Tout le bleu du ciel — Melina Da Costa

Question : comment fait Melina Da Costa pour nous convaincre que la vie est belle alors que, dès le début du livre, un jeune homme de vingt-six ans est condamné à mourir et qu’une jeune femme peine à se remettre de ce qui lui est arrivé ? C’est tout le talent de Melina Da Costa, révélé par Tout le bleu du ciel.

Paysage des Pyrénées en arrière-plan et au premier plan, la couverture du livre de Melina Da Costa, Tout le bleu du ciel
Ce sont les Pyrénées qu’Émile rêve de visiter.

L’intrigue

À vingt-six ans, Émile n’a plus que deux ans à vivre ; il est atteint d’Alzheimer précoce pour lequel il n’existe aucun traitement. Parce qu’il ne veut pas laisser une image de lui, diminué, à sa famille et à ses amis, parce que c’est le moment de réaliser son rêve, il décide de tout quitter et de partir en camping-car.
Sur une impulsion, il passe une annonce, espérant une réponse d’un possible compagnon de voyage. Joanne, une femme, répond.

Aussi étrange que cela paraisse, Tout le bleu du ciel n’a rien de morbide ; bien au contraire, c’est une ode à la vie, parsemée de citations qui m’ont fait réfléchir.
J’ai adoré la fin de cette longue histoire (838 pages), elle correspond à ce que j’ai vécu avec Émile et Joanne. Pas de déception, mais des émotions accompagnées du regret de ne pas continuer.

L’univers narratif

Ce sont les Pyrénées qu’Émile rêve de visiter. Attendez-vous à de somptueuses descriptions, à des endroits surprenants aussi. De quoi donner envie de partir.

Les personnages

#Émile
Avant d’être diagnostiqué, Émile avait une famille, des amis et un grand amour. Laura, qu’il continue d’aimer l’a quitté ; Émile va beaucoup réfléchir à leurs relations, va réévaluer certaines choses et nous faire entrer dans son passé.

#Joanne
Elle est la très bonne surprise du roman, un personnage un peu différent, mais tellement attachant. Tout au début du livre, elle ne sourit pas, reste mutique. Mais qui est-elle ? Émile est-il vraiment en sécurité avec elle ? Ne ferait-il pas mieux de rejoindre des randonneurs plus joyeux, plus enthousiastes ? J’ai doré ce personnage qui symbolise le renouveau et qui a vécu le pire du pire.

#Les personnages rencontrés sur la route
Myrtille, une délicieuse vieille dame qu’Émile et Joanne échouent à convaincre que non, ils ne sont pas un couple. Sébastian, un jeune homme qui tombe amoureux de Joanne.

Le style

Ce n’est pas le point fort du livre même si Melina Da Costa excelle à nous emporter avec elle en voyage avec Émile et Joanne.

Incipit :

« Sujet : recherche compagnon (e) de voyage pour ultime escapade
Auteur : Emile26
Date : 29 juin 01:02
Message :
Jeune homme de 26 ans, condamné par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon (ne) d’aventure pour partager avec moi ce dernier périple.
Itinéraire à valider ensemble. Alpes, Hautes-Alpes, Pyrénées ? Voyage en camping-car avec passage en randonnées (sac à dos et tente à porter). Condition physique convenable à avoir. »

Citation :

« Alors oui, ça aurait été difficile d’avouer à Renaud qu’il avait foiré, qu’il avait voulu faire patienter Laura, qu’il avait considéré son idée de grossesse comme un caprice. Il était censé être le plus doué des deux, le modèle, celui qui savait, qui connaissait les femmes, qui n’était pas maladroit ou angoissé. Pourtant, c’est Renaud qui avait réussi. Il avait su combler Laëtitia. C’est lui qui avait un bébé aujourd’hui. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Émile et Joanne
  • La fin du livre
  • Le voyage dans les Pyrénées
  • Les émotions

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • L’écriture trop simple

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages5,0/5
Intrigue5,0/5
Écriture 2,5/5
Moyenne4,4/5

Info-livre : Tout le bleu du ciel par Melina Da Costa

Couverture du livre de Melina Da Costa, Tout le bleu du ciel

Editeur : LGF/Livre de Poche
ISBN : 978-2-253-93410-3
Pages : 838
Date de parution : 12/02/2020

Réfléchir à la mort sans angoisse

La bibliothèque de minuit
Matt Haig

A l'arrière-plan, une femme se couvre le visage avec un livre, au premier plan, la couverture du livre de Matt Haig, La bibliothèque de minuit
« - Vouloir, dit-elle d’un ton mesuré, est un mot intéressant. »

Vivre avec nos morts
Delphine Horvilleur

En arrière plan, un arbre de vie, au premier plan, la couverture du livre de Delphine Horvilleur, Vivre avec nos morts
Un arbre de vie
Partagez cet article
Catherine Perrin
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 373

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.