Il faut parfois déplier les étoiles — Erika Boyer

« J’avais envie d’écrire quelque chose de tendre, doudou, guimauve ; un récit qui fait du bien et réchauffe en hiver ».

Erika Boyer
Sur un fond clair avec des étoiles bleus, la couverture du livre d'Erika Boyer, Il faut parfois déplier les étoiles
Un livre doudou qui m’a fait fondre.


Pari réussi pour Il faut parfois déplier les étoiles qui a remporté le :

Prix des chroniqueurs Autoédition 2021

Au sommaire de cet article

L’univers narratif
Les personnages
L’intrigue
Le style
Mon avis en résumé
Mes notes
Info-livre
Pour aller plus loin

L’univers narratif

Des maisons à colombage et un fort attachement aux traditions de Noël. Ça vous parle ?

Les personnages

#Eliott
Adolescent, il a un secret que peu de personnes connaissent et surtout pas son meilleur ami dont il est tombé amoureux. Il ne lui a jamais avoué de peur de perdre son amitié.

#La famille d’Eliott
Grande sœur et confidente d’Eliott, Élisa est extrêmement douée en pâtisserie. Quant à leurs parents, ils sont fabricants de jouets. Un livre doudou, je vous dis.

#Sora
Il est le meilleur ami d’Eliott. Il est japonais et vit en France, loin de ses parents trop accaparés par leur travail.

#La famille de Sora
Hiroki, son frère et Sayaka, sa sœur s’occupent de lui en l’absence de ses parents.

L’intrigue

Sora rate l’anniversaire d’Eliott. Pour se faire pardonner, il s’empare du bocal d’Eliott pour exaucer un vœu par jour de l’avent. Sauf, que parmi les étoiles (origami), se trouve le secret d’Eliott.

Le style

Le premier chapitre a été laborieux à lire avant que je ne me laisse entraîner dans l’histoire jusqu’à ne plus vouloir lâcher le livre.

Incipit :

« 18 h 45, il ne viendra pas. On avait rendez-vous à seize heures, j’ai assez attendu pour savoir que Sora m’a encore posé un lapin. Je ne sais pas pourquoi, j’ai le cœur serré, c’est toujours comme ça avec lui. Il est sûrement quelque part en ville en train de prendre des photos. »

Citation :

« Cette histoire de pliage, c’est quelque chose que Sora tient de sa famille, de ses origines. Au Japon, il y a une légende qui dit que si on plie mille grues, alors notre souhait peut se réaliser. Quand il était petit, Sayaka lui a raconté ça et lui a proposé de plier des grues avec elle pour faire revenir leurs parents, mais comme il n’y arrivait pas, elle lui a appris à plier des étoiles à la place. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Un livre doudou
  • La multitude des thèmes abordés : amitié et amours adolescentes, relations familiales et la fête de Noël, bien sûr

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Un démarrage un peu long

Mes notes

Univers narratif4,0/5
Personnages5,0/5
Intrigue5,0/5
Style3,0/5
Moyenne4,3/5

Coup de cœur pour ce livre

Info-livre : Il faut parfois déplier les étoiles par Erika Boyer

Couverture du livre d'Erika Boyer, Il faut parfois déplier les étoiles

Editeur : Auto-édition
ISBN : 979-8686874107
Pages : 384
Date de parution : 12/10/2020

Pour aller plus loin

Ce livre a remporté le prix des chroniqueurs Autoédition parmi 21 livres sélectionnés par 11 chroniqueurs.
Voir la page du prix.

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin
J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.
Publications: 231

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.