Sang trouble — Robert Galbraith

Je ne me suis pas ennuyée une minute en lisant les 900 pages de Sang trouble, grâce à des personnages bien construits et une écriture parfaite.
Mais pas seulement.
Certes, l’intrigue est conventionnelle, mais les obstacles auxquels doivent faire face les protagonistes accrochent l’intérêt. D’abord, leur vie privée est compliquée. Ensuite, ils reprennent une enquête qui date de quarante ans et enfin les documents qu’ils ont réussi à obtenir sont, comment dire, un peu ésotérique ?

Big Ben à l'arrière-plan, couverture du livre de Robert Galbraith, Sang trouble
À Londres, où se situe le cabinet de détectives…

Service Presse

L’intrigue

Anna Philips demande à Cormoran Strike et Robin Ellacott d’enquêter sur la disparition de sa mère, Margot, survenue quarante ans plus tôt. Un soir, Margot a quitté son cabinet médical, elle n’est jamais arrivée à son rendez-vous et personne ne l’a plus revue.

En parallèle, le cabinet de détectives travaille sur des affaires courantes (femmes trompées, affaires professionnelles douteuses, etc.).

L’originalité de l’intrigue réside dans les documents qu’ils vont exploiter. Le policier, Talbot, qui avait été chargé de l’enquête à l’époque de la disparition de la jeune femme, se l’était vu retirer et avait été admis en hôpital psychiatrique. Toutes ses notes ont été imprégnées de l’influence de l’astrologie : qu’est-ce qui est farfelu dans ce fatras ? Qu’est-ce qui mérite attention parce que c’est peut-être un détail important passé au filtre d’un cerveau malade ?

L’univers narratif

À Londres, où se situe le cabinet de détectives, et en Cornouailles où Cormoran rend visite à sa tante malade. Le récit se déroule en 2014, l’année du référendum écossais (55 % des Écossais se sont prononcé contre l’indépendance).
Des discussions entre Cormoran et son meilleur ami, Dave Polworth, permettent de mieux comprendre que la Grande-Bretagne n’est pas si unie que ça.

Les personnages

Les personnages sont admirablement construits, ce qui m’avait échappé dans le premier tome (L’appel du coucou), mais peut-être faut-il du temps pour installer des personnages. Cormoran et Robin ne sont plus des archétypes classiques de détectives. Ils ont rejoint ces rares personnages : Harry Bosch (Michael Connelly), Thomas Lynley et Barbara Havers (Elizabeth George) dont on veut suivre l’histoire, l’intrigue policière n’étant qu’un prétexte, agréable au demeurant.

#Cormoran Strike
Il n’a pas beaucoup changé depuis le premier tome de ses aventures, L’appel du coucou. Malheureusement pour lui, autour de lui, tout évolue et il a beaucoup de mal à faire face, tout en s’occupant de son cabinet de détective.

#Robin Ellacott
Depuis le premier tome, beaucoup de choses lui sont arrivées, elle s’est mariée, a divorcé. Elle aussi doit faire face à son divorce en cours, en même temps que son travail qui la submerge.

Remarque : Lisez les livres dans l’ordre pour suivre l’évolution des personnages, même si je trouve ce cinquième opus bien meilleur que le premier.

Si j’ai tourné les pages les unes après les autres, c’est grâce aux personnages, mais également à l’écriture de l’auteur.

L’écriture

L’écriture de Sang trouble est parfaite : chaque phrase donne envie de lire la suivante et j’ai avalé près de 1000 pages pratiquement sans m’en rendre compte.

Incipit :

« Tu es un vrai Cornouaillais. Un pur et dur, gronda Dave Polworth, énervé. Tu ne devrais même pas t’appeler Strike. C’est Nancarrow, ton vrai nom, en principe. Ne me dis pas que tu te considères comme Anglais ! »

Citation :

« Maintenant que l’éventail des possibles s’ouvrait plus largement, maintenant que son mari avait cessé d’être un obstacle et qu’elle était célibataire, Strike ne pouvait plus éluder la question qui le taraudait depuis si longtemps : que se passerait-il s’ils devaient succomber à cette supposée attirance mutuelle ? Ou plus exactement, est-ce que l’agence pour laquelle ils avaient tant sacrifié l’un comme l’autre, qui représentait pour Strike le point culminant de toutes ses ambitions, continuerait à exister si jamais les deux associés se retrouvaient dans le même lit ? »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Les obstacles à l’enquête
  • Cormoran et Robin
  • L’écriture parfaite

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages5,0/5
Intrigue4,0/5
Écriture5,0/5
Moyenne4,8/5

Autres livres avec des personnages parfaitement construits

Le passeur
Stéphanie Coste

En arrière-plan, une porte, au premier plan, la couverture du livre de Stéphanie Coste, Le passeur
Seyoum attend qu’on lui livre des candidats à la traversée vers Lampedusa.

Le nœud de vipères
François Mauriac

Des vipères à l'arrière-plan et au premier plan, la couverture du livre de François Mauriac, Le nœud de vipères.
« Je connais mon cœur, ce nœud de vipères : étouffé sous elles… »

Info-livre : Sang trouble par Robert Galbraith

Couverture du livre de Robert Galbraith, Sang trouble

Editeur : Grasset
ISBN : 978-2-246-82809-9
Pages : 900
Date de parution : 16/02/2022

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 323

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.