Délivre-nous du mal – Chrystel Duchamp

Sur un thème dont on entend parler quotidiennement ou presque, en tout cas bien trop souvent (non, il ne s’agit pas du Covid-19) Chrystel Duchamp a construit un polar où tout est extrême : la noirceur, le suspense nerveux et la capacité de l’auteur à nous leurrer. Même si vous commencez à deviner, l’écrivain vous réserve quelques surprises dans un bouquet final. Délivre-nous du mal, un thriller pour ceux qui aiment crisper les doigts sur un livre, ou le reposer quelques instants avant de le reprendre, histoire de relâcher la tension.

En arrière-plan, une usine désaffectée, au premier plan, la couverture du livre de Chrystel Duchamp, Délivre-nous du mal
En mars 2019, un photographe urbain trouve le corps d’une jeune femme dans une usine désaffectée.

Service Presse

L’intrigue

  • En février 2018, Esther Malori, une jeune femme réservée et solitaire disparaît.
  • En mars 2019, un photographe urbain trouve le corps d’une jeune femme dans une usine désaffectée.
  • En janvier 2020, Pierre, un retraité, voit sa défunte épouse entrer dans sa chambre et l’agresser.

Quel est le lien entre ces trois chapitres ? N’attendez pas de Chrystel Duchamp des réponses convenues, le corps découvert dans l’usine n’est pas celui d’Esther, ce serait trop facile.
Après ce prologue, l’histoire reprend en mars 2018 et j’avoue avoir été un peu perdue dans les dates, j’ai dû souvent revenir en arrière pour savoir où j’en étais dans la chronologie. Le suspense croissant et crispant se mérite, le dénouement surprenant aussi.

Le thème de Délivre-nous du mal, ne se révèle qu’à la fin. Un thème qui hante les articles de journaux, les réseaux sociaux et les romans. Au point de m’offusquer de le voir apparaître au milieu du livre : Chrystel Duchamp ne va pas nous glisser çà, l’air de rien, parce que c’est tendance dans les romans en ce moment ? C’était, de ma part, mal connaître l’auteur : ce n’est pas une anecdote gratuite.
Dans la vraie vie, les défenseurs des victimes — je parle du thème abordé — sont parfois dans l’extrémisme, extrémisme poussé très loin et très intelligemment par Chrystel Duchamp.

Et comme dans ses précédents livres, Chrystel Duchamp mène ses lecteurs en bateau, un peu à la façon d’Agatha Christie.
Délivre-nous du mal est à la fois un roman policier (qui est le coupable ?) et un thriller (sera-t-il arrêté à temps ?).

L’univers narratif

L’histoire se déroule à Lyon et un peu à Saint-Étienne, mais toute l’écriture est concentrée sur l’intrigue.

Les personnages

#Thomas Missot
Commandant à la PJ de Lyon, il est divorcé et a une fille, Léa. Solitaire, il accepte que son dévouement à son travail l’empêche de vivre en couple. En revanche, il se préoccupe de Léa, sa fille, elle se renferme de plus en plus et maigrit au fil des jours.
Thomas est le personnage le plus fouillé du livre, il est aussi le plus attachant.

#Louise
Elle travaille avec Thomas et l’on sait peu de choses sur elle.

Autour du couple d’enquêteurs gravitent d’autres policiers, un médecin légiste atypique et des méchants très méchants.

L’écriture

Incipit :

« Anaïs tendit l’index vers l’interphone et appuya avec hésitation sur le bouton à droite du nom “Esther Malori”. Puis elle patienta dans le froid hivernal, persuadée que sa sœur allait répondre et l’inviter à monter. »

Citation :

« Quand le procureur apprit que la victime était la fille du préfet de région, il décida de saisir la PJ. L’enquête fut confiée au commandant Missot et à son équipe. Ils se rapprochèrent des policiers de la criminelle qui avaient établi les premiers actes de la procédure afin de recueillir les informations et déductions glanées au cours de leurs investigations matinales. Idris et Wilfried effectuèrent leurs propres constations aux Textiles Grimaud, puis le corps de Caroline Loumin fut transféré à l’IML. Ne restait plus qu’à patienter jusqu’à l’autopsie prévue le lendemain matin. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Un polar au suspense nerveux
  • Un dénouement inattendu
  • Un thème poussé à l’extrême

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • La difficulté à s’y retrouver au début du livre

Mes notes

Univers narratif4,5/5
Personnages4,5/5
Intrigue5,0/5
Écriture 4,5/5
Moyenne4,6/5

Pour aller plus loin

Vous pouvez lire l’interview de Chrystel Duchamp.

Portrait de Chrystel Duchamp et couverture de ses livres
« J’ai toujours eu une attirance particulière pour les univers sombres »

Autres romans sur des thèmes contemporains

Le passeur
Stéphanie Coste

En arrière-plan, une porte, au premier plan, la couverture du livre de Stéphanie Coste, Le passeur
Seyoum attend qu’on lui livre des candidats à la traversée vers Lampedusa.

Apeirogon
Colum McCann

A l'arrière-plan, mur de Jérusalem, au premier plan, la couverture du livre de Colum McCann, Apeirogon
« Mais la paix est une réalité. Question de temps. »

Info-livre : Délivre-nous du mal par Chrystel Duchamp

Couverture du livre de Chrystel Duchamp, Délivre-nous du mal

Editeur : Archipel (L’)
ISBN : 978-2-8098-4348-4
Pages : 340
Date de parution : 20/01/2022

Partagez cet article
Catherine Perrin
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 373

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.