Pastorale américaine — Philip Roth

Philip Roth décrit la vie d’un Américain parfait, détruit par les actes de sa fille unique. C’est une excellente illustration des recherches de l’auteur sur l’identité américaine à deux facettes, la lumière et l’obscurité. Pastorale américaine a reçu le prix Pulitzer en 1998.

Un basketteur en arrière-plan, et la couverture du livre de Philip Roth au premier plan.
Un Américain parfait

Que se passe-t-il ?

Nathan Zuckerman, l’alter ego de Philip Roth, raconte l’histoire d’un élève, plus âgé que lui, qui l’a fortement marqué dans son enfance. Seymour Levov, le « Suédois », sportif et homme d’affaires accomplis, semble avoir une vie de rêve. Mais est-ce si certain ? En réalité, sa fille Merry a disparu après avoir commis un attentat qui a tué le médecin local. Seymour s’accroche à l’idée de l’innocence de Merry ou du moins à l’idée qu’elle a été manipulée.

Le livre est à la fois fascinant, grâce à Seymour Levov, et interminable, j’en ai appris plus que j’aurais souhaité sur la fabrication des gants. Les répétitions sont aussi nombreuses.

Les boutons bleus comportent des liens affiliés, c’est-à-dire que si vous achetez après avoir cliqué sur ces liens, je toucherai une commission (sans coûts supplémentaires pour vous).

Quels sont les thèmes ?

  • Rêve américain
  • Ascension sociale
  • Autodestruction
  • Parentalité
  • Le déclin d’une ville

Où et quand ?

À Newark (New Jersey) des années 1950 à 1970. La ville de Newark a connu un déclin après les émeutes de 1967 (luttes pour les droits civiques). Elles sont décrites à travers le regard très personnel de Seymour.

Qui sont les personnages ?

Seymour Levov, le « Suédois »
Il est issu de la troisième génération d’immigrés juifs. Son grand-père a travaillé dans une tannerie, son père, Lou, a créé une tannerie et s’est spécialisé dans la fabrication de gants. Seymour la reprend et la développe. Après les émeutes de 1967, les autres entreprises quittent Newark, mais Seymour s’obstine — contre l’avis de son père — à rester. C’est une des caractéristiques de Seymour : toujours faire ce qu’il croit être bien.

Grand, blond, sportif, il est le parfait américain. Il n’a que deux idées en tête : développer la fabrique de gants et prendre soin de sa famille.

Dawn Dwyer
Bien qu’irlandaise et catholique, elle a épousé le « Suédois » par amour. Elle a été miss New Jersey, mais déteste qu’on la réduise à ce seul fait.

Merry Levov
Comment l’adorable petite fille de Seymour et Dawn a-t-elle pu se transformer en terroriste poseur de bombes ? Ce n’est pas le sujet du livre. Nathan Zuckerman explore l’impact de cette évolution sur son père en particulier, et sur le reste de la famille.

Comment est-ce écrit ?

Les phrases sont longues, ce qui rend la lecture exigeante.

Incipit :

« Le Suédois. Pendant la guerre, quand j’étais dans les petites classes, c’était un nom magique dans notre quartier de Newark, y compris pour les adultes dont les parents avaient grandi dans le vieux ghetto de Prince Street, et dont l’américanisation n’était pas parachevée au point qu’ils se pâment devant les prouesses d’un athlète de lycée. »

Citation :

« Aussi bien, cette réunion de famille n’avait lieu qu’une fois par an, pour Thanksgiving, fête neutre, vidée de son contenu religieux, où tout le monde mange la même chose, et personne ne va se cacher pour consommer des mets bizarres, style kugel, gefillte fish, et herbes amères. Deux cent cinquante millions de personnes mangent une dinde unique et colossale, qui nourrit tout le pays. »

Mon avis en résumé

Ce que j’ai aimé :

  • La description de l’ascension sociale de la famille Levov
  • Le personnage de Seymour
  • La description de l’effondrement d’une famille

Ce que j’ai regretté (mais peut-être pas vous) :

  • Des longueurs

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages5,0/5
Intrigue4,0/5
Écriture4,5/5
Moyenne4,6/5
Plus de détails sur le système de notation

Sur le rêve américain

Le gang des rêves
Luca Di Fulvio

En arrière-plan, des personnes arrivent en Amérique et au premier plan le livre de Luca Di Fulvio, Le gang des rêves

À l’est d’Eden
John Steinbeck

En arrière-plan, une image de Californie et au premier plan, la couverture du livre de John Steinbeck, À l’est d’Eden
Le roman se déroule principalement à Salinas (Californie)

Info-livre : Pastorale américaine par Philip Roth

Couverture du livre de Philip Roth, La pastorale américaine

Editeur : Folio
ISBN : 2-07-041736-0
Pages : 580
Date de parution : 22/05/2001

Cet article vous a-t-il été utile ? Notez-le !
[Total: 0 Moyenne : 0]
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Articles: 582

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.