Les dix mille mulets — Salvatore Maira

J’ai d’abord eu des difficultés à décider si j’avais aimé Les dix mille mulets ou pas. D’un côté, il y a un univers narratif passionnant et une intrigue forte, de l’autre, les personnages sont peu fouillés et l’écriture pas toujours fluide.

En arrière-plan, le port de Messine. Au premier plan, la couverture du livre de Salvatore Maira
En arrière plan, le port de Messine

Service Presse

Mais avec un peu de recul, je constate que Les dix-mille mulets est un livre marquant, j’en ai rajouté un critère dans ma notation.

L’univers narratif

En Sicile peu de temps après la Deuxième Guerre mondiale, la paix est revenue, mais diverses organisations tiennent encore le haut du pavé. Fascistes, royalistes, l’Église et les groupes mafieux s’entendent entre eux. L’homme de la rue ne peut que baisser la tête. Un monde en soi très bien décrit par l’auteur.

Les personnages

#Le commissaire Saitta
Commissaire de Messine, il a d’abord été sympathisant fasciste avant de comprendre ce qu’il en était. Sa femme a été sauvagement assassinée par un fasciste.

#Peppino Maiorana
Marié, il a un petit garçon, mais la seule chose qui l’intéresse vraiment, c’est de gagner de l’argent. Depuis des années, il travaille avec bonheur avec ses frères. Ensemble, ils réussissent parce que chacun opère dans le domaine pour lequel il est doué.

Peppino et le commissaire sont les personnages principaux du livre, mais autour d’eux, gravitent de nombreux autres personnages, les frères de Peppino, l’adjoint fidèle de Saitta, les vendeurs de mulet, un curieux barbier itinérant, et bien sûr des gens respectables, des brigadiers et même un prince.
Chaque fois que je rencontrais des personnages habituels, j’étais soulagée de me retrouver en terrain connu tant les personnages sont multiples et peu caractérisés.

L’intrigue

Un homme qu’on verra peu, Scaccia a remporté un appel d’offres pour dix mille mulets à envoyer en Grèce, comme dédommagement de guerre. Il confie l’opération à Peppino qui y voit une occasion de s’enrichir. Ses frères ne sont pas d’accord, tant pis, il agira seul. Don Liborio, un vieux paysan du village de Peppino refuse de s’associer à lui. Don Liborio, sous ses allures de paysan est dangereux.
À cette intrigue de départ, s’en ajoutent d’autres dont beaucoup sont passionnantes, mais qui sont plus ou moins liées avec l’intrigue principale.
Ainsi que le dit l’étrange barbier itinérant :

« Parce qu’il est facile de se rappeler les personnages et les, disons, romans qui y sont liés, mais il est impossible de se rappeler le schéma de leurs croisements, il faudrait un plan, une carte géographique où, au lieu des noms de villes, de villages, de montagnes, de fleuves et de vallées, il y aurait ceux des personnages et les parcours de leurs actions. »

La fin du livre est un peu rapide, racontée par un des personnages à un autre, comme si l’auteur voulait en finir au plus vite.

L’écriture

L’écriture m’a souvent perdue. Mais qui est ce « il » ? Il faut lire plusieurs paragraphes, voire plusieurs pages pour comprendre qui est ce « il ».

Incipit :

« Le noir qui paraît, le rose qui se meurt. C’est ainsi que grandit le soir dans l’écume de la mer en mouvement, dans le plumage des mouettes au regard obtus et aux appels féroces, dans le ferry qui engloutit des trains dont personne ne connaît la destination. »

Citation :

« Il est compliqué de se déplacer dans ce cercle de terre battue. Les têtes des mulets, droites et inquiètes, se dressent hors des remorques en se balançant. Les véhicules peinent à circuler, se bloquent les uns les autres, un moteur râle et s’éteint, une camionnette est restée en travers, sa marche arrière ne fonctionne plus, des hommes la poussent, mais dans sa remorque les mulets sont serrés comme des sardines, dix hommes ne parviennent pas à la déplacer. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • La Sicile après la Deuxième Guerre mondiale
  • Les intrigues

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Les longueurs
  • La facilité avec laquelle on perd les personnages.

Mes notes pour Les dix mille mulets

Univers narratif5,0/5
Personnages4,5/5
Intrigues4,5/5
Ecriture3,5/5
Livre marquant5,0/5
Moyenne4,5/5

Info-livre

Couverture du livre de Salvatore Maira, Les dix-mille mulets

Editeur : Rocher Eds Du
ISBN : 978-2268105512
Pages : 672
Date de parution : 02/06/2021

Autres romans ancrés dans l’Histoire et dans un territoire

L’ami arménien
Andreï Makine

En arrière-plan, quelqu'un regarde un paysage de Sibérie, au premier plan, la couverture du livre d'Andréï Makine, L'ami arménien
En Sibérie au temps de l’URSS

Abyssinia
Alexandre Page

Couverture du livre d'Alexandre page, Abyssinia, Photos de trois personnes qui apparaissent dans le livre, Alfred Ilg, Léonid Artamonov et Nazli Fazil
En Abyssinie au XIXe siècle

Petit pays
Gaël Faye

Carte du Burundi et couverture du livre de Gaël Faye, Petit pays
Au Burundi pendant le génocide rwandais
Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin
J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.
Publications: 231

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.