Klara et le soleil — Kazuo Ishiguro

Un livre de science-fiction écrit par Kazuo Ishiguro : attendez-vous à être dérouté. Klara et le soleil est un ouvrage très particulier, que vous aimerez surtout pour la finesse avec laquelle cette histoire est traitée.

A l'arrière-plan, un robot et au premier plan, la couverture du livre de Kazuo Ishiguro, Klara et le soleil
« Quand Rosa et moi étions neuves, on nous avait placées au milieu de la boutique… »

L’intrigue

Klara est une AA ou Amie Artificielle toute neuve dont l’énergie vient du soleil. Dans la vitrine du magasin, elle observe ce qui se passe autour d’elle, se construit une vision très personnelle de notre monde. Dès que Josie, une adolescente de treize ans, entre dans la boutique, une relation s’établit et Klara choisit Josie, ce qu’elle n’aurait pas dû faire, après tout, elle n’est qu’un robot sophistiqué.


L’intrigue est déroutante parce qu’elle comporte une partie « conte pour enfants » avec des descriptions très visuelles. J’ai imaginé à plusieurs reprises des illustrations.
C’est aussi un conte philosophique qui interroge sur notre part d’humanité dans un monde où la science créerait de nouvelles discriminations. Et bien sûr avec des questions sans réponses.

L’univers narratif

Dans un futur indéterminé, les enfants peuvent avoir des Amis Artificiels pour leur éviter de ressentir la solitude.

Le monde ressemble au nôtre, les voitures circulent toujours et les téléphones portables ont été remplacés par des oblongs. Mais de nouvelles technologies sont en train de changer les humains, sans qu’ils se révoltent.

Les personnages

#Klara
Elle ressent des sentiments et accepte pourtant son sort. Elle est aussi naïve et attachante qu’une enfant. Sa capacité d’observation nous permet d’imaginer et surtout de voir le monde à travers ses yeux kaléidoscopiques (voir la citation ci-dessous). En comparaison, les humains sont glaçants avec leur désintérêt vis-à-vis de ce qui n’est qu’une machine.

#Josie
Elle est gravement malade, mais vous saurez seulement qu’elle souffre d’une maladie différente de celle qui a emporté sa sœur.
Le comportement de Josie est ambigu vis-à-vis de Klara, il ne s’éclaire qu’à la fin du livre et pas pour le meilleur.

#La mère
Très froide envers Klara, on ne comprend son comportement qu’en avançant dans le livre. Les progrès scientifiques laisseraient-ils croire ou prouveraient-ils qu’il n’y a rien d’unique en chacun d’entre nous ? Alors que Klara, elle, semble bel et bien unique.

Le style

Comme toujours chez Kazuo Ishiguro, il est fluide et facile à lire. Mais il faut se concentrer, car il ne donne aucune explication, il vous plonge dans le monde de Klara : à vous de comprendre ou d’interpréter.

Incipit :

« Quand Rosa et moi étions neuves, on nous avait placées au milieu de la boutique, à côté de la table des magazines, ce qui nous permettait de voir la moitié de la vitrine. Et donc, d’observer la rue — les employés de bureau au pas pressé, les taxis, les coureurs, les touristes, l’Homme Mendiant et son chien, le bas du bâtiment du RPO. »

Citation :

« Bientôt le paysage changea si rapidement autour de moi que j’eus la peine à y mettre de l’ordre. À un moment donné, les autres voitures remplirent une boîte, tandis que dans les boîtes qui vinrent se placer immédiatement à côté s’empilaient des segments de la route et du champ alentour. Je fis de mon mieux pour préserver la ligne fluide de la route qui se déplaçait d’une boîte à l’autre, mais avec la vue qui changeait constamment, je décidai que ce n’était pas possible, et je laissai la route se briser et repartir de zéro chaque fois qu’elle franchissait une frontière. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • La finesse de cette histoire de science-fiction
  • Le personnage de Klara
  • Les questions posées

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Intrigue5,0/5
Personnages5,0/5
Style5,0/5
Moyenne5,0/5

Info-livre : Klara et le soleil par Kazuo Ishiguro

Couverture du livre de Kazuo Ishiguro, Klara et le soleil

Editeur : Gallimard
ISBN : 978-2-07-290920-7
Pages : 383
Date de parution : 19/08/2021

Intelligence artificielle et littérature

Les rêveurs définitifs
Camille de Peretti

En arrière plan, un jeune homme et un ordinateur, au premier plan, la couverture du livre de Camille de Peretti, Les rêveurs définitifs
Rêverie et de réalité

Les fleurs de l’ombre
Tatiana de Rosnay

En arrière-plan la tour Eiffel et un robot, au premier plan la couverture du livre de Tatiana de Rosnay, Les fleurs de l'ombre
Après avoir quitté son mari, Clarissa a la chance d’avoir trouvé un luxueux duplex dans un immeuble réservé aux artistes.
Partagez cet article
Catherine Perrin
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 368

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.