Les fleurs sauvages – Holly Ringland

Les fleurs sauvages a pour thème le langage des fleurs. Mais pas seulement.

  • La tyrannie des non-dits
  • La difficulté de se reconstruire après une tragédie
  • L’emprise des traditions familiales
Liseuse avec la couverture du livre d'Holly Ringland, Les fleurs Sauvages. Genêts en arrière plan
…la vie va de l’avant, mais ne se comprend qu’en regardant en arrière.”

Un roman prenant et envoutant que j’ai apprécié. Et je vous dis pourquoi.

Parce que l’Australie

“Les larges étendues d’herbe jaune étaient ponctuées d’affleurements rocheux et de ravines bordées d’eucalyptus vrillés. Ici et là surgissait le toit en tôle ondulée d’une ferme, un réservoir d’eau couleur d’argent près d’un moulin à vent. Le tout sous un ciel d’un bleu infini”.

Le personnage principal, Alice a grandi dans une ferme de fleurs.

« Des buissons de grévilleas en fleur apparurent de part et d’autre du chemin. Des papillons monarques voletaient – battements d’ailes, descentes en piquet – au-dessus du coton sauvage. »

Plus tard, elle devient ranger dans le parc national du Kilipitjara où Holly Ringland a imaginé le cratère Earnshaw, site sacré des Aborigènes. L’auteur s’est inspirée du Wolfe Creek Crater ou de celui de Gosses Bluff (Tnorala pour les Aborigènes) dont elle a aussi emprunté la légende. Né de la collusion entre la terre et une météorite, le cœur du cratère d’Earnshaw est envahi de fleurs sauvages rouges, des pois du désert. Qu’il ne faut cueillir à aucun prix.

Alors forcément, un univers fascinant et dépaysant. Mais il n’y a pas que ça.

Parce que les mystères

Alice a perdu ses parents dans un incendie et se retrouve à l’hôpital. Une gentille infirmière, Brooke, s’occupe d’elle. Mais pourquoi la bibliothécaire de la ville, Sally est-elle aussi auprès d’Alice ? Pourquoi ne cesse-t-elle de penser à cette petite fille, depuis qu’elle l’a vue arriver à la bibliothèque en chemise de nuit. Pourquoi fuit-elle l’hôpital en apprenant que la grand-mère d’Alice va la recueillir ? Quel est cet autre enfant que l’hôpital lui a pris ?

Parce que June, Candy et les autres

Alice est recueillie par sa grand-mère, mais leurs relations sont heurtées dès le départ.

“Alice avait assez lu d’histoires de grands-mères pour savoir que, dans ses vêtements de travail Gees et ses chaussures Blundstone, June n’avait pas l’aspect ni le comportement d’une grand-mère.”

June aime Alice, il n’y a aucun doute. Aucun doute non plus qu’elle n’a pas la moindre idée de ce qu’elle peut faire pour cette enfant mutique, à peine sortie d’une tragédie. Sans compter qu’elle est empêtrée dans ses secrets.

“La pensée de parler à Alice de son père lui desséchait la gorge comme si la seule perspective de le prononcer transformait ces mots en poussière.”

Twig comprend, mais elle ne parvient pas à convaincre sa vieille amie de rompre le silence, de changer de comportement. June repousse encore et encore :

“Pas maintenant, Twig, je t’en prie. Nous en parlerons demain matin”.

Heureusement, Candy qui “faisait une cuisine satisfaisante pour l’âme » sait que faire. En déposant un gâteau dans la chambre d’Alice, elle provoque le premier sourire.
À l’école, Alice peine à s’intégrer. Elle n’est pas la seule à avoir des problèmes à l’école. Oggi aussi. C’est lui qui déclenchera ses premières paroles.

Parce que les fleurs sauvages

Chaque chapitre porte le nom d’une fleur sauvage,  une fleur qui évoque l’amour, plus précisément l’amour caché pour le lys des marais, une fleur qui recèle un message, mon amour ne te quittera pas pour les immortelles à bractées, ou encore  une fleur qui détient une réponse, ce qui est perdu est trouvé pour la fleur de flanelle.

L’auteur – Holly Ringland

Holly Ringland est née et a grandi en Australie.
En 2009, elle a déménagé en Grande-Bretagne où elle a étudié le Creative Writing. Diplôme obtenu en 2009 à l’Université de Manchester.
En 2018, elle a publié son premier livre, Les fleurs sauvages (The Lost Flowers of Alice Hart), qui a obtenu un prix en Australie. Succès international puisque les droits ont été vendus à près de trente pays. Il est question d’une adaptation télévisée.
Aujourd’hui, Holly Ringland vit entre l’Australie et la Grande Bretagne. Mais elle cultive les fleurs australiennes dans les deux pays.
Elle a vécu dans le désert pendant quatre ans au sein d’une communauté Indigène et s’est inspirée de cette expérience pour écrire son livre.

J’attends son prochain livre avec impatience.

Mes notes

Univers narratif4,5/5
Personnages4,5/5
Intrigue4,5/5
Style3,5/5
Moyenne4,3/5

Note : j’ai pu lire ce livre et le chroniquer pour vous grâce au challenge Netgalley

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin
J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.
Publications: 231

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.