L’écume des jours — Boris Vian

Je me suis inscrite à un Challenge avec un objectif modeste, découvrir les auteurs que je ne connaissais pas, et puis de belles trouvailles en belles trouvailles, les envies de relecture sont venues. Et me voilà à vous parler de L’écume des jours, en espérant vous donner envie de le lire ou de le relire.

A l'arrière-plan, un nénuphar, au premier plan, couverture du livre de Boris Vian, L'écume des jours
La vie s’ouvre devant Chloé, oui, mais un nénuphar …

L’intrigue

Colin est un jeune homme heureux, il possède assez de doublezons pour ne pas avoir à travailler, il ne lui manque que de tomber amoureux. Il rencontre la délicieuse Chloé, tombe amoureux. Ils se marient. Hélas ! la santé de celle-ci se dégrade.

Le début du livre serait enchanteur, avec la souris grise à moustaches noires, qui vit chez Colin, si en arrière-plan, le monde de Colin ne paraissait pas déjà angoissant.

L’univers narratif

Boris Vian nous entraîne dans un curieux monde où le travail est loin d’être une valeur :

« - Non, dit Colin, ce n’est pas leur faute. C’est parce qu’on leur a dit : le travail, c’est sacré, c’est bien, c’est beau, c’est ce qui compte avant tout, et seuls les travailleurs ont droit à tout. Seulement, on s’arrange pour les faire travailler tout le temps et alors ils ne peuvent pas en profiter. »

Colin découvrira à ses dépens que c’est encore pire que ça.

Dans le monde de Colin, on risque sa vie chaque fois qu’on patine, les carreaux de fenêtre repoussent, les façades des maisons changent de couleur en fonction des saisons, et enfin, les ordonnancent médicales s’exécutent à l’aide d’une petite guillotine.

Les personnages

En dehors de Colin, des personnages qu’on aime ou qu’on déteste.

#Chloé
Jeune, ravissante, douce, la vie s’ouvre devant elle, oui, mais un nénuphar

#Chick
Meilleur ami de Colin, il se ruine pour les œuvres d’un philosophe. Il ne prête aucune attention à son amie Alise. Très vite, j’ai eu envie de l’étrangler.

#Jean-Sol Partre
Il a écrit Le Vomi et c’est un philosophe célèbre, je ne vous fais pas un dessin ? (Jean-Paul Sartre n’a pas été rancunier et a été un des premiers à défendre l’ouvrage de Boris Vian)

#Nicolas
Il est le cuisinier de Colin et deviendra son ami et franchement, il vaut mieux que cet abruti de Chick, même si côté femmes, son comportement laisse un peu à désirer.

#La souris grise à moustaches noires
Elle apporte une touche de tendresse, mais aussi de tristesse infinie dans l’univers de L’écume des jours.

Le style

Bien que le livre ait été écrit en quelques semaines, j’ai savouré chaque ligne (mais comment a-t-il fait ?)

Incipit :

« Colin terminait sa toilette. Il s’était enveloppé au sortie du bain, d’une ample serviette de tissu bouclé dont seuls ses jambes et son torse dépassaient. »

Citation :

« La rue avait tout à fait changé d’aspect depuis le départ de Colin et Chloé. Maintenant, les feuilles des arbres étaient grandes et les maisons quittaient leur teinte pâle pour se nuancer d’un vert effacé avant d’acquérir le beige doux de l’été. Le pavé devenait élastique et souple sous les pas et l’air sentait la framboise. Il faisait encore frais, mais on devinait le beau temps derrière les fenêtres aux vitres bleuâtres. Des fleurs vertes et bleues poussaient le long des trottoirs, et la sève serpentait autour de leurs tiges minces avec un léger bruit, humide comme un baiser d’escargot. »

Mon avis en résumé

Un chef-d’œuvre.
Mais…
Un livre qui peut ne pas plaire.

Pourquoi, c’est un chef d’œuvre

Il y a tant de choses dans ce livre, qu’il est difficile de ne pas trouver un thème touche, que ce soit l’histoire d’amour tragique de Chloé et Colin, l’amitié sincère (Nicolas et Colin) ou intéressée (Chick et Colin), les références au jazz et j’en passe (tous les thèmes ne m’ont pas touchée).

Pourquoi c’est une œuvre qui peut ne pas plaire

L’écume des jours est un livre inclassable et il faut accepter l’univers dépeint par Boris Vian.

Pas de notes

Les notes ont leur limite : si je mets 5 à L’écume des jours, certains ouvrages contemporains risquent d’être massacrés.

Pas d’autres livres similaires

Boris Vian est unique. Si vous aimez L’écume des jours, il ne vous reste plus qu’à lire L’arrache-cœur ou L’Automne à Pékin (mon préféré). Les livres publiés sous le nom de Vernon Sullivan (J’irai cracher sur vos tombes) sont très différents.

Info-livre : L’écume des jours par Boris Vian

Couverture du livre de Boris Vian, L'écume des jours

Editeur : LGF/Livre de Poche
ISBN : 2-253-14087-2
Pages : 315
Date de parution : 21/07/2000
(Initialement paru en 1947)

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin
J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.
Publications: 249

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.