Les loyautés — Delphine de Vigan

A l'arrière-plan, une jeune homme qui se prend la tête antre les mains, au premier plan, la couverture du livre de Delphine de Vigan, Les loyautés.
« C’est une vague de chaleur qu’il ne sait pas décrire, qui brûle et embrase… »

Autant j’ai aimé D’après une histoire vraie et Les gratitudes, autant Les loyautés m’a laissée frustrée et déçue. Delphine de Vigan semble être une autrice très inégale, du moins pour moi.

L’intrigue

Théo va mal. Forte de son passé d’enfant battu, Hélène s’en aperçoit et, atteinte du syndrome du sauveur, elle va trop loin dans son désir de le protéger.
Mais il n’y a pas de fin, ou alors si un tome 2 était attendu, on dirait que le tome 1 se termine sur un cliffhanger. Et, quel que soit le dénouement, c’est justement la suite qui aurait été intéressante, comment aurait réagi le collège ? Hélène ? Les parents ?

Bien sûr, le thème — les enfants qui cachent, par loyauté, la défection de leurs parents — est fort, mais ça ne suffit pas pour écrire un livre profond.

L’univers narratif

Dans un curieux lycée où le monde enseignant est un peu caricatural et chez des parents pas top, pas top du tout pour certains.

Les personnages

Ils se définissent par leur rôle dans l’intrigue et ils sont peu fouillés

#Hélène
Enfant, elle a été violemment battue, elle vit une amitié amoureuse bizarre avec un collègue. Elle se projette sur Théo, mais elle se projette tellement à partir de ce qu’elle a subi qu’elle ne voit pas ce qui se passe en réalité.

#Théo
On comprend ce que le préadolescent subit, mais il nous manque un lien pour saisir comment il est arrivé là.

#Cécile
Elle est la mère du meilleur ami de Théo, Mathis, et s’inquiète, à juste titre de l’influence que son fils subit. Mais elle a ses propres problèmes (pour expliquer qu’elle ne réagisse pas de façon appropriée ?) et c’est une intrigue dans l’intrigue, sans intérêt.

Le style

Il faut le reconnaître, l’écriture est parfaite, ce qui ne compense pas le manque de profondeur du livre.

Incipit :

« J’ai pensé que le gamin était maltraité, j’y ai pensé très vite, peut-être pas les premiers jours, mais pas longtemps après la rentrée, c’était quelque chose dans sa façon de se tenir, de se soustraire au regard, je connais ça, je connais ça par cœur, une manière de se fondre dans le décor, de se laisser traverser par la lumière. Sauf qu’avec moi, ça ne marche pas. »

Citation :

« C’est une vague de chaleur qu’il ne sait pas décrire, qui brûle et embrase, à la fois une douleur et un réconfort, c’est un moment qui se compte sur les doigts d’une main et doit porter un nom qu’il ne connaît pas, un nom chimique, physiologique, qui dirait sa force et son intensité, un nom qui rime avec combustion ou explosion ou déflagration. »

Mon avis en résumé

Ce que j’ai aimé :

  • Le style de l’auteur
  • Le thème

Ce que j’ai regretté (mais peut-être pas vous) :

  • La superficialité du propos
  • La fin ouverte (grr !)

Mes notes

Univers narratif3,0/5
Intrigue2,0/5
Personnages2,0/5
Style5,0/5
Moyenne3,0/5

Lecture assez facile

Vous l’avez lu ? Donnez-moi votre avis en commentaires. Pensez à activer la cloche qui se situe avant le bouton Publier le commentaire pour recevoir un mail avec les réponses à votre commentaire.

Ce livre vous tente ? Achetez-le d’occasion grâce au lien ci-dessous. Lien affilié, c’est-à-dire que si vous achetez après avoir cliqué sur ce lien, je toucherai une commission (sans coûts supplémentaires pour vous).

Livres sur l’enfance maltraitée

En finir avec Eddy Bellegueule
Édouard Louis

A l'arrière-plan, un ballon de foot et au premier plan, la couverture du livre d'Edouard Louis, En finir avec Eddy Bellegueule
Homosexualité

My Absolute Darling
Gabriel Tallent

En arrière plan, un couteau planté dans un arbre, au premier plan, la couverture du livre de Gabriel Tallent, My Absolute Darling
Inceste

La petite ritournelle de l’horreur
Cécile Cabanac

En arrière-plan, une maison et au premier plan, la couverture du livre de Cécile Cabanac, La petite ritournelle de l'horreur
Roman policier

Info-livre : Les loyautés par Delphine de Vigan

Couverture du livre de Delphine de Vigan, Les loyautés

Editeur : LGF/Livre de Poche
ISBN : 978-2-253-90687-2
Pages : 187
Date de parution : 28/08/2019

Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Articles: 605
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires