Hamnet – Maggie O’Farrell

On sait peu de choses de la famille de Shakespeare, des dates de naissance, de mariage ou de décès, quelques rares documents légaux. En respectant ce peu d’information, Maggie O’Farrell raconte dans Hamnet leur vie telle qu’elle aurait pu être.

Couverture du livre de Maggie O'Farrell, Hamnet, Portaits de Shakespeare et de son épouse, couverture de la pièce de théâtre Hamnet
Shakespeare et sa femme Anne Hathaway

Service Presse

L’univers narratif

À Stratford-upon-Avon au XVIe siècle. J’ai beaucoup aimé la description de cette époque, de ce village. Chaque scène évoque un tableau.

Les personnages

#Will
À dix-huit ans, il travaille pour son père qu’il n’arrive jamais à satisfaire. Les coups pleuvent. Pourtant, il va rencontrer le succès en écrivant des comédies et des tragédies. Quand l’histoire commence, il vit la majorité du temps à Londres.

#Agnès
Plus âgée de huit ans que Will, elle n’en tombe pas moins amoureuse. Les habitants de Stratford-upon-Avon la regardent de travers, on dit qu’elle a des pouvoirs et qu’elle a fait pis que pendre à sa marâtre, Joan.

#Suzann, Hamnet et Judith
Suzann est l’aînée, elle a quatorze ans. Hamnet (qui s’écrit aussi Hamlet) et Judith sont jumeaux, ils ont onze ans.

#John et Mary, les parents de Will
John est gantier. Will a expliqué à Hamnet qu’il doit toujours, toujours, respecter une distance de sécurité avec son grand-père. Mary, la grand-mère des enfants préfère regarder ailleurs quand son mari frappe.

#Bartholomew
Frère d’Agnès, il ne laissera personne lui faire du mal.

L’intrigue

Judith et Hamnet jouent dans la cour avec des chatons. Judith se sent malade, elle rentre dans la maison. Inquiet, Hamnet part chercher du secours, mais la seule personne qu’il rencontre, c’est John, son grand-père. Il s’efforce alors de trouver le médecin, absent lui aussi. Une femme lui a ouvert la porte, elle lui pose quelques questions : fièvre ? Bubons ? Elle le chasse en lui promettant que le médecin ira chez eux dès que possible.

Maggie O’Farrell propose une interprétation de la vie de Shakespeare pleine d’émotions. Elle a conservé le peu de choses que l’on sait de Shakespeare, souvent grâce à l’état civil ou grâce à des documents notariés. Et elle remplit joliment les vides. J’ai néanmoins regretté une fin un peu abrupte.

Le style

Incipit :

« Un petit garçon descend un escalier.
C’est un escalier étroit, en colimaçon. Le petit garçon progresse avec prudence le long du mur, faisant résonner un bruit sourd chaque fois que ses bottes se posent sur une marche. »

Citation :

« Elle se souvient d’avoir examiné leurs paumes, à lui et à Judith, lorsqu’ils étaient bébé, allongés ensemble dans leur berceau. Elle avait déployé ces mains miniatures, avait promené leurs doigts le long de leur ligne : les mêmes que les siennes en plus petit. Hamnet avait une fossette profonde, bien marquée, au centre de sa paume, comme dessinée d’un coup de pinceau, annonçant une longue vie ; les lignes de Judith étaient quant à elles mal définies, incertaines, s’essoufflaient pour réapparaître plus franchement plus loin. Cette vision avait fait froncer les sourcils à Agnès, lui avait fait poser les doigts sur ses lèvres — ces lèvres qui les embrassaient, sans cesse, avec un amour presque féroce, presque dévorant. »

La structure

Une structure en forme de puzzle, mais qui ne perd pas le lecteur.

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Des scènes comme des tableaux
  • L’émotion qui se dégage du livre
  • La vie imaginée de la famille de Shakespeare

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • La fin un peu abrupte

Mes notes pour Hamnet

Univers narratif5,0/5
Personnages5,0/5
Intrigue5,0/5
Style4,0/5
Moyenne4,8/5

Info-livre : Hamnet par Maggie O’Farrell

Couverture du livre de Maggie O'Farrell, Hamnet

Editeur : Belfond
ISBN : 978-2-7144-9408-5
Pages : 359
Date de parution : 01/04/2021

Autres livres reliés à Shakespeare ou qui évoquent un auteur

Les pièces de théâtre de Shakespeare ont été réécrites par des auteurs contemporains. Je vous recommande vivement la réécriture de La tempête par Margaret Atwood : Graine de sorcière.
Et pour une autre évocation d’auteur, lisez Céleste et Marcel, un amour de Proust.

Hogarth Shakespeare project

Cinq couvertures de livres qui font partie du Projet Hogarth, portrait de Shakespeare
Des pièces de Shakespeare réécrites par des auteurs contemporains

Céleste et Marcel, un amour de Proust 

A l'arrière plan, des manuscrits de Marcel Proust, au premier plan, la couverture du livre de Jocelyne Sauvard, Céleste et Marcel
A l’arrière plan, des manuscrits de Marcel Proust

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin
J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.
Publications: 221

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.