Harlem Shuffle — Colson Whitehead

Harlem Shuffle parle surtout de cambriolage, de vengeance, un peu du commerce à Harlem dans les années 1960. Si vous aimez que le personnage principal soit un demi-malfrat, ce livre de Colson Whitehead devrait vous plaire.

En arrière-plan, une photo de Harlem, au premier plan, la couverture du livre de Colson Whitehead, Harlem Shuffle
En arrière-plan, une photo de Harlem

Que se passe-t-il ?

Ray Carney a deux visages, le premier est celui d’un honnête commerçant, le deuxième celui d’un revendeur de marchandises tombées du camion, mais il est très prudent. Tout irait pour le mieux si son cousin Freddie, pour qui il a l’affection d’un frère, ne l’entraînait pas dans d’autres affaires douteuses.

Dans la première partie, Freddie demande à Ray d’écouler des bijoux d’un casse auquel il a participé. Et comme ils ont touché aux biens d’un gangster local, les choses dérapent.

Dans la deuxième partie, Ray pose sa candidature au club Dumas, qui rassemble l’élite noire. Un membre du club lui réclame cinq cents dollars pour faire avancer sa candidature, qui est… rejetée. C’était une arnaque. La vengeance de Ray est savoureuse, mais Colson Whitehead nous cache le plan minutieusement concocté par Ray pendant la dorveille (vieux mot français désignant le sommeil en deux phases). En attendant de comprendre, j’ai lu des pages ennuyeuses où Ray s’agite sans que je saisisse ce qui se passe.

Dans la troisième partie, alors que les choses vont de mieux en mieux pour Ray, il est enfin membre du Club Dumas, Freddie réapparaît, et cette fois-ci, ses bêtises sont encore pires. Et de nouveau, Ray s’agite et il ne reste qu’à attendre de comprendre.

Bref, des passages ennuyeux

Les boutons bleus comportent des liens affiliés, c’est-à-dire que si vous achetez après avoir cliqué sur ces liens, je toucherai une commission (sans coûts supplémentaires pour vous).

Où et quand ?

J’avoue qu’en fait de « fresque irrésistible du Harlem des années 1960 », j’ai surtout vu des histoires de cambrioleurs, de vengeance et de flics pourris. En ce qui me concerne, cette promesse n’est pas tenue.

Qui sont les personnages ?

Ray Carney
Fils d’un voyou de Harlem, il veut une vie meilleure et pour cela, tous les moyens sont bons, que ce soit faire des études ou opérer en marge de la loi. Il a quelque chose de Dortmunder, le cambrioleur malchanceux de Donald Westlake, mais en moins jubilatoire.

Elizabeth Carney
Elle ne connaît que l’activité légale de son mari, même si elle sait que son père était un voyou. Les parents d’Elizabeth auraient voulu qu’elle devienne avocat ou médecin, ou, à défaut, qu’elle en épouse un (au lieu de ce fils de gangster).
Elizabeth travaille dans une agence de voyages dont le but est de sécuriser les déplacements des noirs dans le pays, en leur conseillant des itinéraires et des hôtels sûrs. Inutile de dire qu’il ne faudrait pas qu’elle apprenne le côté sombre de Ray.

Pepper
Il était un ami de Mike Carney, le père de Ray. C’est plutôt le côté honnête de Ray qui le gêne, lui, mais bon, ce dernier reste le fils de son ami.

Comment est-ce écrit ?

Incipit :

« Son cousin Freddie le brancha sur le casse par une chaude nuit de début juin. Ça avait été une de ces journées où Ray Carney devait courir dans tous les sens — du nord au sud de Manhattan, uptown, downtown, pied au plancher. Ne pas laisser refroidir le moteur. »

Citation :

« Qu’est-ce qui avait mis le feu aux poudres cette semaine ? Un policier blanc avait abattu un jeune noir de trois balles dans le corps. Le savoir-faire américain dans toute sa splendeur : on crée des merveilles, on crée de l’injustice, on n’arrête pas. »

Mon avis en résumé

Ce que j’ai aimé :

  • Histoires de cambriolages, de vengeance
  • L’histoire se déroule dans le Harlem des années 1960

Ce que j’ai regretté (mais peut-être pas vous) :

  • La narration, mal maîtrisée
  • Des passages ennuyeux

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Intrigue2,0/5
Personnage5,0/5
Écriture 3,0/5
Moyenne3,8/5

Dans les villes américaines

Le silence
Dennis Lehane

En arrière-plan, un dessin de Boston, au premier plan, la couverture du livre de Dennis Lehane, Le silence
Un roman noir

Nuits d’été à Brooklyn
Colombe Schneck

Stylo, briquet et liseuse avec le livre de Colombe Schneck, Nuits d'été à Brooklyn
Deux histoires en miroir

Pastorale américaine
Philip Roth

Un basketteur en arrière-plan, et la couverture du livre de Philip Roth au premier plan.
Un Américain parfait

Info-livre : Harlem Shuffle par Colson Whitehead

Couverture du livre de Colson Whitehead, Harlem Shuffle

Editeur : Albin Michel
ISBN : 978-2-226-46151-3
Pages : 432
Date de parution : 04/01/2023

Crédit photo
Arrière-plan : The New York Public Library surUnsplash

Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Articles: 593
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
J'adorerais avoir votre avis. Dites-le-moi en commentaire.x