Le miroir égaré — Françoise Sagan

Avec sa légèreté coutumière, François Sagan étudie un spécimen humain et le révèle peu à peu tel qu’il est, par petites touches, tout au long de son livre Le miroir égaré. Mais il m’a été difficile de me passionner pour ce couple qui, bizarrement (les années 1990, ce n’est pas si vieux), paraît avoir vécu, il y a si longtemps dans le temps.

En arrière-plan, les fauteuils d'un théâtre, au premier plan, la couverture du livre de Françoise Sagan, Le miroir égaré
Mouna est un personnage de théâtre dans tous les sens du terme

Photo d’arrière-plan : Photo de Kilyan Sockalingum sur Unsplash

Service Presse

Que se passe-t-il ?

Sybil et François s’aiment d’amour tendre… du moins tout au début du livre. Il semble que rien ne viendra à bout de cet amour. Ce serait mal connaître Sagan.
Les deux amoureux sont à la recherche de financement pour monter une pièce léguée par un auteur tchèque décédé. Ils échouent. Alors que Sybil abandonne, François revoit Mouna, la propriétaire du théâtre qui n’a pas voulu d’eux. Plus âgée que lui, elle le séduit pourtant. Mais c’est une trahison bien pire qu’une tromperie amoureuse qui mettra à mal la relation de Sybil et François.

Où et quand ?

Dans le milieu culturel parisien, bien loin de mon quotidien de lectrice, mais son côté un peu excentrique me plaît toujours.

Qui sont les personnages

Les personnages, comme souvent chez Sagan, ont quelque chose d’artificiel, de lointain, ce qui n’empêche pas l’auteur de faire preuve de finesse quand elle fait évoluer l’un d’eux en particulier sous nos yeux.

Sybil
Belle et intelligente, elle assure les besoins financiers du ménage. Elle semble davantage préoccupée par la qualité de son travail et par sa relation avec François que par le succès.

François
C’est le personnage que Sagan va décortiquer sous nos yeux, entre l’apparence d’un homme mûr, amoureux et la réalité d’un homme égoïste, qui se ment à lui-même.

Mouna
Elle est un personnage de théâtre dans tous les sens du terme, d’abord parce que c’est son métier, ensuite parce que son portrait est tracé à grands traits : veuve d’un richissime Allemand, elle fait la pluie et le beau temps dans son théâtre.

Comment est-ce écrit ?

Françoise Sagan utilise un vocabulaire passé qui ajoute de l’étrangeté à ce livre, Mouna est une théâtreuse, Sybil une maîtresse et François un amant alors que ces deux derniers vivent ensemble depuis une dizaine d’années. J’ai eu du mal à visualiser la « veste de sport » de François (non, ce n’était sûrement pas une veste de jogging).

Incipit :

« Cet été, à Paris, s’annonçait comme un sérieux, studieux et romanesque été du temps jadis : des matins frais et incertains, levés tôt, et, dans une odeur de campagne, de longues après-midis sous des soleils souverains et définitifs traversant un ciel bleu égyptien — un ciel de carte postale — qui attendait patiemment le soir pour redevenir parisien, c’est à dire pastel, effiloché, équivoque, parcouru de nuées roses et grises, identiques à celles de ses mille, dix mille, cent mille étés. »

Citation :

« Il n’y avait plus que les femmes du monde pour dormir jusqu’à midi, et encore : les fêtardes. Les gens se levaient de plus en plus tôt pour faire des choses de plus en plus inutiles. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Retrouver la plume de Françoise Sagan
  • L’analyse fine de la chute d’un couple

Ce que vous regretterez ou pas :

  • Tout ça paraît un peu lointain (milieu, temps).

Mes notes

Univers narratif4,0/5
Personnages3,0/5
Intrigue2,0/5
Écriture 3,0/5
Moyenne3,0/5

Info-livre : Le miroir égaré par Françoise Sagan

Couverture du livre de Françoise Sagan, Le miroir égaré

Editeur : Stock
ISBN : 978-2-234-09063-7
Pages : 208
Date de parution : 26/10/2022
(initialement paru chez Plon en 1996)

Des histoires d’amour pas comme les autres

Gatsby le Magnifique
Scott Fitzgerald

A l'arrière plan, une résidence à Long Island autour de 1920, au premier plan, la couverture du livre de Scott Fitzgerald Gatsby Le Magnifique
A l’arrière plan, une résidence à Long Island autour de 1920

Le jeune homme
Annie Ernaux

En arrière-plan, des mains qui courent sur un clavier, et au premier plan, la couverture du livre d'Annie Ernaux, Le jeune homme
Un livre d’Annie Ernaux est toujours un évènement.
Partagez cet article
Catherine Perrin
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 419

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.