Le Pays du Dauphin Vert — Elizabeth Goudge

De vaillants pionniers, de farouches Maoris, un clipper, une histoire d’amour, voilà ce que Le pays du dauphin vert vous propose, un livre plein de rebondissements et une lecture régressive.

Une frégate à l'arrière-plan et la couverture du livre d'Elizabeth Goudge, Le pays du Dauphin Vert
Une frégate (clipper) nommé Le Dauphin Vert

L’intrigue

Marianne et Marguerite guettent l’arrivée d’un bateau. Elles ignorent encore qu’en amenant William Ozanne et son père, ce bateau va changer leur vie. William, onze ans, fascine la plus jeune, Marguerite qui a le même âge que lui, mais aussi Marianne, plus âgée, elle a seize ans.
Elles grandissent, toutes deux persuadées que William leur rend leur amour. William a pourtant une préférence pour Marguerite.
Marianne ne reste pas inactive, comprenant que M. Ozanne n’a pas les moyens de donner à son fils l’éducation requise pour entrer à la Royal Navy, elle manipule alors son père, Octave Le Patourel, pour qu’il prenne en charge l’éducation de William.
Hélas ! La balourdise de William et le hasard le conduisent en Nouvelle-Zélande, sans un sou. Grâce à une rencontre inespérée, il devient bûcheron.

L’intrigue est riche en rebondissements et en intensité dramatique, tout en incluant la spiritualité, que ce soit celle des Occidentaux ou celle des Maoris.

L’univers narratif

L’histoire commence dans les années 1840 dans une île anglo-normande dont les descriptions ressemblent aux images d’un dessin animé. Elle se poursuit en Nouvelle-Zélande, devenue britannique depuis 1840, et traverse les guerres maories de 1860 et 1870.

Les personnages

Les personnages principaux

Marianne cherche une réussite matérielle alors que William et Marguerite se préoccupent d’une réussite spirituelle.

#William
Grand et fort — et séduisant si l’on en juge par la fascination qu’il exerce sur Marianne et Marguerite —, il est aussi lourd, lent et influençable. Mais sa plus belle qualité est une immense gentillesse et une attention aux autres sans faille.

#Marguerite
Une ravissante enfant blonde aux yeux bleus, solaire aussi. Tout le monde l’aime sans qu’elle ait le moindre effort à faire. Elle a pourtant un défaut qui lui coûtera cher, elle déteste se rendre auprès de malades.

#Marianne
Malheureusement pour elle (ou heureusement, allez savoir), elle est laide, ne possède pas le charme de Marguerite et doit faire des efforts pour qu’on la remarque. Mais elle est volontaire, manipulatrice aussi. Ce qu’elle veut, elle l’obtient. À l’exception d’une chose : se faire aimer. J’ai parfaitement compris pourquoi et je l’ai cordialement détestée dans pas mal de passages.

Les personnages secondaires

J’ai rencontré des personnages hauts en couleur.

#Le capitaine O’Hara
Grand, fort, tonitruant aussi, il fait la connaissance de William et Marianne lorsque ceux-ci, fascinés par l’arrivée d’un clipper dans leur île, empruntent une barque pour le rejoindre.

#Samuel Kelly
Samuel est pasteur, c’est un fanatique qui ne rêve que d’une chose : répondre à l’appel de Dieu en convertissant les Maoris au christianisme. Cet objectif est plus important à ses yeux que le bien-être de sa femme, Suzanne.
Il joue un rôle important dans la vie spirituelle de William.

#Tai Hururu
D’origine anglaise, il est arrivé en Nouvelle-Zélande bien avant William et il lui offre son premier travail. Il connaît les Maoris pour avoir vécu avec eux.

Écriture

J’ai emprunté Le Pays du Dauphin Vert à la médiathèque, une édition (1946) aux pages jaunies, ce qui a ajouté au plaisir de la lecture. Les descriptions sont longues et elles peuvent peut-être vous ennuyer, mais si vous persévérez, vous verrez apparaître des images somptueuses.

Incipit :

« Sophie Le Patourel lisait à voix haute des passages du livre de Ruth à ses deux filles qui, allongées sur une planche orthopédique, digéraient leur dîner tout en redressant leur dos. »

Citation :

« Toutefois, en se mettant avec une fidélité de novice au service du Christ et en luttant de toutes ses forces sous Sa bannière portant l’emblème de la Croix, Samuel n’avait pas oublié sa vieille fidélité à l’égard de l’Angleterre ni les combats qu’il avait menés pour ses malheureux habitants. Il était resté un disciple de Cobden et un ardent syndicaliste. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Une intrigue romanesque pleine d’aventure
  • Les nombreux rebondissements et l’intensité dramatique
  • Les descriptions imagées
  • Les personnages

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Les longues descriptions

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages5,0/5
Intrigue5,0/5
Écriture5,0/5
Moyenne5,0/5

Autres livres sur terres lointaines

Le Grand Monde
Pierre Lemaitre

A l'arrière-plan, l'hôtel Majestic à Saïgon dans les années 1940, couverture du livre de Pierre Lemaitre, Le Grand Monde
Hôtel Majestic à Saïgon dans les années 1940

Aziyadé
Pierre Loti

En filigrane, vue panoramique sur le Bosphore en 1870, au premier plan, couverture du livre de Pierre Loti, Aziyadé
En filigrane, vue panoramique sur le Bosphore en 1870

Info-livre : Le Pays du Dauphin Vert par Elizabeth Goudge

Couverture du livre d'Elizabeth Goudge, Le Pays du Dauphin Vert

Editeur : Libretto
ISBN : 978-2-7529-0281-8
Pages : 792
Date de parution : 16/05/2007
(Initialement publié en 1946 aux éditions Plon)

Partagez cet article
Catherine Perrin
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 368

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.