Le chœur des femmes — Martin Winckler

J’ai aimé en apprendre plus sur certains aspects médicaux grâce au livre Le chœur des femmes de Martin Winckler, mais ce roman n’a pas les qualités littéraires que j’attends. Ceci étant dit, j’ai lu ce livre paru en 2009 avec ma vision de la médecine de 2023, je ne suis donc pas très objective.

En arrière-plan, une femme médecin, au premier plan, la couverture du livre de Martin Winckler, Le chœur des femmes
La médecine idéale

Que se passe-t-il ?

Jean (Djinn) Atwood (elle n’a jamais entendu parler de Margaret Atwood) est une brillante interne qui rêve de devenir chirurgienne gynécologique, mais on lui impose de passer six mois dans un service « Médecine de la femme », dirigé par un simple médecin généraliste. En colère, elle ne manque pas de le faire sentir au personnel comme aux patients. Elle va cependant apprendre une foule de choses, et par ricochet le lecteur apprendra aussi.

J’ai aimé ce service et la façon dont les femmes y sont traitées. J’ai découvert les personnes intersexes, la violence de certaines décisions médicales que nous avons pourtant appris à respecter (plus tout le monde, il est vrai).

À la page 400, j’ai commencé à m’ennuyer, il ne se passe pas grand-chose et le livre devient répétitif. Oui, on a compris, la médecine pourrait faire mieux pour les femmes, pour les hommes également. Quant à la fin, elle est aussi tortueuse qu’invraisemblable. Décevante.

Le roman a été publié en 2009 et ça se sent. Quel médecin à la salle d’attente bondée en 2023 a le temps nécessaire d’écouter longuement ses patients ou ses patientes ? Trouver un médecin est parfois le parcours du combattant, alors s’il faut en plus, en choisir un gentil et attentif !

Les boutons bleus comportent des liens affiliés, c’est-à-dire que si vous achetez après avoir cliqué sur ces liens, je toucherai une commission (sans coûts supplémentaires pour vous).

Où et quand ?

Il y a une vingtaine d’années, dans le CHU imaginaire de Tourmens.

Qui sont les personnages ?

Jean Atwood
Un peu tête à claques, cette jolie interne est ambitieuse et a les moyens d’arriver à ses objectifs. Bizarrement, le lecteur ne la perçoit pas de la même façon que ses collègues ou ses patients.

Frantz Karma
Le médecin idéal qui sait presque tout, mais est quand même capable de douter.

Les collègues de Frantz et Jean sont eux aussi parfaits. J’ai eu un peu de mal à croire à l’existence de ce service.

Comment est-ce écrit ?

Beaucoup d’écriture parlée, ce qui donne de la fraîcheur au livre, mais, en dehors du langage parlé, très bien rendu, le style n’est pas le point fort du roman.

Incipit :

« Qu’est-ce qu’on m’avait raconté, déjà ?
J’ai du mal à m’en souvenir parce que ça m’avait semblé incroyable, alors, et ça me semble risible aujourd’hui…
Ah, oui,
Que j’allais souffrir. Parce qu’il voulait toujours avoir le dernier mot. Que si je lui tenais tête, il m’écraserait. Que si au contraire je faisais mine de m’intéresser à ce qu’il raconte, il allait m’assommer, tant il s’écoutait parler. »

Citation :

« Mais non de Dieu, chez un médecin, la gentillesse ce devrait être un équipement de série, pas une option !!!!! »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • La plongée dans le milieu médical
  • En savoir plus sur certains sujets

Ce que vous regretterez ou pas :

  • Les invraisemblances
  • L’écriture, pas vraiment littéraire.

Mes notes

Univers narratif3,5/5
Personnages3,5/5
Intrigue3,0/5
Écriture3,5/5
Moyenne3,4/5
Plus de détails sur le système de notation

Info-livre : Le chœur des femmes par Martin Winckler

Couverture du livre de Martin Winckler, Le chœur des femmes.

Editeur : Folio
ISBN : 978-2-07-272267-7
Pages : 688
Date de parution : 09/03/2017

Des médecins

La chambre des officiers
Marc Dugain

En arrière-plan, un homme avec une partie du visage masquée par un cercle, au premier plan, la couverture du livre de Marc Dugain, La chambre des officiers
J’ai aimé le combat d’Adrien et ses amis

La peau de chagrin
Honoré de Balzac

En arrière-plan, une roulette et des jetons. Au premier plan, la couverture du livre d'Honoré de Balzac, La peau de chagrin.
Vaut-il mieux avoir une vie longue ou misérable ou une vie brève, mais intense ?
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Articles: 593
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
J'adorerais avoir votre avis. Dites-le-moi en commentaire.x