel est le thème principal ?

  • La fin de vie

Où et quand ?

Le roman se déroule en Grande-Bretagne, la date prévue pour le suicide est 2020.

Qui sont les personnages ?

A l’exception d’une variation qui verra leur amour se déliter, leur amour les portera jusqu’au bout de leurs différents avenirs. Kay et Cyril sont très attachants, plus que leurs enfants, du moins dans certaines histoires.

Kay
C’est une battante qui, devant chaque obstacle, chaque difficulté, entreprend de les surmonter.

Cyril
Ancien médecin, il est dur, rigide, voire fanatique. C’est lui qui est à l’origine de l’idée du suicide. L’une de ses raisons : ne pas faire peser le coût des super vieux sur le NHS [système de santé britannique].

Les enfants
Suivant les histoires, ils se montreront odieux ou attachants.

Comment est-ce écrit ?

L’écriture est légère, ce qui convient bien au sujet.

Incipit :

« — J’aurais dû pleurer ? demanda Kay en se débarrassant de son gros manteau noir, bien pratique en ce mois d’avril interminable qui se plaisait à entretenir le froid maussade de janvier. »

Citation :

« Je me rends compte aujourd’hui que ce qui me chiffonnait dans la maison de retraite de ma mère, ce n’est pas tant l’architecture minable ou la nourriture infecte. Quelle que soit la façon dont on les habille, ces établissements ne sont que des entrepôts où on attend la mort. Qu’il y ait des barreaux ou des rideaux de chintz aux fenêtres, les résidents restent de la volaille en batterie élevée pour l’argent. »

Mon avis en résumé

Ce que j’ai aimé :

  • Les explorations sur le thème de la fin de vie
  • Le ton léger
  • Le nombre infini de thèmes abordés

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages5,0/5
Intrigue5,0/5
Écriture 5,0/5
Moyenne5,0/5
Voir le détail du barème

Un des meilleurs livres du moment (2023), nouveautés livre de poche 2024

À vous maintenant

Vous l’avez lu ? Donnez-moi votre avis en commentaires. Pensez à activer la cloche qui se situe avant le bouton Publier le commentaire pour recevoir un mail avec les réponses à votre commentaire.

Ce livre vous tente ? Achetez-le neuf grâce au lien ci-dessous. Lien affilié, c’est-à-dire que si vous achetez après avoir cliqué sur ce lien, je toucherai une commission (sans coûts supplémentaires pour vous).

Sur la vieillesse et la fin de vie

Le nœud de vipères
François Mauriac

Des vipères à l'arrière-plan et au premier plan, la couverture du livre de François Mauriac, Le nœud de vipères.
« Je connais mon cœur, ce nœud de vipères : étouffé sous elles… »

Plus loin que l’hiver
Isabel Allende

Liseuse avec le livre d'Isabel Allende, Plus loin que l'hiver sur fond de New York, photo de jeune femme.
Aux États-Unis, à Brooklyn, en plein hiver.

Les magnolias
Florent Oiseau

A l'arrière plan, deux vieilles femmes. Au premier plan, couverture du livre de Florent Oiseau, Les Magnolias
« À l’étage, on trouve des vieux entreposés sur des canapés et des aide-soignantes qui parlent entre elles.»

Info-livre : À prendre ou à laisser par Lionel Shriver

Couverture du livre de Lionel Shriver, À prendre ou à laisser.

Editeur : Belfond
ISBN : 978-2-7144-9584-6
Pages : 288
Date de parution : 26/01/2023

Restons en contact : inscrivez-vous à la newsletter

En savoir plus sur l’utilisation des données

Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Articles: 602
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires