Eden raconte l’histoire d’une Islandaise qui change de vie. Vous retrouverez la poésie, la sérénité qui se dégagent de certains livres d’Auður Ava Ólafsdóttir. Entre histoire des mots (islandais) et écologie, un excellent livre de la rentrée littéraire 2023.

En arrière-plan, une forêt de bouleaux et ay premier plan, la couverture du livre d'Auður Ava Ólafsdóttir, Eden
Alba commence par planter des bouleaux

Que se passe-t-il ?

Alba calcule le nombre d’arbres à planter pour compenser l’empreinte carbone de ses voyages en avion, cinq mille six cents exactement. L’éditrice pour laquelle elle corrige des textes lui demande son avis sur le recueil à paraître d’un jeune poète, mais Alba rechigne. L’explication viendra bien plus tard.

Et Alba se met en route, sans tambour ni trompette, à l’exception de ceux de sa sœur Betty : « j’ai appris que tu avais… ». Pas après pas, son existence change, bien plus qu’elle ne l’avait imaginé. Alba réussit parce qu’elle accepte le meilleur de ce que lui propose la vie, tout simplement ; et laisse discrètement derrière elle ce qui la gêne ou ne lui convient plus.

Quand le lecteur entre dans la tête d’Alba, elle rêve aux mots, synonymes, homonymes, déclinaisons. Si ma totale méconnaissance de la langue islandaise ne m’a pas permis d’apprécier ces passages, elle a permis de laisser la place aux émotions et j’ai ressenti la douceur qui se dégage de l’œuvre.

Où et quand ?

De nos jours en Islande

Des moutons en Islande
Les moutons menacent les plantations d’Alba

Qui sont les personnages ?

Alba
Alba est linguiste et participe à des colloques sur les langues en voie de disparition ou à des commissions qui valident de nouveaux prénoms islandais. C’est au retour d’un colloque qu’elle calcule son empreinte carbone. Alba ne réfléchit qu’aux mots. Pour le reste, elle agit.

Jakob
Le père d’Alba est toujours là pour sa fille. Jamais de récriminations ou de reproches. Il la soutient, sans se poser de questions. Tout comme Alba, il accepte ce qui vient, sans jugement, même quand un témoin de Jéhovah essaie de le convaincre.

Håkon
 Chaque mercredi après-midi, Håkon tient la boutique solidaire de la Croix-Rouge dans le village où Alba a acheté son terrain. Il est le lien entre Alba et les villageois ; il lui raconte ce qui se dit sur elle, l’invite à contribuer à la vie du village en donnant des cours d’islandais à des réfugiés ou à participer à la chorale.

Alba fait aussi la connaissance de son curieux voisin, Álfur, et d’un jeune réfugié, Danyel.

Comment est-ce écrit ?

Incipit :

« L’avion s’élance sur la piste et décolle, la tête penchée vers le hublot, j’aperçois une femme qui sort de son domicile en banlieue et pousse vers la voiture ses deux enfants chargés de leurs cartables, elle est étonnamment proche, étonnamment nette, puis l’appareil s’élève à grande vitesse dans les airs et tout rapetisse, je vois le sol soigneusement quadrillé et la ville en contrebas qui se mue en un chapelet de lumières scintillantes. »

Citations :

« J’ai aussi découvert que les oignons, et les légumes de la même famille ont longtemps posé problème aux traducteurs, car il n’existait en islandais aucun mot pour désigner le poireau ou l’ail, si bien qu’ils les escamotaient tout bonnement dans leurs traductions. Par ailleurs, ils recouraient à un seul et même terme, apaldur, pour désigner les pommiers et autres arbres fruitiers. »

« Nous sommes à chaque instant au centre de notre existence. »

Mon avis en résumé

Eden a été un coup de cœur, mais voici les plus et les moins que vous pourriez trouver.

Ce que j’ai aimé :

  • La sérénité qui se dégage du livre
  • Alba
  • L’écriture

Ce que j’ai regretté (mais peut-être pas vous) :

– C’est aussi un livre sur les mots (islandais)

Mes notes

Univers narratif4,5/5
Personnages5,0/5
Intrigue5,0/5
Écriture5,0/5
Moyenne4,9/5
Plus de détails sur le système de notation

Info-livre : Eden par Auður Ava Ólafsdóttir

Couverture du livre d'Auður Ava Ólafsdóttir, Eden

Editeur : Zulma
ISBN : 979-10-387-0228-8
Pages : 240
Date de parution : 07/09/2023

Activistes de l’écologie (romans)

Impact
Olivier Norek

A l'arrière plan, des déchets flottent dans la mer. Au premier plan, la couverture du livre d'Olivier Norek, Impact
Un roman policier ancré dans la problématique de la pollution.

Le règne du vivant
Alice Ferney

A l'arrière-plan, un requin, au premier plan, la couverture du livre d'Alice Ferney, Le règne du vivant
Embarquez avec Gérald Asmussen au bord de l’Arrowhead.
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Publications: 562

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.