Anatomie d’un scandale — Sarah Vaughan

Qualifier Anatomie d’un scandale de thriller ne rend hommage ni à la qualité du récit du procès pour viol ni à la profondeur des personnages. À mon avis, un des meilleurs livres autour du sujet.

trois jurés en arrière-plan et au premier plan, la couverture du livre de Sarah Vaughan, Anatomie d'un scandale
En 2016 à Old Bailey…

Que se passe-t-il ?

En décembre 2016, Kate vient de perdre un procès. Un homme accusé de viol aggravé de violences conjugales a été relaxé. Elle n’est pas parvenue à convaincre les jurés. Une nouvelle affaire lui donnera peut-être une victoire.

Quelques mois auparavant, Sophie avait attendu, en vain son mari pour se rendre à une soirée. Quand il était enfin arrivé, il lui avait annoncé qu’il avait eu une liaison de cinq mois avec une assistante et que l’information paraîtrait dans la presse du lendemain. Une communication de crise avait été mise en place.

Anatomie d’un scandale est un thriller juridique qui tourne autour du viol, plus précisément autour du consentement. Le récit du procès est saisissant, et, bien que le lecteur ait une idée assez claire de ce qui s’est passé, comment ne pas comprendre que le jury soit dérouté devant les affirmations contradictoires des uns et des autres ? Un procès qui illustre un propos que l’auteur s’est approprié, écrit par Iain Morley, conseiller de la reine :

« La vérité est une notion épineuse. À tort ou à raison, une procédure accusatoire n’est pas une recherche de la vérité. »

Pas plus que la procédure défenderesse.

Où et quand ?

En 2016 à Old Bailey, une des grandes cours criminelles anglaises.
En 1992 à Oxford.

Qui sont les personnages ?

Aucun personnage n’est manichéen. En face de l’accusé, James Whitehouse, de femmes se battent, elles doivent affronter leurs faiblesses.

James Whitehouse
Il est sous-secrétaire d’État, proche du Premier ministre, beau, intelligent et charismatique. Il est marié et a deux enfants. L’auteur fait l’excellent portrait d’un homme qui croit avoir toujours raison, une faille énorme qui le mènera bien plus loin qu’il ne pouvait le penser.

Kate Woodcroft
La conseillère de la reine chargée des poursuites est une célibataire d’une quarantaine d’années. Elle ne vit que pour son métier grâce auquel elle peut défendre les victimes d’agressions sexuelles.

Sophie Whitehouse
Au premier abord, l’épouse de James Whitehouse et mère de leurs deux enfants a été bien briefée par Chris Clarke, le directeur de la communication du Premier ministre. Elle ne devrait pas réserver de surprises. En réalité, elle est tiraillée entre sa loyauté envers son mari et la femme qu’elle aimerait être, qu’elle a peut-être déjà été.

Comment est-ce écrit ?

L’auteur va à l’essentiel, mais elle prend le temps de poser le cadre et les personnages.

Incipit :

« Ma perruque gît sur mon bureau, à l’endroit où je l’ai lancée. Une méduse échouée. Dès que j’ai quitté le tribunal, je néglige cet élément crucial de mon costume, lui manifestant l’exact inverse de ce qu’elle est censée inspirer : le respect. »

Citation :

« Le viol est un crime particulièrement écœurant ; surtout s’il n’a pas été commis par un inconnu qui nous menace à l’arme blanche dans une ruelle ou nous plaque au sol — le genre de viol contre lequel toutes les femmes sont implicitement mises en garde, petites dans les contes de fées, puis plus explicitement dans leur adolescence. Tout change si ce viol a été commis par un grand bourgeois aimable, séduisant oserais-je dire, qui a entretenu une relation avec la plaignante, le genre d’homme que l’on pourrait saluer dans la rue ou aux grilles de l’école, qu’on serait heureux de recevoir à dîner, de présenter à ses enfants ou à ses parents. »

Mon avis en résumé

Force est de constater que, si on ne traite plus les femmes comme au XIXe siècle à la Salpêtrière (Le bal des folles), leur voix peine à être entendue.

Ce que vous aimerez :

  • La profondeur des personnages
  • Le récit du procès
  • Le thème

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages5,0/5
Intrigue5,0/5
Écriture4,0/5
Moyenne4,8/5

Info-livre : Anatomie d’un scandale par Sarah Vaughan

Couverture du livre de Sarah Vaughan, Anatomie d'un scandale

Editeur : LGF/Livre de Poche
ISBN : 978-2-253-26222-0
Pages : 480
Date de parution : 11/03/2020

Des procès autour du viol

Les choses humaines
Karine Tuil

A l'arrière-plan, une gargouille regarde Paris, au premier plan, la couverture du livre de Karine Tuil, Les choses humaines
Arrogance, sexisme ordinaire et bien pire

Femmes en colère
Mathieu Menegaux

A l'arrière-plan, la Justice avec sa balance et son glaive, au premier plan, la couverture du livre de Mathieu Menegaux, Femmes en colère
Six jurés tirés au sort, trois magistrats pour le procès de Mathilde
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Publications: 561

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.