Les cerfs-volants — Romain Gary

Romain Gary excelle à parler de l’enfance, La promesse de l’aube, La vie devant soi ou encore le dernier roman publié de son vivant : Les cerfs-volants. Absolu, folie douce aussi, mais celle qui constitue la vraie sagesse.

A l'arrière plan, une cerf-volant et au premier plan, la couverture du livre de Romain
Je termine enfin ce récit en écrivant encore une fois …

L’univers narratif

Dans un petit village de Normandie, un atelier de cerfs-volants, un domaine et un restaurant 5 étoiles.

Les personnages

#Ambroise Fleury

Rescapé de la Grande Guerre, il est pacifiste. Il fabrique des cerfs-volants qu’il fait voler très haut et qui parfois se perdent dans le ciel. Les villageois parlent de lui comme de quelqu’un d’un peu timbré.

#Ludo

Orphelin, il a été élevé par son oncle Ambroise. Parce qu’il est doué d’une mémoire et de capacité de calculs exceptionnels, il suscite d’abord l’inquiétude de son instituteur. Les villageois, eux, ne sont pas inquiets, c’est de famille.

#Lila

Fille d’un couple polonais aussi aristocrate qu’excentrique, elle fait d’abord tourner Ludo en bourrique avant de tomber sincèrement amoureuse de lui.

#Les parents de Lila

Ils apportent une note d’humour, dans la scène où le père de Lila veut s’assurer des intentions de Ludo :


« —Je n’ignore rien de vos rapports avec ma fille. Vous êtes son amant.

Je pense donc que vos intentions sont honorables. Je tiens simplement à m’en assurer.
Il me fallut quelques secondes pour reprendre mes esprits. Tout ce que je parvins à balbutier fut :
— Je désire en effet épouser Lila, monsieur.
Le reste où se traînaient “le plus heureux des hommes” et “le sens même de ma vie” se perdit dans un murmure.
Bronicki me toisa, le menton en avant.
— Je vous croyais pourtant un homme d’honneur, monsieur Fleury, me lança-t-il.
Je ne comprenais plus
— Je croyais ainsi que je vous l’ai dit que vos intentions étaient honorables. Je m’aperçois avec regret qu’elles ne le sont pas.
— Mais…
— Que vous couchiez avec ma fille est… comment dirais-je ? un agrément qui ne tire pas à conséquence. Dans nos familles, nous ne demandons pas à nos femmes la sainteté : la fierté nous suffit. Mais il ne saurait être question d’un mariage de ma fille avec vous, monsieur Fleury. Je suis sûr que vous êtes promis à un brillant avenir, mais, étant donné le nom qu’elle porte, ma fille a toutes les chances du monde d’épouser quelqu’un de sang royal… »

#Personnages masculins et personnages féminins

À l’exception de Stas Bronicki, le père de Lila, les personnages masculins sont puissants, absolus, touchants aussi : Tad, le frère de Lila, Bruno, leur frère adoptif ou encore Hans, un autre amoureux transi de Lila. Mais le sort réservé aux femmes par l’auteur m’a laissé perplexe, même s’il s’agit de la première moitié du siècle dernier.

L’intrigue

Dans la forêt, Ludo rencontre Lila, il a neuf ans. Il tombe amoureux et rêve d’elle pendant les quatre ans que durera leur première séparation. Au loin, s’annonce déjà la Seconde Guerre mondiale.

Le style

Incipit :

« Le petit musée consacré aux œuvres d’Ambroise Fleury, à Cléry, n’est plus aujourd’hui qu’une attraction touristique mineure. La plupart des visiteurs s’y rendent après un déjeuner au Clos Joli, que tous les guides de France sont unanimes à célébrer comme un des hauts lieux du pays. »

Excipit :

« Je termine enfin ce récit en écrivant encore une fois les noms du pasteur André Trocmé et celui de Le Chambon-sur-Lignon, car on ne saurait mieux dire. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • La folie douce, bien plus sage que la sagesse
  • L’histoire d’un amour absolu
  • La poésie qui se dégage de l’œuvre

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Le traitement réservé aux femmes

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages2,5/5
Intrigue5,0/5
Style5,0/5
Moyenne4,3/5

Autres livres sur l’enfance

Le chagrin

A l'arrière-plan, un jeune homme prend sa tête entre les mains, au premier plan la couverture du livre de Lionel Duroy, Le chagrin
L’histoire d’une enfance fracassée.

Okuribi

En arrière plan, temple de Saruga, Hirakawa, Japon, au premier plan, couverture du livre d'Hiroki Takahashi, Okuribi, Renvoyer les morts
En arrière plan, temple de Saruga, Hirakawa, Japon

Petit pays

Carte du Burundi et couverture du livre de Gaël Faye, Petit pays
« Je ne sais vraiment pas comment cette histoire a commencé. »

Infos-livre : Les cerfs-volants par Romain Gary

Couverture du livre de Romain Gary, Les cerfs-volants

Editeur : Gallimard / Folio
ISBN : 978-2-07-037467-0
Pages : 368
Date de parution : 26/03/2014
(Première parution : 1980)

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin
J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.
Publications: 231

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.