Pour rien au monde — Ken Follett

Pour rien au monde décrit un mécanisme qui conduit à la Troisième Guerre mondiale.

« Pour ma part, j’ai voulu faire quelque chose de différent. Montrer que, comme la Première Guerre mondiale, la troisième pouvait advenir sans accident, sans la présence d’un imbécile au pouvoir. »

Ken Follett – Interview Lire Magazine littéraire — Novembre 2021

L’actualité de cette fin d’hiver 2022 semble lui donner tort, le livre également, qui utilise les égos et craintes de puissants dictateurs.

La Maison Blanche à l'arrière plan et au premier plan, la couverture du livre de Ken Follett, Pour rien au monde
Aux États-Unis, Pauline Green est la première femme Présidente…

L’intrigue

Defcon 5 — Préparation normale en temps de paix
(Defcon est le niveau d’alerte des armées américaines)

Au Tchad, Tamara Levit, attachée à l’ambassade des États-Unis et Tabdar Sadoul, attachée à la mission de l’Union européenne à N’Djamena, se rendent dans un village proche du lac Tchad pour rencontrer un informateur qu’ils ne connaissent pas. L’objectif : suivre un convoi de drogue dont les bénéfices financent l’EIGS (État Islamique dans le Grand Sahara) et trouver l’assassin, surnommé l’Afghan, qui est à la tête de l’EIGS. Ils escomptent porter un coup fatal à l’organisme. Leur contact américain, Abdul John Hadad est membre de la CIA. Né au Liban, il peut se faire passer pour un arabe.

Aux États-Unis, Pauline Green est la première femme Présidente, elle espère renouveler son mandat, malgré l’opposition de James Moore, un populiste dont le discours simpliste est parfaitement compréhensible pour une partie des Américains. Pour l’heure, elle doit annoncer la mort d’un soldat américain, tué au Tchad.

En Chine, Chang Kai est vice-ministre du Renseignement extérieur. Il a épousé une star de la télévision chinoise Tao Ting, cette dernière aurait été surprise à tenir des « propos critiques à l’égard du parti ».

L’histoire est dense même si Ken Follett prend suffisamment de temps pour installer ses personnages pour que je ne sois pas perdue. Les liens entre les situations ci-dessus prennent leur sens tout à la fin du livre, mais j’avoue que certains auraient eu besoin d’un peu plus d’explications. Pour rien au monde est surtout un roman d’actions et/ou d’espionnage avec un message précisé en avant-propos.

L’univers narratif

L’intrigue se déroule dans un monde qui ressemble au nôtre (avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie). Peu importe que l’escalade racontée par l’auteur n’ait rien à voir avec ce qui se passe actuellement, il est difficile de ne pas y découvrir des similitudes : l’indifférence de certains dirigeants (presque tous, en fait) à l’égard de la vie humaine, leurs égos démesurés, les alliances entre pays qui menacent à chaque instant de nous faire basculer dans l’horreur et bien sûr l’arme nucléaire entre les mains d’hommes et de femmes qu’on ne peut pas raisonner.

La description du Tchad et de ses habitants est remarquable.

Les personnages

Si la plupart des personnages n’étaient pas des espions, ils seraient un peu fades parce que trop parfaits : jeunes, beaux, intelligents et j’en passe. Les « méchants », eux sont soit très très méchants, soit complètement cinglés.
Et quand des femmes belles et intrépides rencontrent des espions beaux et mystérieux… Jusqu’à la présidente des États-Unis qui craquent pour son conseiller.
Sans doute est-ce la loi du genre, mais ça n’apporte rien au livre. Pauline Green a une adolescente un brin rebelle, ce qui aurait suffi à l’humaniser.

Les États-Unis et la Corée du Sud ont des femmes à leur tête, pourquoi ? Je n’y ai vu ni message ni intérêt, je crains que ce ne soit qu’une concession à l’état d’esprit actuel.

L’écriture

Conforme à celle d’un roman d’action et faite pour que vous tourniez les pages l’une après l’autre.

Incipit :

« Pendant de longues années, James Madison1 avait, du haut de son mètre soixante-trois, détenu le titre du plus petit président des États-Unis. Jusqu’au jour où la présidente Green avait pulvérisé ce record. Pauline Green mesurait un mètre cinquante. Elle aimait à faire remarquer que Madison l’avait emporté sur DeWitt Clinton, un mètre quatre-vingt-dix. »

(1) James Madison a été le 4ème président des États-Unis

Citations :

« C’est le pont faible des dictateurs. Ils étaient tellement habitués à agir à leur guise qu’ils ne s’attendaient pas à ce que le monde extérieur leur résiste. Le Général avait déclenché un processus qui risquait d’échapper à son contrôle. »

« — Ce n’est pas seulement une question de vanité. Quand on a l’air fort, on risque moins de se faire attaquer, sur la scène internationale, comme dans une cour de récréation. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Un page-turner intelligent
  • Les liens avec l’actualité de février — mars 2022
  • La description du Tchad

Ce que vous regretterez (ou pas)

  • Un livre très dense.

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages3,0/5
Intrigue5,0/5
Écriture5,0/5
Moyenne4,5/5

La Deuxième Guerre mondiale

Suite française
Irène Némirovsky

A l'arrière-plan, des militaires sur des tanks ; au premier plan la couverture du livre d'Irène Némirovsky, Suite française
Un récit, presque à chaud, de la débâcle de juin 1940

Les cerfs-volants
Romain Gary

A l'arrière plan, une cerf-volant et au premier plan, la couverture du livre de Romain
Je termine enfin ce récit en écrivant encore une fois …

Info-livre : Pour rien au monde par Ken Follett

Couverture du livre de Ken Follett, Pour rien au monde

Editeur : Robert Laffont
ISBN : 978-2-221-25492-9
Pages : 777
Date de parution : 10/11/2021

Partagez cet article
Catherine Perrin
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 373

2 commentaires

  1. Je me souviens d’avoir écouté une interview de Ken Follett où il disait que son objectif était qu’à la fin de chaque page le lecteur ait envie de connaître la suite. Il a développé son style ainsi et connu le succès avec son 10e (13e?) livre. Hâte de découvrir celui-ci, merci pour cette chronique !

    • Et ça marche ! Mais ce livre résonne aussi de façon particulière aujourd’hui, même si les choses semblent plus simples que ce qu’il décrit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.