Ceux des quais — Nathalie Bianco

Ceux des quais est un roman sur des personnes dont on parle peu dans la fiction. Les personnages du livre, qu’ils soient sans abris ou non, sont attachants. Je me souviendrais de ce livre malgré un léger ennui de lecture et quelques clichés.

En arrière-plan, quais de Saône à Lyon, au premier plan, couverture du livre de Nathalie Bianco, Ceux des quais
Un roman sur les invisibles

Service Presse

Que se passe-t-il ?

Malik vient de se faire agresser par des voyous. Il est sauvé in extremis par un flamboyant clochard, Nono.
Roxanne a atteint sa majorité et doit quitter le foyer de l’aide sociale à l’enfance. Passé le premier moment de joie à l’idée de se retrouver libre, il lui faut se rendre à l’évidence, elle n’a nulle part où aller.

J’ai trouvé l’intrigue plate en le lisant, mais je dois avouer que je n’oublierai pas ce livre de sitôt, sans doute grâce au choix de l’auteur de nous parler de gens trop souvent escamotés, même s’il y a des clichés.
J’ai aussi déploré la brutalité narrative de ce qui arrive à un des personnages. C’est tellement brusque que je ne parvenais pas à y croire. Je suis revenue en arrière pour être certaine que j’avais bien compris.

Où et quand ?

L’histoire se déroule à Lyon, sur les quais. J’ai regretté qu’à la place de nommer les lieux, l’auteur ne les décrive pas davantage.

Qui sont les personnages ?

Les personnages sont le point fort du roman, impossible de ne pas s’attacher à certains d’entre eux, Malik, Roxanne, Vava, Six dix, et les Ragondins. J’ai eu plus de difficultés avec Nono, peut-être parce que je n’ai pas cru à ce personnage.

#Vava
Âgée d’une soixantaine d’années, elle est hébergée la nuit dans un foyer. Elle passe ses journées dans la rue à materner ceux des quais, d’où elle se sauve à la nuit tombée. À cause des horaires du foyer, oui, mais pas que.

#Six dix
Très jeune homme, il a été surnommé ainsi parce qu’il se tient comme les aiguilles d’une pendule qui indiquerait six heures dix. La seule chose qu’on sait de lui, c’est qu’il ne veut pas qu’on le retrouve.

#Les Ragondins
Un couple de junkies, très amoureux, attentif l’un à l’autre.

L’écriture

La plume de Nathalie Bianco est fluide et agréable (et ça, j’aime bien).

Incipit :

« Sa première pensée est pour sa dent.
Il sent un truc dans sa bouche. Du liquide chaud, du sang, mais aussi quelque chose de dur qui vient de se détacher. Il pense “Merde ! Il vient de me péter une dent, ce con”. Il porte la main à sa bouche, il recrache et aussitôt après, un des deux types lui envoie un terrible coup de poing dans le ventre. Sous la douleur, Malik se plie en deux. Et puis l’autre fils de pute lui balance un coup de pied juste derrière le genou, qui le fait tomber. »

Citation :

« — Plus court et plus simple ? Parce que vous pensez que ça a un intérêt de faire court et simple ? Mais dans ce cas, jeune homme, pourquoi donc savourer une pizza ? Pourquoi donc avoir pris la peine de saupoudrer dessus ces petites feuilles de basilic ? Pourquoi avoir rajouté un peu d’huile pimentée ? Autant avaler directement des pilules et des poudres qui nous nourrissent. C’est plus court et plus simple. »

Qu’est-ce que j’en pense ?

Ce que vous aimerez :

  • Le roman parle de personnages trop souvent oubliés
  • Des personnages attachants
  • Un livre qui reste en mémoire

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Des clichés
  • Une intrigue plate

Mes notes

Univers narratif4,0/5
Intrigue3,5/5
Narration2,5/5
Personnages5,0/5
Écriture4,0/5
Moyenne3,8/5

Info-livre : Ceux des quais par Nathalie Bianco

Couverture du livre de Nathalie Bianco, Ceux des quais

Editeur : Sixièmes (Editions)
ISBN : 978-2-492400-03-2
Pages :
Date de parution : 01/09/2022

Autres histoires de personnes invisibles

Stardust
Léonora Miano

En arrière-plan, une femme qui embrasse sont bébé, au premier plan, la couverture du livre de Léonora Miano, Stardust
Un monde qu’on ne voit pas (Photo de TUBARONES PHOTOGRAPHY)

Petiote
Benoît Philippon

A l'arrière-plan, un homme masqué, au premier plan la couverture du livre de Benoit Philippon, Petiote
« Gus se tient sur le rebord du toit »
Partagez cet article
Catherine Perrin
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 373

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.