Idiss – Robert Badinter

Idiss est un livre intense, émouvant, un de ses livres qu’il faut lire pour ne jamais oublier.

En arrière-plan, une voiture des années 1930 et au premier plan, la couverture du livre de Robert Badinter, Idiss
« Avant la guerre, au temps de mon enfance… »

Que se passe-t-il ?

Robert Badinter raconte une vie particulière, celle de sa grand-mère qui a fui son shtetl bessarabien pour gagner Paris. Sa famille croyait y trouver un refuge contre les massacres. La France n’est-elle pas le pays des droits de l’homme ?

L’histoire est poignante, Robert Badinter expliquant comment cette foi inébranlable a été trahie de la pire des manières. C’est ce qui m’a bouleversée dans ce livre.

Où et quand ?

Idiss et son mari sont arrivés en France avant la Grande Guerre, en 1912. À cette époque, la France accordait les mêmes droits aux Français de confession israélite qu’aux autres. De quoi faire rêver les juifs de l’Europe de l’Est. Pourtant entre les principes d’égalité et ce que pensent les Français, il y a un fossé : des manifestants défilent sur les boulevards en criant « Mort aux juifs ».

Idiss traverse en France les deux Guerres mondiales.

Le livre est dense, l’auteur aborde de nombreux sujets, tels que la pyramide sociale juive, le manque d’éducation des filles, le sionisme et bien d’autres.

Qui est Idiss ?

Robert Badinter commence le récit quand elle vivait avec ses beaux-parents au shtetl, son mari, Schulim était parti à la guerre. Pour nourrir ces enfants, Idiss devient contrebandière avec la complicité de la police, une complicité qui lui vaut de passer parfois une nuit au poste.

Idiss est analphabète, là comme ailleurs, on se préoccupait peu de l’éducation des filles.

En France, des années plus tard, sa situation juridique est complexe, elle possède un passeport russe, mais les bouleversements de l’Histoire devraient faire d’elle une Roumaine. Elle reste, en France, apatride.

L’écriture

Elle est porteuse d’émotion.

Incipit :

« Avant la guerre, au temps de mon enfance, tous les vendredis, quand tombait la nuit, ma grand-mère Idiss allumait les bougies pour dire la prière du Shabbat. »

Citation : (à propos de son père) :

« Souvent, je me suis interrogé : que pensait-il lorsque, à Drancy, en mars 1943, il montait dans le train qui le conduirait au camp d’extermination de Sobibor, en Pologne ? Arrêté à Lyon par Klaus Barbie, et déporté sur son ordre, c’était aux nazis qu’il devait sa fin atroce, à quarante-huit ans. Mais au camp de Pithiviers ou de Drancy, qui le gardait, sinon des gardes mobiles français ? Tel que je l’ai connu, aimant si profondément la France, a-t-il conservé jusqu’au bout sa foi en elle ? On ne fait pas parler les morts. Mais cette question-là, si cruelle, n’a jamais cessé de me hanter. »

Mon avis en résumé

Idiss fait partie de ces livres que l’on se doit de lire, ne serait-ce que pour rester vigilant.

Mes notes

Livre passeur de mémoire : 5,0/5

Info-livre : Idiss par Robert Badinter

Couverture du livre de Robert Badinter, Idiss

Editeur : LGF/Livre de Poche
ISBN : 978-2-253-82030-7
Pages : 264
Date de parution : 25/09/2019

Entre trahison et sauvetage

Quand tu écouteras cette chanson
Lola Lafon

En arrière plan, l'entrée du camp de concentration d'Auschwitz, au premier plan la couverture du livre de Lola Lafon, Quand tu écouteras cette chanson
Un nuit dans l’Annexe où la famille d’Anne Frank a trouvé refuge

Ceux du Chambon
Matz — Kanellos Cob — Kathrine Avraam

En arrière-plan, la gare du Chambon-sur-Lignon, au premier plan, la couverture de la bande dessinée de Matz, Ceux du Chambon
« Nous ignorons ce qu’est un juif. Ici, il n’y a que des hommes. »
Partagez cet article
Catherine Perrin
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 393

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.