La commode aux tiroirs de couleurs — Olivia Ruiz

Des drames qui prennent leurs sources dans la guerre civile espagnole, de beaux personnages et un secret de famille bien gardé, voilà pourquoi vous tournerez, l’une après l’autre, les pages de La commode aux tiroirs de couleurs d’Olivia Ruiz.

A l'arrière-plan, une commode, au premier plan, la couverture du livre d'Olivia Ruiz, La commode aux tiroirs de couleurs
« Rafael raconte que nous avons failli renverser El Caudillo à trois reprises. »

Intrigue

La narratrice, qui a perdu sa grand-mère, son Abuela, hérite d’une commode dont les tiroirs lui étaient interdits quand elle était enfant. Elle y trouve des souvenirs, mais surtout l’histoire de sa famille maternelle ainsi qu’un secret que sa mère n’a jamais voulu connaître.
Parce que la guerre civile gronde en Espagne, Rita, l’Abuela, n’a que dix ans quand elle doit quitter l’Espagne pour la France. Elle part avec ses sœurs, sans leurs parents qu’elles ne reverront jamais. Ils leur ont pourtant promis qu’ils se retrouveraient tous une fois que les Républicains auront gagné.

Beaucoup de drames dans cette famille, drames qui ont leur origine dans les soubresauts de l’Histoire. La fin ne m’a pas paru très convaincante néanmoins. L’auteur y dévoile un optimiste qu’elle ne nous a pas accoutumés à ressentir dans tout le livre.

L’univers narratif

L’histoire commence en Espagne pendant la guerre civile, continue dans le Sud de la France où les exilés sont considérés comme des moins que rien et se termine de nos jours. La difficulté des exilés à se faire une place rappelle d’autres situations.

Les lieux, les époques, ainsi que l’Histoire, omniprésente, constituent le point fort du roman. Ils donnent une crédibilité aux drames que vit cette famille.

Les personnages

#Rita
Elle est la révoltée de la famille, elle n’a qu’un but, passer pour une Française. Très vite, elle se fait appeler Joséphine. La vie ne l’épargne pas.

#André
Le grand-père de la narratrice est un personnage mystérieux qui semble n’avoir eu qu’un amour dans sa vie, sa fille, Cali.

#Leonor
Plus âgé de six ans que Rita, elle est la grande sœur qui protège les plus jeunes, mais avec du silence et de la dureté, d’autant plus qu’elle a du mal à comprendre Rita.

L’écriture

L’écriture est fluide et je n’ai pas été perdu parmi les lieux, les époques et les personnages.

Incipit :

« On a poussé les meubles et dansé toute la nuit dans un bain de larmes avec Papi, ça nous a fait du bien. »

Citation :

« Rafael raconte que nous avons failli renverser El Caudillo à trois reprises. Il s’en est fallu de peu chaque fois. En France, les journaux n’en ont rien dit. Franco fait aussi de la rétention d’information pour ne pas entacher l’image de son super pouvoir aux yeux du reste du monde. Ça, c’est sans compter sur mon beau taureau. Rafael a la détermination de celui qui part avec quelques points de retard. La rage des victimes qui ne subissent pas. C’est un frondeur qui n’a rien à prouver, un homme impulsif, qui a toutefois mûri et mesuré les conséquences de ses actes passés. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • L’intensité dramatique
  • L’intrigue ancrée dans l’Histoire

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Le personnage d’André reste mystérieux
  • La fin n’est pas convaincante

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages3,0/5
Intrigue5,0/5
Écriture4,0/5
Moyenne4,3/5

Histoire et secrets de famille

Le testament français
Andreï Makine

A l'arrière plan, Moscou et au premier plan, la couverture du livre d'Andreï Makine, Le testament français
L’évocation d’une enfance peu ordinaire

L’île des oubliés
Victoria Hislop

A l'arrière-plan, le fort de l'île de Spinalonga, au premier plan, la couverture du livre de Victoria Hislop, L'île des oubliés
A l’arrière-plan, le fort de l’île de Spinalonga

Info-titre : La commode aux tiroirs de couleurs par Olivia Ruiz

Couverture du livre d'Olivia Ruiz, La commode aux tiroirs de couleurs

Editeur : Le Livre de poche
ISBN : 978-2-253-07965-1
Pages : 192
Date de parution : 02/06/2021
(Initialement paru aux éditions JC Lattès en 2020)

Partagez cet article
Catherine Perrin
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 373

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.