Les heures souterraines — Delphine de Vigan

Les heures souterraines de Delphine de Vigan a le mérite d’aborder un thème rare, le harcèlement en entreprise. Mais ce sont aussi deux histoires entremêlées, et comme souvent, un des récits est plus fort que l’autre.

En arrière-plan, une femme effondrée et au premier plan, la couverture du livre de Delphine de Vigan, Les heures souterraines
Harcèlement invisible

Que se passe-t-il ?

Une voyante a annoncé à Mathilde que sa vie changerait le 20 mai grâce à une rencontre avec un homme. Et que sa vie change, elle en a bien besoin, Mathilde, parce qu’elle fait l’objet de brimades dans la société où elle travaille.

C’est la fin d’un week-end à Honfleur pour Thibault avec Lila dont il est fou amoureux, mais qui ne l’aime pas.

Mathilde et Thibault sont abîmés par ce qui leur arrive. Très vite, je me suis dit que la rencontre entre Mathilde et Thibault aurait lieu. J’ai donc patienté dans l’attente qu’il se passe quelque chose. Après tout, la voyante l’a annoncé, et puis l’histoire de Thibault, s’il n’y a pas de rencontre avec Mathilde, est sans grand intérêt.

Du côté de Mathilde, la tension ne cesse de monter, et j’avais peur pour elle chaque fois que le roman revenait vers son personnage. Le harcèlement décrit manque un peu de finesse, comme si Delphine de Vigan avait avalé — et mal digéré — trop de livres sur le sujet. Donner un bureau isolé sans fenêtre, à côté des toilettes, s’est beaucoup fait pour pousser les gens à la démission, mais cette méthode avait un inconvénient : trop visible. Ce genre de méthode s’est calmé. Et oui, bien sûr, il s’agissait et il s’agit toujours de harcèlement, mais avec un objectif clair, ce qui n’a pas l’air d’être le cas de l’affreux chef de Mathilde.

Le propre du harcèlement moral, souvent le fait d’un pervers narcissique, c’est qu’il est masqué, très difficile à détecter par l’entourage. C’est avec sincérité que les amis ou la famille ne comprennent pas et prennent parfois le souffre-douleur pour l’agresseur. Dans Les heures souterraines, la DRH s’en rend compte, mais elle est totalement impuissante (mais pourquoi ?).

Le propre du harcèlement est d’isoler la victime, ce qui est très bien expliqué par Delphine de Vigan (voir la deuxième citation). Quel dommage qu’elle ne lui ait pas consacré une ou deux scènes qui auraient ajouté de l’émotion.

Les romans sur les brimades en entreprise ne sont pas si nombreux, il est donc intéressant de se faire une idée de ce qui peut se passer.

Quels sont les thèmes ?

  • Harcèlement professionnel
  • Déboires amoureux

Où et quand ?

De nos jours à Paris.

Qui sont les personnages ?

Mathilde
Elle est forte, compétente et efficace. Où serait le plaisir de la harceler, sinon ?

Thibault
Il est à une mauvaise période de sa vie, ce qui le fait apparaitre comme un loser. Et les pages qui le concernent ne sont en rien passionnantes.

Comment est-ce écrit ?

Une écriture fluide et agréable, qui ne m’a demandé aucun effort.

Citations :

« Il a suffisamment vécu pour savoir que cela ne se renverse pas. Lila n’est pas programmée pour tomber amoureuse de lui. Ces choses-là sont inscrites au fond des gens comme les données de la mémoire morte d’un ordinateur. Lila ne le reconnaît pas au sens informatique du terme, exactement comme certains ordinateurs ne peuvent lire un document ou ouvrir certains disques. Il ne rentre pas dans ses paramètres. Dans sa configuration. »

« Elle n’en parle pas, même à ses amis.
Au début, elle a essayé de décrire les regards, les prétextes. Elle a essayé de raconter les non-dits, les soupçons, les insinuations. Les stratégies d’évitement. Cette accumulation de petites vexations, d’humiliations souterraines, de faits minuscules. Elle a essayé de raconter l’engrenage, comment cela était arrivé. À chaque fois, l’anecdote lui a semblé ridicule, dérisoire. À chaque fois, elle s’est interrompue.
Elle a conclu d’un geste vague, comme si tout cela ne hantait pas ses nuits, ne la rongeait pas par petits bouts, comme si tout cela au fond n’avait aucune importance. »

Mon avis en résumé

Ce que j’ai aimé :

  • Le thème de l’histoire de Mathilde
  • La tension

Ce que j’ai regretté :

  • La fin
  • L’histoire de Thibault

Mes notes

Univers narratif3,5/5
Personnages4,0/5
Intrigue3,5/5
Écriture3,5/5
Moyenne3,6/5
Plus de détails sur le système de notation

Des histoires de harcèlement

Pourquoi es-tu restée ?
Christine Payot

En arrière plan, des mains derrière une grille, au premier plan, couverture du livre de Christine Payot, Pourquoi es-tu restée ?
Un livre essentiel (harcèlement conjugal)

Les ailes collées
Sophie de Baere

En arrière plan, une mariée et deux garçons qui se tiennent par la main. Au premier plan, la couverture du livre de Sophie de Baere, Les ailes collées.
Thèmes actuels (harcèlement scolaire)

Info-livre : Les heures souterraines par Delphine de Vigan

Couverture du livre de Delphine de Vigan, Les heures souterraines

Editeur : LGF/Livre de Poche
ISBN : 978-2-253-13421-3
Pages : 248
Date de parution : 02/03/2011

Cet article vous a-t-il été utile ? Notez-le !
[Total: 0 Moyenne : 0]
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Articles: 582

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.