Stardust — Léonora Miano

Lisez Stardust de Léonora Miano, même si c’est une lecture qui interpelle, parfois au point de mettre mal à l’aise. Un livre rare pour s’ouvrir à l’autre.

En arrière-plan, une femme qui embrasse sont bébé, au premier plan, la couverture du livre de Léonora Miano, Stardust
Un monde qu’on ne voit pas (Photo de TUBARONES PHOTOGRAPHY)

Service Presse

Un roman inspiré de la vie de l’autrice

Louise (autre prénom de Léonora Miano) est entrée en France légalement, mais a perdu son droit d’y résider en suivant le garçon qu’elle aimait. Elle a une petite-fille, Bliss, née française parce que née en France. Ne supportant plus la vie avec un homme qui a n’a plus son respect, elle le quitte sans savoir où aller vivre. Elle atterrit dans un centre d’urgence.

Le centre d’urgence

Il n’y a rien de réconfortant dans ce centre, des gens qui font de leur mieux avec peu de moyens et des femmes qui ne croient plus en rien. Louise reste à l’écart, tente de trouver une solution, un hébergement dans un milieu qui lui permettra de reprendre ses études, tout en travaillant pour la faire vivre, elle et sa fille.

Léonora Miano explique dans l’avant-propos que les problèmes ne se sont pas terminés à la sortie du centre d’urgence.

Un monde qu’on ne voit pas

C’est le plus terrible, aujourd’hui comme il y a vingt ans, personne ne voit ses jeunes femmes, à l’exception de ceux qui tentent de les aider avec peu de moyens. Et quand on les voit, ce n’est pas pour le meilleur. Le texte direct de Léonora Miano interpelle, fait honte.

« Parce qu’il est si personnel, j’ai attendu longtemps pour proposer ce texte au lecteur. Il s’agissait de ne pas me laisser définir par ces faits passés, de ne pas être la SDF qui écrit des livres. Je connais la société française et sa propension à enfermer les minorités en particulier dans les aspects dégradants — ou perçus comme tels — de leur trajectoire. »

Un livre qui éclaire une autre œuvre : Rouge impératrice

Rouge impératrice est une œuvre d’anticipation, exigeante et marquante. La trajectoire de cette jeune Camerounaise élevée dans la culture française permet de mieux comprendre :

« Dans nos familles, on se targuait d’avoir travaillé avec les colons, étudié chez eux. On ne faisait que les imiter minablement. On ne construisait rien. On ne faisait que paraître. Notre élite camerounaise n’était qu’un continent de parasites. Une armée de malades mentaux prompts à dépenser des fortunes en voyages et en restaurants, mais peu enclins à verser leur gage aux domestiques. »

Beaucoup de thèmes

Les thèmes sont nombreux, immigration, réinsertion sociale, sans-abris, féminismes. Ils sont traités de façon inhabituelle, sans pathos, mais sans faux espoir, sans doute parce que Léonora Miano sait ce dont elle parle.

Mon avis en résumé

Ce livre est indispensable à la fois pour enfin voir des personnes qu’on évite de voir, aussi parce qu’il éclaire Rouge impératrice.

Ma note globale

Un livre indispensable, c’est forcément un 5/5

Info-livre : Stardust par Léonora Miano

Couverture du livre de Léonora Miano, Stardust

Editeur : Grasset
ISBN : 978-2-246-83183-9
Pages : 220
Date de parution : 31/08/2022

Livres d’écrivains africains

La porte du voyage sans retour
David Diop

A l'arrière-plan, une femme africaine, au premier , la couverture du livre de David Diop, La porte du voyage sans retour.
Le Sénégal au XVIIIe siècle

La plus secrète mémoire des hommes
Mohamed Mbougar Sarr

En arrière-plan, un livre, au premier plan, couverture du livre de Mohamed Mbougar Sarr, La plus secrète mémoire des hommes.
« Tout est permis dans les variations et combinaisons qu’offre la création littéraire. »
Partagez cet article
Catherine Perrin
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 373

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.