Paris-Briançon — Philippe Besson

Un livre agréable que vous lirez rapidement. Paris-Briançon est un roman choral qui manque un peu de profondeur. Idéal pour se distraire.

En arrière-plan, une voie de chemin de fer, au premier plan, la couverture du livre de Philippe Besson, Paris-Briançon
« C’est un vendredi soir au début du mois d’avril, quand les jours rallongent… »

Photo arrière-plan de Tom Barrett sur Unsplash

Que se passe-t-il ?

À la gare d’Austerlitz, le train de nuit est prêt à partir. Il ne séduit plus beaucoup nos contemporains, habitués à plus de vitesse. Alexis, médecin, Victor, moniteur de ski, Julia, assistante de production et ses deux enfants ont pourtant pris place à bord ainsi que d’autres personnes.

Le narrateur avertit dès la fin du prologue :

« Pour le moment, les passagers montent à bord, joyeux, épuisés, préoccupés ou rien de tout cela. Parmi eux, certains seront morts au lever du jour. »

Philippe Besson met des noms, des histoires de vie sur des évènements qui nous parviennent par le biais du journal télévisé ou autres et qui ne représentent bien souvent qu’un lieu, des chiffres et la recherche du coupable.

Où et quand ?

De nos jours, entre Paris et Briançon, l’occasion de traverser la France et de l’apercevoir la nuit à travers la vitre. Vous monterez en même temps que les passagers dans ce train un peu désuet, très éloigné des trains mythiques comme l’Orient-Express.

Qui sont les personnages ?

Comme dans tout roman choral, il y a des personnages à qui on s’attache plus que d’autres, l’équilibre entre eux est pourtant respecté. Pourquoi se rendent-ils à Briançon ? Ils se confient, je me suis vite attachée à eux.

Alexis
Il doit vider la maison de sa mère pour pouvoir la vendre. Il ne s’entendait plus avec elle, le lecteur apprendra pourquoi ; le train, c’est l’occasion de se confier à des inconnus.

Victor
Il rentre chez lui, après avoir passé des examens médicaux. Doté d’un physique à faire tomber les filles, il a une fiancée, mais il n’est pas prêt à se marier et avoir des enfants.

Julia
Elle emmène ses deux enfants chez leurs grands-parents à Serre-Chevalier.

Parmi les autres personnages, certains partent en vacances ou rentrent chez eux après une formation.

Comment est-ce écrit ?

Incipit :

« C’est un vendredi soir au début du mois d’avril, quand les jours rallongent et que la douceur paraît devoir enfin s’imposer. Le long du boulevard, aux abords de la Seine, les arbres ont refleuri et les promeneurs sont revenus. Autour d’eux, des flocons virevoltent, tombés des peupliers ; on dirait de la neige au printemps. »

Citation :

« Leila pense à son père, qui n’est jamais allé à la montagne, il préfère la mer, il prétend que ça ne s’explique pas, c’est dans les gènes, dans les siens il y a la mer et le soleil, et encore mieux, des palmiers ou des pins parasol. Résultat, elle n’y est jamais allée non plus à la montagne, ça va être une découverte, les Alpes. »

Mon avis en résumé :

Ce que vous aimerez :

  • Un ouvrage agréable et facile à lire.
  • Une bonne idée d’intrigue

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Un manque de profondeur.

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Intrigue3,0/5
Personnages4,0/5
Écriture 5,0/5
Moyenne4,2/5

Info-livre : Paris-Briançon par Philippe Besson

Couverture du livre de Philippe Besson, Paris-Briançon

Editeur : Pocket
ISBN : 978-2-266-33031-2
Pages : 208
Date de parution : 05/01/2023
(Parution en grand format le 06/01/2022)

Dans le train

Bullet train
Kôtarô Isaka

A l'arrière plan, le Shinkansen, au premier plan, la couverture du livre de Kotaro Isaka, Bullet Train
A l’arrière plan, le Shinkansen, aussi appelé Bullet Train

Mort sur le transsibérien
C.J. Farrington

Au premier plan, la couverture du livre de C.J. Farrington, Meurtre sur le transsibérien
A l’arrière-plan, le trajet actuel du transsibérien.
Partagez cet article
Catherine Perrin
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 419

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.