L’un des nôtres — Willa Cather

L’histoire de ces jeunes Américains venus, de si loin, se battre sur le sol français a toujours été pour moi un des épisodes les plus poignants de l’Histoire. L’un des nôtres raconte admirablement celle de l’un d’eux.

En arrière-plan, une ferme américain et au premier plan, la couverture du livre de Willa Cather, L'un des nôtres
Claude est coincé dans une vie qui ne lui convient pas.

Que se passe-t-il ?

Claude est coincé dans une vie qui ne lui convient pas. Et quand il prend une décision, elle s’avère soit impossible à réaliser, soit catastrophique. Pas simple d’être soi-même quand on est fils de fermier. La guerre gronde, mais loin, en Europe. L’occasion pour Claude de changer sa vie ?

Où et quand ?

Le roman comporte de longues descriptions qui vous plongeront dans la vie d’une ferme du Nebraska au début du siècle dernier. L’auteur ne vous épargnera aucune fleur, aucun arbre, aucune nuance de lumière. Mais c’est dans la deuxième partie — celle que j’ai préférée — que ces descriptions prennent tous leurs sens. Vous connaissez peut-être la Première Guerre mondiale grâce à des livres tels que Le feu (Henri Barbusse) ou Les croix de bois (Roland Dorgelès). Mais c’est la guerre en France vue par de jeunes Américains qui est racontée dans L’un des nôtres, avec leur méfiance vis-à-vis des Français, leur émerveillement, mais aussi la différence de culture, très subtilement dépeinte.

« Les Américains, avait-il remarqué, avaient tendance à se sentir tout à fait chez eux, à confondre bonnes manières et bonne volonté. Il n’avait néanmoins aucun droit de douter de l’affection des Joubert. Elle était authentique et c’était bien à lui qu’ils la réservaient. Il ne s’agissait pas d’une surface lisse capable de dissimuler presque n’importe quelle nuance de mépris… il ne s’agissait pas, en d’autres termes, de cette “politesse française” perfide à laquelle il ne fallait jamais se laisser prendre. »

Qui sont les personnages ?

Claude Wheeler
Avec notre perception contemporaine, il paraît mou au début du roman, mais il n’a pas la latitude que nous avons aujourd’hui pour décider que faire de notre vie.

Nat Wheeler
Le père de Claude, que ce dernier appelle Monsieur, est un riche fermier. Il n’est pas vraiment travailleur et revendique un humour particulier. Aucun membre de la famille ne songe à remettre en cause son autorité.

Mrs Wheeler
La mère de Claude est douce et très croyante. Sa foi et le manque de foi de Claude les empêchent de se comprendre malgré une profonde affection mutuelle.

Claude a deux frères, Bayliss et Ralph avec qui il ne s’entend pas particulièrement, un ami d’enfance qui ne comprend pas son insatisfaction. En France, il rencontrera des hommes de qui il se sentira proche.

Comment est-ce écrit ?

Incipit :

« Claude Wheeler ouvrit les yeux avant le lever du soleil et secoua vigoureusement son frère cadet, étendu dans l’autre moitié du même lit. »

Citation :

« Tous les matins se levait la boule rouge du soleil qui bientôt buvait la rosée et déclenchait des frémissements d’excitation en toute chose vivante. Lors des grandes saisons de récolte comme celle-ci, la chaleur, la lumière intense et les tâches importantes qu’il faut accomplir rapprochent les gens et les rendent amicaux. Les voisins s’aidaient les uns les autres pour faire front à l’encombrante abondance de ce grain nourrisseur d’hommes ; femmes, enfants et vieillards prêtaient main forte, faisant ce qu’ils pouvaient pour en constituer des réserves et les mettre à l’abri. »

Mon avis en résumé

Ce que j’ai aimé :

  • L’immersion aux États-Unis au début du siècle dernier et dans la France de la Première Guerre mondiale
  • La Première Guerre mondiale vue par des Américains

Ce que j’ai regretté (mais peut-être pas vous) :

  • Beaucoup de descriptions

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages4,0/5
Intrigue5,0/5
Écriture 4,5/5
Moyenne4,6/5

Le détail en plus

L’un des nôtres a été publié en 1922 et a reçu le Prix Pulitzer l’année suivante. Willa Cather (1873 – 1947) est née dans une ferme et a vécu dans le Nebraska. J’ai envie de lire d’autres livres, en particulier ceux qui ont pour cadre la conquête de l’Ouest.

Sur la Première Guerre mondiale

Les sans-gloire
Laure Gombault

A l'arrière-plan, des femmes labourent un champ (1917) et au premier plan, la couverture du livre de Laure Gombault, Les sans-gloire
Travaux des champs en 1917

Le chagrin des vivants
Anna Hope

A l'arrière-plan, photo prise le 7 novembre 1920 à l'Abbaye de Westminster, au premier plan, couverture du livre d'Anna Hope, Le chagrin des vivants
En filigrane, photo prise à l’Abbaye de Westminster le 7 novembre 1920.

Info-livre : L’un des nôtres par Willa Cather

Couverture du livre de Willa Cather, L'un des nôtres

Editeur : Rivages poche
ISBN : 978-2-7436-3250-2
Pages : 584
Date de parution : 27/05/2015

Restons en contact : inscrivez-vous à la newsletter

En savoir plus sur l’utilisations des données

Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Publications: 562

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.