Le cas Malaussène — Daniel Pennac

L’avez-vous vécu ? Le choc de la découverte des Malaussène ? Une tribu de sept enfants nés de pères différents, couvée par l’aîné, Benjamin, bouc émissaire de son état, capable d’absorber les pires coups du sort. Des romans à la fois noirs (très) et joyeux (ben si !).  Leurs ultimes aventures dans les deux tomes du cas Maulaussène : Ils m’ont menti et Terminus Malaussène.

Un bouc en arrière-plan, au premier plan, les couvertures des deux tomes de Daniel Pennac, Le cas Malaussène
Benjamin a toujours été capable d’absorber les pires coups du sort.

Au sommaire

Tome 1 — Ils m’ont menti

Que se passe-t-il ?

George Lapietà s’apprête à aller chercher le chèque de son parachute doré (quelque chose comme 22 millions d’euros, presque 23) et il a bien l’intention d’arriver en retard et de faire comme il l’entend. En bermuda et en tongs, il se rend à la réunion dans la voiture de son fils quand il est bloqué par un camion de livraison. Ça l’agace, mais les seins de l’adolescente qui nettoie son pare-brise en mettant de la mousse blanche partout le ramènent à de meilleurs sentiments. D’ailleurs, il aimerait bien qu’elle rince cette mousse. En vain, sa voiture est embarquée dans le camion.

La juge Talvern est informée de l’enlèvement, mais elle n’a pas que ça à faire. Elle doit interroger un certain Jacques Balestro.

Il est inutile de lire Ils m’ont menti si vous n’avez pas l’intention de lire la suite, Terminus Malaussène, parce qu’Ils m’ont menti n’a rien d’un tome 1, c’est en réalité le début d’un roman et j’ai été frustrée, lorsque, arrivée à 93 % (annoncé par ma liseuse), j’ai lu : À suivre. Juste au moment où ça devenait intéressant.
Et pendant les six ans qu’il m’a fallu attendre, j’ai eu le temps d’oublier l’histoire.

Les boutons bleus comportent des liens affiliés, c’est-à-dire que si vous achetez après avoir cliqué sur ces liens, je toucherai une commission (sans coûts supplémentaires pour vous).

Où et quand ?

À Belleville et Paris, des années après la dernière aventure.

Qui sont les personnages ?

Benjamin Malaussène, bien sûr
Toujours bouc émissaire, toujours aux éditions du Talion, dirigé par la reine Zabo. Pendant que les médias se déchaînent sur l’affaire Lapietà, Zabo lui demande de protéger un auteur de la maison : Alceste. Ses frères et sœurs, ayant peu apprécié qu’il écrive sur leur famille, ont tenté de l’enterrer en même temps que leur père (qui, lui, était bien mort).

C’est Un Ange, Maracuja et Monsieur Malaussène
Ils ont bien grandi. Ils sont partis tous les trois travailler dans l’humanitaire. C’est du moins ce que croit Benjamin, qui ne raterait pour rien au monde une visioconférence avec eux.

Comment est-ce écrit ?

Je n’ai pas retrouvé la finesse d’écriture des premiers livres. Comme si Daniel Pennac essayait de faire du Daniel Pennac.

Incipit :

« Lapietà ? Georges ? Tu le connais, c’est le genre de type à se rouler dans la confidence comme un chien de ferme dans la fosse à purin. (Ce mouvement hélicoïdal qui les torchonne du museau jusqu’à la queue !) Il est pareil. Il en fout partout. »

Citation :

 « J’ai fini ! Ah, le soulagement du point final ! C’est la cloche qu’on retire, le ciel qu’on retrouve ! La lumière ! L’air ! J’ai même trouvé le titre : Leur très grande faute. Ça s’appellera Leur très grande faute. Rendre mon manuscrit à Malaussène et quitter cette forêt. M’arracher à ce silence. Combien de temps aurai-je perdu à trouver ce fichu début ! Par quoi commencer ? Tout est là. Par quel bout attraper le réel ? »

Mon avis en résumé

À ne lire que si vous avez l’intention de lire la suite.

Mes notes

Voir la note globale sur les deux livres.

Info livre : Ils m’ont menti par Daniel Pennac

Couverture du livre de Daniel Pennac, Le cas Malaussène, tome 1, Ils m'ont menti

Editeur : Gallimard
ISBN : 978-2-07-014231-6
Pages : 306
Date de parution : 03/01/2017
(Paru en livre de poche le 03/01/2023 chez Folio)

Tome 2 : Terminus Malaussène

Que se passe-t-il ?

Le livre ouvre sur un chapitre d’anthologie, Pépère terrorise Kébir, en lui reprochant de ne pas avoir fait le ménage dans l’escalier.

« - C’est important, le ménage, mon petit.
Il explique les choses
— Une chambre bien rangée, c’est une tête bien claire ».

Pépère est un méchant (un vrai) digne de la saga des Malaussène et même si ce n’est pas difficile de trouver qui il est, c’est un des points forts du roman.

L’écriture de Pennac est bien là. Je la savoure, ainsi que les coups de patte aux éditeurs quand Benjamin est chargé de dire à Alceste qu’il a trop forcé sur le réalisme magique alors que c’est pour éditer un ouvrage qui fera parler de lui que la publication de Leur très grande faute est repoussée. Sans oublier les hommes d’affaires, les religieux ou encore les hommes politiques.

Et puis, le récit s’effiloche, chapitres que j’ai du mal à rattacher dans la chronologie (aucun repère), explications que je n’avais pas demandées : la vie de la mère de Benjamin, la théorie du Petit sur cette dernière, comment faisait Pastor pour faire avouer les malfrats.
Les Malaussène sont, un point c’est tout. La psychologie n’a pas sa place ici.

Grâce au début du livre et à l’écriture de Daniel Pennac, j’ai eu plaisir à lire ce livre. Je reste pourtant sur une déception, sans doute à cause d’une conclusion ratée (mais avec un coup de théâtre, quelques lignes avant la fin).

Mon avis en résumé

Si vous n’avez jamais lu de livres de la saga Malaussène, lisez plutôt les précédents. Si, comme moi, vous êtes accro, il va être difficile de résister, je n’ai pas pu. Sinon, passez votre chemin.

Mes notes

Univers narratif2,0/5
Personnages3,0/5
Intrigue2,0/5
Écriture 5,0/5
Moyenne3,0/5

Noir et déjanté

Petiote
Benoît Philippon

A l'arrière-plan, un homme masqué, au premier plan la couverture du livre de Benoit Philippon, Petiote
« Gus se tient sur le rebord du toit »

Bullet train
Kôtarô Isaka

A l'arrière plan, le Shinkansen, au premier plan, la couverture du livre de Kotaro Isaka, Bullet Train
A l’arrière plan, le Shinkansen, aussi appelé Bullet Train

Info-livre : Terminus Malaussène par Daniel Pennac

Couverture du livre de Daniel Pennac, Le cas Malaussène, tome 2, Terminus Malaussène

Editeur : Gallimard
ISBN : 978-2-07-274386-3
Pages : 448
Date de parution : 05/01/2023

Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Articles: 593
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
J'adorerais avoir votre avis. Dites-le-moi en commentaire.x