Chavirer — Lola Lafon

C’est parce que j’avais entendu beaucoup de bien de Chavirer que je l’ai acheté dans ma librairie solidaire préférée. Un livre sur la pédophilie, sur l’emprise, présentée de façon un peu différente : jusqu’où une adolescente ira-t-elle pour réaliser ses rêves ? Quand elle devient complice, est-elle toujours une victime ?

En arrière plan, une danseuse et des chaussons de danse, au premier plan, la couverture du livre de Lola Lafon, Chavirer
Jusqu’où une adolescente ira-t-elle pour réaliser ses rêves ?

L’univers narratif

Dans le monde de la danse, il y a ce que l’on voit, les paillettes, les mouvements fluides et il y a tout ce qui se cache derrière, les répétitions épuisantes, douloureuses et la pression, toujours là.

Les personnages

#Cléo
Treize ans en 1984, quarante-huit en 2019. Entre ces dates, sa vie racontée par d’autres personnes.

#Betty
À peine plus jeune que Cléo, elle rêve de devenir danseuse. Talentueuse, elle est prête à tout pour réussir.

#Cathy
Raffinée et cultivée, comment lui résister quand elle vous dit que vous pourriez aller plus loin, beaucoup plus loin ?

L’intrigue

À la sortie de son cours de danse à la MJC, Cléo rencontre Cathy qui lui propose de postuler pour une bourse financée par la fondation Galatée. Si elle est retenue, elle pourra candidater aux plus prestigieuses écoles de danse. Quelle toute jeune fille résisterait ? Après une première sélection, elle doit affronter les membres du jury au cours d’un dîner. Le dîner dérape ou plutôt un membre du jury dérape. À qui pourrait-elle en parler ? L’auteur passe trop rapidement sur cette question pourtant importante : déboussolée, l’adolescente ne sait pas ce qu’elle a fait de trop ou de pas assez, d’autant que la bourse lui échappe.

Mais elle est douée pour recruter des candidates possibles, dont Betty qui devient alors la chouchoute de Cathy. 

Peut-être Lola Lafon aurait-elle pu choisir une construction plus linéaire (ce que je préfère, sauf dans de rares cas), l’émotion aurait été plus forte. Elle a privilégié une structure plus éclatée, sous forme de puzzle. Cléo est présentée à travers d’autres personnes qui l’ont rencontré, un meilleur ami, un amoureux d’une nuit, une amoureuse qui la blesse profondément. Je ne sais pas très bien qui est Cléo et surtout à quels points ce qu’elle l’a amené à chavirer.

Le style

Chavirer se lit rapidement, facilement

Incipit :

« Elle avait traversé tant de décors, des apparences, une vie de nuits et de recommencements. Elle savait tout des réinventions. Elle connaissait les coulisses de tant de théâtres, leur odeur boisée, ces couloirs tortueux où les danseuses se bousculaient, les murs roses et râpés de loges sans fenêtre au lino terni, ces miroirs encadrés d’ampoules, les coiffeuses sur lesquelles une habilleuse disposait son costume, épinglé d’une note de papier : CLÉO. »

Citation :

Une description fine de l’emprise

« Dans la voiture, elle lui avait tendu un billet de cent francs et un cube enrubanné, il lui porterait chance quand elle ferait face aux jurés, bientôt : Opium d’Yves Saint Laurent. Son parfum. Elles partageraient la même odeur. (Clin d’œil)
Quelle chose valait cent francs ? Avoir eu l’idée de parler de sa tâche de naissance ? Avoir baissé son pantalon ? Elle n’avait même pas dansé !
Oser, avait répondu Cathy. Ne pas s’être laissé démonter. Savoir improviser était essentiel pour une danseuse. Les jurés s’emploieraient à la déstabiliser. À charge pour les candidates motivées de garder le cap. Comme sur scène. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • La description fine d’une adolescente prise au piège
  • Le personnage de Betty

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Le manque de profondeur du personnage de Cléo
  • La structure sous forme de puzzle.

Mes notes

Univers narratif4,0/5
Intrigue5,0/5
Personnages3,5/5
Style4,0/5
Moyenne4,1/5

Info-livre : Chavirer par Lola Lafon

Couverture du livre de Lola Lafon, Chavirer

Editeur : Actes Sud
ISBN : 978-2-330-13934-6
Pages : 344
Date de parution : 19/08/2020

Autres livres sur des adolescentes piégées

Le consentement
Vanessa Springora

Liseuse avec la couverture du livre de Vanessa Springora, Le consentement. Cahier et stylo
« L’étendue de sa culture est fascinante, mon admiration n’en est que décuplée… »

Des milliers de petites étoiles flottantes
Claire Devillers

Des étoiles multicolores pour représenter le livre de Claire Devillers, Des milliers de petites étoiles flottantes
« Je n’écris pas d’histoires sanguinolentes à la Stephen King… »
Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin
J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.
Publications: 221

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.