J’ai 8 ans et je m’appelle Jean Rochefort — Adèle Fugère

Je ne sais trop que penser de J’ai 8 ans et je m’appelle Jean Rochefort, si ce n’est que rien n’a retenu mon attention. Lisez la suite pour découvrir si ce roman peut vous plaire. Rentrée littéraire 2023.

En arrière plan une moustache et au premier plan, la couverture du livre d'Adèle Fugère, J'ai 8 ans et je m'appelle Jean Rochefort
Rosalie endosse la personnalité de Jean Rochefort

Service Presse

Que se passe-t-il ?

À seulement 8 ans, Rosalie est timide et dépressive. Tout change le matin où elle se réveille avec une moustache et endosse la personnalité de Jean Rochefort. L’idée est séduisante, Jean Rochefort est un acteur culte, deux bonnes raisons pour avoir envie de lire ce livre. Hélas, je suis totalement passée à côté, peut-être parce qu’il me manque des références sur Jean Rochefort, Pierre Marielle, Édouard Baer ou encore Barbara ; peut-être parce que je suis insensible à la loufoquerie d’Adèle Fugère ; peut-être parce que je suis trop cartésienne. Bref, je n’ai pas compris grand-chose à ce livre qui se lit à une vitesse express.

Où et quand ?

En Bretagne, exactement à Saint-Lunaire. Le roman se déroule entre le moment de gloire de Jean Rochefort (et cie) et maintenant. Dans un monde où les parents ne s’étonnent pas qu’une moustache pousse dans la nuit à une petite fille de huit ans.

Qui sont les personnages ?

Bonne question ! De qui parle-t-on au juste dans ce livre ? De Rosalie ? De Jean Rochefort ? C’est confus !

Comment est-ce écrit ?

Incipit :

« Je m’appelle Rosalie. Rosalie Pierredoux. J’ai 8 ans. J’habite Saint-Lunaire. C’est en Bretagne. J’habite Saint-Lunaire avec mes parents. Ils sont cool mes parents. »

Citation :

« Il faut payer cher pour être une rigolote. Quand on veut amuser les autres, on se doit d’être douloureux soi-même. Il faut forcément y laisser des plumes, sinon le public il ne s’amuse pas. Moi, des fois, je laisse des plumages entiers, comme mes faisans dorés. »

Mon avis en résumé

Ce que j’ai aimé :

  • L’idée de départ.

Mais il se peut que, comme moi, vous passiez à côté de ce livre ou de ce texte.

Si vous aimez les livres à hauteur d’enfant, je vous recommande Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur d’Harper Lee ou L’Arabe du futur de Riad Sattouf (Bande dessinée).

Mes notes

Comment noter un livre auquel on n’a rien compris ? Pour une fois, je donne une note subjective : 2,4/5.

Le détail en plus : Jean Rochefort

Portrait de Jean Rochefort

Né en 1930, Jean-Rochefort joue d’abord les seconds rôles dans des films à succès. Il se laisse pousser la moustache pour un rôle au théâtre, moustache qu’il gardera jusqu’à sa mort (2017). Comme Philippe Noiret, il devra attendre l’âge de la maturité pour jouer des premiers rôles.

Histoires tendres

Les Gratitudes
Delphine de Vigan

Les mémoires d’un chat
Hiro Arikawa

A l'arrière-plan, un chat avec une queue en forme de 7, au premier plan, la couverture du livre d'Hiro Arikawa, Les mémoires d'un chat
Un chat avec une queue en forme de 7

Info-livre : J’ai 8 ans et je m’appelle Jean Rochefort par Adèle Fugère

Couverture du livre d'Adèle Fugère, J'ai 8 ans et je m'appelle Jean Rochefort

Editeur : Buchet-Chastel
ISBN : 978-2-283-03855-0
Pages : 134
Date de parution : 17/08/2023

Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Publications: 562

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.