Les victorieuses — Laetitia Colombani

Une bonne idée d’avoir sorti Blanche Peyron de l’oubli, une autre bonne idée d’avoir retracé l’histoire du Palais de la Femme, et pour finir avec les bonnes idées, confronter ces histoires avec celle d’une avocate en plein burn-out en est une aussi. Les victorieuses, des histoires de femmes différentes.

Couverture du livre de Laetitia Colombani, avec trois photos : le Palsie de la Femme vers 1930, Blanche Peyron et Albin Peyron
Le Palais de la Femme, Blanche et Albin Peyron

Mais cela suffit-il à faire un bon livre ?

L’univers narratif

De la même façon que dans La tresse, l’auteur entremêle deux histoires et donc deux univers narratifs. À Paris dans les années 20 et à Paris de nos jours.

Les personnages

#Blanche Peyron
Une femme qui a consacré sa vie aux autres au sein de l’Armée du Salut. On lui est redevable du Palais de la Femme qui a ouvert ses portes en 1926. Il abrite des femmes en grande précarité.

#Solène
Avocate de renom, elle est témoin du suicide d’un de ses clients qui venait d’être lourdement condamné.

#Les occupantes du Palais de la Femme
Elles viennent de tous horizons et ont connu toute la misère du monde. Dans ce domaine, nul besoin de faire preuve d’imagination. Malheureusement.

Elles sont toutes des victorieuses.

L’intrigue

Solène fait un burn-out, son psychiatre lui conseille de faire du bénévolat. Elle accepte alors de passer une heure en tant qu’écrivain public au Palais de la Femme.
Sans surprise, Solène y retrouvera une raison de vivre avec des femmes qui l’aideront au moins autant qu’elle les aidera. Un cliché, un joli cliché, mais un cliché.
Comme dans La tresse, les deux histoires sont inégales. J’ai été beaucoup plus intéressée par celle de Blanche Peyron que par celle de Solène.

Le style

Incipit :

« Tout s’est passé en un éclair. Solène sortait de la salle d’audience avec Arthur Saint-Clair. Elle s’apprêtait à lui dire qu’elle ne comprenait pas la décision du juge, ni la sévérité dont il venait de témoigner. Elle n’en a pas eu le temps. »

Citation :

« Dans ce salon de Glasgow, la Maréchale prend l’assistance à partie : Et vous qu’allez-vous faire de votre vie ? lance-t-elle à Blanche. La jeune fille est saisie. Ces mots résonnent en elle comme une voix claire dans une cathédrale. Comme un sursaut, comme un appel. Ils font écho à cette phrase d’un texte entendu au temple, qui l’a intriguée : Quitte tout et tu trouveras tout. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Découvrir l’histoire de Blanche Peyron.

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Que l’auteur ne se soit pas concentré sur l’histoire de Blanche.

Mes notes

Univers narratif3,0/5
Personnages2,5/5
Intrigue2,5/5
Style3,0/5
Moyenne2,8/5

Info-livre : Les victorieuses par Laetitia Colombani

Couverture du livre de Laetitia Colombani, Les victorieusesEditeur : Grasset
ISBN : 978-2-246-82125-0
Pages : 224
Date de parution : 15/05/2019

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin
J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.
Publications: 221

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.