Rose nuit est un livre construit autour de trois personnages qui ne se rencontreront jamais bien qu’ils soient liés par l’économie contemporaine, une structure que j’apprécie peu. Le roman d’oscar Coop-Phane réserve pourtant de bonnes surprises. Rentrée littéraire 2023.

En arrière-plan, une rose et au premier plan, la couverture du livre de Oscar Coop-Phane, Rose nuit
Rose nuit est un livre construit autour de trois personnages qui ne se rencontreront jamais bien

Service Presse

Que se passe-t-il ?

Nana a grandi en Éthiopie, auprès d’un lac qu’elle aimait. Elle a fait des études, mais ça ne l’a pas menée à grand-chose, alors…
Jan aussi a fait des études et aujourd’hui, il vit à Amsterdam. Son métier : acheteur de fleurs.
Ali rêve de faire venir sa femme et son fils à Paris, mais avant, il doit obtenir ses papiers. Pour survivre, il vend des roses aux terrasses des restaurants.

Analyse
Un thème intéressant, mais j’ai peiné à éprouver de l’émotion sur ce sujet qui le mérite pourtant : les fleurs ne sont pas toujours à l’origine d’une rédemption (Changer l’eau des fleurs, Valérie Perrin).

La structure du livre rappelle La tresse de Laetitia Colombani avec le même inconvénient : sauter de personnage en personnage sans laisser le temps à l’émotion de s’installer, et des histoires qui interpellent plus que d’autres.

Les boutons bleus comportent des liens affiliés, c’est-à-dire que si vous achetez après avoir cliqué sur ces liens, je toucherai une commission (sans coûts supplémentaires pour vous).

Où et quand ?

Le récit se déroule de nos jours. J’ai beaucoup aimé la description du marché aux fleurs d’Aalsmeer et de ce qui s’y passe.

Qui sont les personnages ?

Nana
C’est le personnage le plus attachant, mais comme pour les autres, on ne connaîtra pas la suite de sa vie.

Jan
Difficile de s’intéresser à cet acheteur de fleurs. De tous, c’est celui qui s’en sort le mieux, mais le moins sympathique.

Ali
Ali aurait dû m’émouvoir, mais il est resté pour moi un prototype de sans-papier. Pour lui aussi, la suite de l’histoire demeure inconnue.

Analyse
Bien sûr, connaître la suite de l’histoire n’est clairement pas le propos de l’auteur. Il a voulu montrer à quel point nous sommes peu maîtres de nos vies (Nana et Ali) ou des conséquences de nos actions (Jan).
Ce qui prouve aussi que Oscar Coop-Phane a suscité l’intérêt.

Comment est-ce écrit ?

Incipit :

« Nana s’en souvient. Quand elle était enfant, elle ne pouvait pas passer une journée sans aller le voir. Depuis combien de temps, aujourd’hui, ne l’a-t-elle pas aperçu ? Six mois, peut-être huit. Le pire, se dit-elle, c’est qu’avant ce matin, le lac vert ne lui avait pas manqué. »

Citation :

« La première fois qu’il est arrivé ici, Jan a été impressionné. Un million de mètres carrés, 12000 travailleurs, une fleur sur trois vendue en Europe qui transite par là, une course perpétuelle, tout livrer, si vite, si loin. Les plantes, il s’en fout bien, mais quand même, la force du business l’intimide. Il se sent minuscule. Qu’est-ce que ça veut dire, d’être acheteur quand on sait que d’autres hommes ont construit tout ça ? »

Analyse
Le style est magnifique, mais compte tenu du propos, j’aurais aimé une écriture plus précise qui me transporte aux côtés des personnages.

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Le thème
  • Le marché aux fleurs
  • L’écriture

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • L’émotion n’est pas au rendez-vous

Mes notes

Univers narratif4,5/5
Personnages2,0/5
Intrigue4,5/5
Écriture4,5/5
Moyenne3,9/5
Plus de détails sur le système de notation

Info-livre : Rose nuit par Oscar Coop-Phane

Couverture du livre d'Oscar Coop-Phane, Rose nuit

Editeur : Grasset
ISBN : 978-2-246-81693-5
Pages : 162
Date de parution : 23/08/2023

Des Africains en France

Stardust
Léonora Miano

En arrière-plan, une femme qui embrasse sont bébé, au premier plan, la couverture du livre de Léonora Miano, Stardust
Un monde qu’on ne voit pas (Photo de TUBARONES PHOTOGRAPHY)

La plus secrète mémoire des hommes
Mohamed Mbougar Sarr

En arrière-plan, un livre, au premier plan, couverture du livre de Mohamed Mbougar Sarr, La plus secrète mémoire des hommes.
« Tout est permis dans les variations et combinaisons qu’offre la création littéraire. »

Restons en contact : inscrivez-vous à la newsletter

En savoir plus sur l’utilisations des données

Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Articles: 593
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
J'adorerais avoir votre avis. Dites-le-moi en commentaire.x