Kafka sur le rivage — Haruki Murakami

Si vous craigniez que Kafka sur le rivage soit une œuvre difficile, donnez-lui une chance parce qu’elle l’est moins que je l’imaginais. Et même si les adjectifs onirique ou initiatique me font fuir, j’ai dévoré le livre d’Haruki Murakami tant la narration est exceptionnelle et la sagesse qui s’en dégage, prenante.

En arrière-plan, un chat, un camion et des poissons qui tombent du ciel, au premier plan, la couverture du livre d'Haruki Murakami, Kafka sur le rivage
Eh oui, des poissons tombent du ciel…

Ce livre fait partie de ma liste à lire absolument

Les boutons bleus comportent des liens affiliés, c’est-à-dire que si vous achetez après avoir cliqué sur ces liens, je toucherai une commission (sans coûts supplémentaires pour vous).

Que se passe-t-il ?

Kafka Tamura a quinze ans, mais en paraît dix-sept. Il compte sur cette apparence pour s’échapper du domicile familial et ne pas être remarqué. Jusqu’ici, il vivait avec son père avec qui il n’avait aucune relation. Sa mère s’était enfuie quand il avait quatre ans et avait emmené sa sœur.

Nakata ne sait ni lire ni écrire. À soixante ans, il survit avec une petite pension et en retrouvant des chats perdus. Il est peut-être simple d’esprit, mais il peut engager une conversation avec les félins.

Alors oui, ce roman comporte un côté onirique très présent, et le lecteur va suivre le parcours initiatique de Kafka Tamura. Réduire ce livre à ces caractéristiques ne lui rend pas hommage. Il faut compter avec l’exceptionnel talent de narrateur de Haruki Murakami, les nombreux rebondissements, et la sagesse qui se dégage de l’œuvre. Haruki Murakami évoque aussi la musique, la littérature, la peinture et tellement de choses.

Je me serais bien passée d’une scène insoutenable de meurtres de chats. Je ne suis pas arrivée à la lire dans son intégralité. Si on parle chat, je préfère le livre d’Hiro Arikawa, Les mémoires d’un chat.

Ne cherchez pas trop la logique : « inutile de chercher la logique quand il n’y en a pas. » Ce qui ne veut pas dire que vous ne comprendrez rien au livre.

Où et quand ?

Le roman se déroule au début des années 2000 à Tokyo et sur l’île de Shikoku (l’une des quatre grandes îles du Japon).

Qui sont les personnages

Kafka Tamura
Curieusement, j’ai trouvé ce personnage plutôt creux, comme s’il devait passer des épreuves avant de devenir une personne réelle.

Nakata
Lui, qui se sent vide, est rempli d’une sagesse venue d’on ne sait où. Un personnage très attachant.

Mlle Saeki
Un autre personnage énigmatique à en sembler vide. Vous ne saurez jamais vraiment qui elle est.

Les personnages secondaires ajoutent du réalisme et de l’humour

Oshima
Il vient en aide à Kafka Tamura de façon très pragmatique. Il nous vaut une scène totalement réaliste lorsque deux femmes appartenant à une association féministe inspectent la bibliothèque Komura.

Oshima met Kafka en garde contre la forêt qui entoure sa cabane, deux soldats de la Deuxième Guerre mondiale s’y sont perdus et n’ont jamais été retrouvés. Inutile de vous préciser que cette forêt jouera un rôle.

Hoshino
Nakata, dans son voyage à la recherche de quelque chose qu’il reconnaîtra quand il le verra, rencontre un jeune routier qui va accepter de le prendre à bord de son camion, au départ parce que Nakata ressemble à son grand-père, ensuite…

Aussi pragmatique soit Hoshino, il accepte d’aider Nakata, sans comprendre ce qui se passe. Rassurez-vous, ce ne sera pas votre cas. Petit à petit au contact de Nakata, Hoshino évolue. Il apporte de la fraîcheur à l’histoire.

Comment est-ce écrit ?

Incipit :

« — Et pour l’argent, Ça s’est arrangé ? Demande le garçon nommé Corbeau.
Il parle de sa façon habituelle, un peu lente. Comme quelqu’un qui sort à peine d’un profond sommeil et ne peut remuer ses lèvres tant elles sont engourdies. Mais ce n’est qu’une apparence, en réalité, il est parfaitement lucide. Comme toujours. »

Citation :

« Ce que Tchekhov voulait dire, c’est que la nécessité est un concept indépendant. La nécessité a une structure différente de la logique, de la morale ou de la signification. Sa fonction repose entièrement sur le rôle. Ce qui n’est pas indispensable n’a pas besoin d’exister. Ce qui a un rôle à jouer doit exister. C’est cela, la dramaturgie. La logique, la morale ou la signification, quant à elles, n’ont pas d’existence en tant que telle, mais naissent d’interrelations. Tchekhov, en voilà un qui s’y connaissait en dramaturgie ! »

Mon avis en résumé

Ce que j’ai aimé :

  • La narration exceptionnelle
  • La sagesse qui se dégage du livre
  • Les personnages secondaires

Ma note

Kafka sur le rivage est une œuvre hors norme, une œuvre qui ne rentre pas dans les cases. Un barème risque de ne pas lui rendre hommage.

Ma note : 5/5

Découvrez aussi, un autre auteur japonais, Yasunari Kawabata, prix Nobel de littérature 1968.

Info-livre : Kafka sur le rivage par Haruki Murakami

Editeur : 10/18
ISBN : 978-2-264-05616-0
Pages : 648
Date de parution : 25/08/2011

Restons en contact : inscrivez-vous à la newsletter

En savoir plus sur l’utilisations des données

Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Publications: 561

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.