Amours — Léonor de Recondo

Amours est une histoire qui commence de façon classique et qui se continue de manière plus contemporaine. Mais je ne peux pas dire que ce mélange m’ait franchement séduite.

En arrière-plan, un bébé, au premier plan, la couverture du livre de Léonor de Récondo Amours
« Madame Thévenin a parfaitement compris que le montant de son silence est dans l’enveloppe. »

Que se passe-t-il ?

Céleste est régulièrement violée par son maître, Anselme, le notaire. Ce qui doit arriver arrive, la jeune femme est enceinte. Les bourgeois de l’époque ne s’embarrassant pas de compassion, le sort de Céleste devrait être scellé par une mise à la porte infamante. Mais voilà, Anselme n’ayant pas eu d’enfants de sa première épouse ni de sa deuxième, il est décidé que Céleste accouchera et que l’enfant sera officiellement celui de Victoire, la femme d’Anselme.

À partir de là, j’attendais une rivalité, finement analysée, entre les deux femmes. En fait non, l’histoire prend une tout autre tournure, très très lourde à mon sens.

La fin est décevante, comme si l’auteur, ne sachant que faire, était allé au plus simple.

Je n’ai pu m’empêcher de penser à ce qu’aurait fait Maupassant de cette histoire. Il faut beaucoup de talent pour écrire un roman sur quelque chose de très éloigné de nous et n’est pas Victor Hugo qui veut.

Où et quand ?

Au début du siècle dernier, dans une maison de maître avec des domestiques.

Qui sont les personnages ?

#Céleste
Venue d’une famille qui a tellement d’enfants que la mère ne les distingue pas. Céleste n’a d’autre choix que subir.

#Victoire
Elle a épousé Anselme sans avoir eu son mot à dire. Pourtant, elle se comporte comme une enfant gâtée.

#Anselme
Personnage falot, très peu décrit. Un violeur pourtant. Il aurait mérité quelques pages de plus.

Comment est-ce écrit ?

Incipit :

« Anselme jette Céleste sur le matelas, chaque fois le même geste qui la balance sur le ventre, la tête plongée dans l’oreiller, la tignasse à portée de main. Il relève la jupe vite fait. Elle ne résiste pas, ne résiste plus. »

Citation :

« Madame Thévenin a parfaitement compris que le montant de son silence est dans l’enveloppe. Elle ne désire plus qu’une chose : partir de cette maison. Partir pour ne pas penser à ce qu’elle vient de voir. Partir en prenant l’enveloppe. »

Qu’est-ce que j’en pense ?

Si vous êtes un admirateur ou une admiratrice de Maupassant, vous serez déçue de cette pâle imitation, dans le cas contraire :

Ce que vous aimerez :

  • Une intrigue originale
  • Une belle écriture

 Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Un début d’histoire vue et revue
  • Une suite étonnante, certes, mais un peu venue de nulle part
  • Une fin bâclée

Mes notes

Univers narratif3,0/5
Personnages3,0/5
Intrigue2,0/5
Écriture 4,0/5
Moyenne3,0/5

Info-livre : Amours par Léonor de Recondo

Couverture du livre de Léonor de Récondo Amours

Editeur : Points
ISBN : 978-2-7578-5510-2
Pages : 210
Date de parution : 06/05/2016

Des naissances cachées

Né d’aucune femme
Franck Bouysse

Chronique du livre de Franck Bouysse, Né d'aucune femme
Une fin bien construite

Le gang des rêves
Luca Di Fulvio

Un prologue puissant
Partagez cet article
Catherine Perrin
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 419

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.