Les malvenus — Audrey Brière

Les malvenus sont les enfants abandonnés recueillis par sœur Marie. Devenus adultes, ils recèlent tous des mystères qui seront dévoilés au fur et à mesure. Un bon moment de lecture et un premier roman policier prometteur pour Audrey Brière.

A l'arrière-plan, une porte de prieuré, au premier plan, couverture du livre d'Audrey Brière, Les malvenus
« Quelques années avant la fin du siècle, on trouva un enfant dans le bois de Combe-Lavau. »
Photo de Beth Jnr sur Unsplash

Service Presse

Que se passe-t-il ?

Un homme est retrouvé assassiné dans la cave de la vieille Mélanie. Bien qu’il ait été un très sale type, détesté par tout le village, il faut quand même arrêter son meurtrier, surtout quand, comme Mathias, on est inspecteur de police.
J’ai aimé l’atmosphère sombre d’un village bourguignon isolé dont la vie tourne autour d’un prieuré. En revanche, les mystères sont tellement nombreux que ça rend la lecture un peu décousue, mais je n’ai jamais été perdue.
Pourquoi a-t-on tué TS dans la cave de Mélanie ? Qu’avait-il découvert à propos de cette dernière ? Pourquoi la fille de Mélanie, Jeanne, a-t-elle épousé TS, alors qu’elle le détestait ? Que cache Esther, l’assistante de Mathias ?
Sans oublier les histoires d’amour contrariées (plein).

Les boutons bleus comportent des liens affiliés, c’est-à-dire que si vous achetez après avoir cliqué sur ces liens, je toucherai une commission (sans coûts supplémentaires pour vous).

Où et quand ?

Dans un village en Bourgogne en 1917, ce qui vaut aux lecteurs quelques scènes dans les tranchées. Mais l’atmosphère du village ne correspond pas vraiment à celle de la Grande Guerre. Le récit aurait pu se dérouler pendant n’importe quel conflit. Ce sont les personnages qui confèrent au livre une saveur particulière.

Qui sont les personnages ?

Tous les personnages principaux, les malvenus, sont des orphelins élevés au prieuré. Ils y ont été heureux, ont du mal à s’en détacher.

Thomas Soler
Avant de mourir, il était l’adjoint au maire. Être chargé de collecter les loyers sans états d’âme aurait suffi à le faire détester, mais il a fait bien pire. Ses méfaits sont distillés tout au long du livre. Il ne trouve grâce qu’aux yeux d’une seule personne, je n’ai pas compris pourquoi.

Mathias Lavau
Comme Thomas Soler, il a été recueilli par mère Marie et élevé au prieuré. Il est ensuite parti travailler à Paris avec Bertillon et à Lyon avec Locard.

Sœur Marie
Elle n’en fait qu’à sa tête et le respect de la loi, elle s’en fiche. Mais grâce à elle, de nombreux orphelins ont vécu une enfance heureuse.

Esther
L’assistante de Mathias est brillante, et beaucoup plus objective que l’inspecteur.

À tous ses personnages, ajoutez un comte à moitié fou, un sans-abri muet, un maire sans scrupules, une portée de loups (les seuls qui n’ont rien à cacher).

Comment est-ce écrit ?

Incipit :

« Quelques années avant la fin du siècle, on trouva un enfant dans le bois de Combe-Lavau. »

Citation :

« TS connaissait le bonhomme du temps, où, traîné par sœur Marie, il visitait les pauvres des faubourgs pour leur apporter la charité. Guy Lestrange possédait les trois-quarts des fermes et masures autour du village et, d’après les geigneries de ces loqueteux, se montrait implacable quand on en venait à la collecte des loyers. Il était riche et se préoccupait de le devenir plus encore ; il était important et comptait bien rafler la mairie d’Haut-de-Cœur quand viendrait pour lui le temps de se présenter à l’élection. Un ambitieux, on a dit. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • L’atmosphère sombre
  • De nombreux mystères

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • La lecture un peu décousue.

Mes notes

Univers narratif4,0/5
Intrigue4,0/5
Personnages3,0/5
Écriture 4,0/5
Moyenne3,8/5

Info-livre : Les malvenus par Audrey Brière

Couverture du livre d'Audrey Brière, Les malvenus

Editeur : Seuil
ISBN : 978-2-02-151324-0
Pages : 352
Date de parution : 03/02/2023

Des romans policiers à l’atmosphère sombre

Le bureau des affaires occultes
Éric Fouassier

En arrière-plan, le roi Louis-Philippe, au premier plan, la couverture du livre d'Eric Fouassier, Le bureau des affaires occultes
Dans le Paris des années 1830, juste après la restauration de Louis-Philippe.

Le hameau des Purs
Sonja Delzongle

A l'arrière-plan, un homme effrayant, au premier plan, la couverture du livre de Sonja Delzongle, Le hameau des purs
“Les maisons ont toutes brûlé en même temps. “

Restons en contact : inscrivez-vous à la newsletter

En savoir plus sur l’utilisations des données

Cet article vous a-t-il été utile ? Notez-le !
[Total: 0 Moyenne : 0]
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Articles: 582

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.